Navigation path

Left navigation

Additional tools

Concentrations: la Commission autorise le rachat de la coopérative laitière allemande Milch-Union Hocheifel par sa concurrente Arla

European Commission - IP/12/1039   28/09/2012

Other available languages: EN DE

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 28 septembre 2012

Concentrations: la Commission autorise le rachat de la coopérative laitière allemande Milch-Union Hocheifel par sa concurrente Arla

La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement de l’UE sur les concentrations, le projet d’acquisition de la coopérative de producteurs laitiers allemands Milch-Union Hocheifel par son homologue Arla Foods. Elle a conclu que l'opération envisagée ne poserait pas de problèmes de concurrence étant donné qu’elle ne modifierait pas de manière significative la structure du marché et que l’entité issue de la concentration resterait confrontée à une concurrence suffisante.

L’enquête de la Commission a porté sur les répercussions de l'opération envisagée sur plusieurs marchés de produits laitiers dans différents pays où les activités des parties à la concentration se chevauchent.

Cette appréciation a été effectuée au même moment que celle du projet de rachat de Milk Link par Arla au Royaume-Uni (voir IP/12/1038). En l’espèce, Arla a proposé des mesures correctives, à savoir la cession des activités de Milk Link concernant les boissons lactées et le lait de longue conservation, y compris le transfert des marques et des installations de production situées à Crediton (Devon), au Royaume-Uni.

Compte tenu de ces mesures correctives, la Commission a conclu que l’opération envisagée ne poserait aucun problème de concurrence sur le marché du lait de longue conservation au Royaume-Uni.

Sur les autres marchés examinés, la Commission a aussi conclu que l’opération ne soulèverait aucun problème de concurrence.

L’opération a été notifiée à la Commission le 24 août 2012.

Contexte

La Commission a examiné les répercussions de l’opération sur les marchés où les activités des parties à la concentration se chevauchent. Ces marchés concernent la fourniture de lait frais (Allemagne), de lait de longue conservation (Allemagne, Danemark, Suède et Royaume-Uni), de crèmes laitières, lait condensé et crème pour le café de longue conservation (UE, Allemagne, Danemark et Grèce) et de boissons lactées aromatisées de longue conservation (UE, Allemagne, Danemark et Suède).

L’enquête de la Commission a confirmé que l'opération envisagée ne soulèverait aucun problème de concurrence sur les marchés examinés étant donné que l'augmentation de la part de marché sur la plupart des marchés concernés est limitée et que l'entité issue de la concentration restera confrontée à plusieurs concurrents sur l'ensemble des marchés en cause.

Informations sur les entreprises et les produits

Arla est une coopérative laitière détenue par des producteurs laitiers danois, suédois et allemands. Elle est active dans la production et la vente de divers produits laitiers et ses principaux marchés sont la Scandinavie, l'Allemagne et le Royaume-Uni.

MUH, une coopérative de producteurs allemands, est active dans la production d’une gamme de plusieurs produits laitiers de longue conservation. MUH ne possède aucune installation de transformation du lait en dehors de l’Allemagne, bien qu’elle génère des revenus grâce à ses exportations et qu’elle possède des filiales en France (ventes), au Luxembourg (achats) et en Belgique (achats).

Règles et procédures en matière de contrôle des concentrations

La Commission a pour mission d'apprécier les concentrations et les acquisitions entre entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse certains seuils (voir l’article 1er du règlement sur les concentrations) et d’empêcher les concentrations qui entraveraient de manière significative l’exercice d’une concurrence effective dans l’Espace économique européen (EEE) ou une partie substantielle de celui-ci.

La grande majorité des concentrations notifiées ne posent pas de problème de concurrence et sont autorisées après un examen de routine. À compter de la date de notification d’une opération, la Commission dispose en général d’un délai maximal de vingt-cinq jours ouvrables pour décider d’autoriser cette opération (phase I) ou d’ouvrir une enquête approfondie (phase II).

De plus amples informations sur cette affaire sont disponibles à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/competition/elojade/isef/case_details.cfm?proc_code=2_M_6627

Contacts:

Antoine Colombani (+32 2 297 45 13)

Marisa Gonzalez Iglesias (+32 2 295 19 25)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website