Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE BG

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 27 septembre 2012

Pakistan: l’UE accroît son aide pour faire face à une double crise humanitaire

L’Union européenne a annoncé qu’elle allait débloquer 15 millions € supplémentaires pour continuer à fournir une aide immédiate aux victimes de deux crises humanitaires au Pakistan. Ces fonds viendront en aide aux personnes touchées par le conflit en cours dans le nord du pays ainsi qu'aux victimes des graves inondations qui ont frappé le sud du pays trois années de suite. Avec cette contribution supplémentaire, l'aide humanitaire totale de la Commission européenne au Pakistan pour 2012 s’élèvera à 70 millions €.

L’insécurité alimentaire et la malnutrition, en particulier dans la province du Sindh, sont très préoccupantes depuis quelque temps, et les inondations les plus récentes de ces deux dernières semaines risquent d’aggraver encore la situation. Plusieurs centaines de milliers de victimes du conflit et des inondations, particulièrement vulnérables, en particulier les femmes, les enfants, les personnes âgées, les handicapés et les marginalisés, bénéficieront de cette aide accrue.

Mme Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de l’aide humanitaire, de la protection civile et de la réaction aux crises, s’est exprimée en ces termes: «Ces deux crises, largement passées sous silence, touchent des dizaines de milliers de personnes vulnérables dans le nord et le sud du Pakistan. Elles sont synonymes de souffrances pour tous ceux qui ont fui leur foyer à la suite du conflit interne et pour les victimes des inondations dévastatrices dues à la mousson ces trois dernières années, inondations qui ont détruit l’économie et n’ont laissé derrière elles que pénurie alimentaire et famine. Grâce à nos équipes humanitaires sur place, nous avons pu suivre en continu ces deux crises simultanées et réagir en conséquence. Nous allons une nouvelle fois augmenter notre aide en faveur de ces populations fragiles qui n’ont pas l’occasion de faire entendre leur voix».

L’aide supplémentaire qui sera fournie aux personnes touchées par les deux crises consistera notamment en une assistance alimentaire et nutritionnelle d’urgence, en la fourniture d’eau potable et en la réhabilitation des points d’eau publics, des infrastructures sanitaires et d’hygiène, des soins de santé de base et des abris d’urgence, ainsi qu’en la coordination et la gestion des camps. Elle comprendra des volets de réduction des risques liés aux catastrophes et de préparation aux catastrophes dans le but d’essayer d’atténuer les conséquences des futures catastrophes naturelles.

L’aide financée par le service d’aide humanitaire et de protection civile (ECHO) de la Commission européenne sera destinée à ceux qui en ont le plus besoin et acheminée par les partenaires humanitaires d’ECHO, notamment des agences des Nations unies, la Croix rouge/le Croissant rouge et des organisations non gouvernementales internationales.

Contexte

Ces dernières années, la mousson a eu des effets dévastateurs dans de nombreuses régions du Pakistan. À l’été 2011, le pays a été frappé par de graves inondations, qui ont touché environ 5,8 millions de personnes. Ces inondations ont décimé les troupeaux, détruit les récoltes et endommagé les infrastructures et d’autres biens. Elles ont également frappé certaines régions déjà mises à mal par les inondations de 2010 – les plus graves de mémoire d’homme – où la résilience des habitants était encore très faible. La province du Sindh a été touchée de plein fouet: près de 72 % des ménages manquent toujours de nourriture et le taux de malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq ans atteindrait 17,5 %. En septembre 2012, de graves inondations dues à la mousson se sont à nouveau abattues sur au moins 2,2 millions de personnes au Pakistan. En conséquence, les besoins en matière de nourriture, de nutrition, d’eau et de services d’assainissement, de soins de santé et d'abris restent criants.

En plus des catastrophes naturelles, le pays est également touché par plusieurs conflits qui continuent de pousser des centaines de milliers de civils à se déplacer, civils qui ont un besoin d’aide et de protection. Depuis janvier dernier, les opérations militaires dans l’agence de Khyber, subdivision des zones tribales sous administration fédérale (Federally Administered Tribal areas – FATA), ont poussé 361 000 personnes supplémentaires à quitter ces zones pour rejoindre la province de Khyber Pakhtunkhwa. En tout, plus de 741 000 personnes ont été déplacées dans le nord. Ce chiffre pourrait même être supérieur puisque de nombreuses personnes ne s'enregistrent pas ou se voient refuser l'enregistrement. Onze pour cent des personnes déplacées vivent dans trois camps; les autres vivent dans des communautés d'accueil en dehors de ces camps. La plupart ont besoin d’aide humanitaire sous une forme ou une autre.

Pour de plus amples informations

Service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Site web de Mme Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_fr.htm

Contacts:

Irina Novakova (+32 22957517)

David Sharrock (+32 22968909)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website