Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE BG

Commission européenne – Communiqué de presse

La Commission installe une présence humanitaire à Tripoli et intensifie le financement des opérations d’urgence dans la capitale libyenne

Bruxelles, le 29 août 2011 – La Commission européenne a déployé une équipe multisectorielle d’experts humanitaires à Tripoli et a ouvert un bureau humanitaire dans la capitale libyenne. Les experts du Service d'aide humanitaire et de protection civile de la Commission veillent à ce que l’aide apportée par l’Union européenne dans les domaines de la santé, des médicaments, de la nourriture et de l’eau potable soit fournie rapidement et à ce que de nouveaux besoins soient définis et pris en charge immédiatement. Ils travaillent en étroite collaboration avec les partenaires humanitaires présents dans la ville.

Mme Kristalina Georgieva, membre de la Commission européenne responsable de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises, a déclaré à ce sujet: «Ma première préoccupation va aujourd’hui aux civils présents à Tripoli. Nos experts sur le terrain évaluent la situation humanitaire et les besoins en rapide évolution de la ville la plus peuplée de Libye. Leurs premières constatations mettent en lumière le manque de soins de santé d’urgence et les interruptions dans l’approvisionnement en eau potable. Nous travaillons avec nos partenaires humanitaires qui effectuent un travail admirable dans un contexte très difficile. Nous avons débloqué 10 millions € afin de soutenir leurs opérations humanitaires urgentes. Nous sommes fermement décidés à répondre au plus vite aux besoins de base et les plus urgents de la population.»

Et la commissaire de souligner: «Assurer la sécurité des civils est primordial et constitue une préoccupation majeure en cette période d’instabilité. Je demande instamment à l’ensemble des parties de s’abstenir de toutes représailles et de respecter scrupuleusement le droit humanitaire international.»

La Commission européenne continue de collaborer avec ses partenaires à Tripoli, parmi lesquels figurent le Comité international de la Croix-Rouge, l’Organisation internationale pour les migrations, International Medical Corps et l’UNICEF.

Le financement à des fins humanitaires que la Commission a débloqué pour Tripoli est acheminé aux populations dans le besoin par le truchement de ces partenaires présents sur le terrain. Sur l’enveloppe de 10 millions € destinée à Tripoli et à la région avoisinante, 4 millions viennent d’être alloués aux activités du Comité international de la Croix‑Rouge dans la capitale libyenne et dans d’autres villes où les combats se poursuivent. Ces fonds permettront de fournir des soins médicaux, d’assurer la protection, l’approvisionnement en eau et l’assainissement ainsi que la distribution de produits non alimentaires.

Les experts humanitaires de la Commission présents à Tripoli et à Bruxelles sont très attentifs au problème de l’eau. L’aide financière et matérielle pourrait servir à couvrir les besoins en eau des Libyens les plus vulnérables si la distribution d’eau n’est pas bientôt rétablie. Une augmentation des fonds destinés à la protection des ressortissants de pays tiers, en particulier des Africains d’origine subsaharienne, dans les villes récemment accessibles est actuellement à l'étude avec les partenaires humanitaires sur le terrain.

L'Union européenne n’a eu de cesse de rappeler sa volonté d’apporter un secours humanitaire à toutes les personnes en détresse présentes en Libye, et ce de manière impartiale et non discriminatoire. L’aide humanitaire sera également au cœur de la conférence sur la Libye qui se tiendra à Paris le 1er septembre et où l’UE sera représentée par le président José Manuel Barroso, le président Herman Van Rompuy et la haute représentante/vice‑présidente Catherine Ashton.

CONTEXTE

La réponse humanitaire de la Commission à ce jour

  • Financement: 70 millions € (60 millions pour l'aide humanitaire dans le cadre de la crise libyenne et 10 millions pour la réintégration des migrants tchadiens rentrant au Tchad)

  • Couverture de l’aide humanitaire financée par la Commission:

  • assistance aux personnes fuyant la Libye;

  • aide au rapatriement des ressortissants de pays tiers vers leur pays d'origine;

  • assistance aux réfugiés incapables de rentrer dans leurs pays d'origine et aux Libyens fuyant leur pays;

  • financement et prépositionnement de stocks humanitaires afin de fournir une aide d'urgence en Libye.

  • Principaux partenaires de la Commission dans cette crise:

  • * Organisation internationale pour les migrations (OIM)

  • * Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR)

  • * Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA)

  • * Programme alimentaire mondial des Nations unies

  • * Famille Croix-Rouge/Croissant-Rouge

  • * Télécoms sans Frontières

  • * Merlin

  • * ACTED

  • * Fédération suisse de déminage

  • * Danish Church Aid

  • * International Medical Corps

Réponse de l'UE en matière de protection civile

  • Deux opérations distinctes ont été menées par l’intermédiaire du mécanisme de protection civile en relation avec la crise libyenne.

  • Au cours des premiers jours (à partir du 23 février), le centre de suivi et d'information de la Commission, qui gère le mécanisme de protection civile, a soutenu les opérations d'évacuation consulaire des États membres en Libye, à la demande de la présidence et en accord avec la haute représentante. Le centre de suivi et d’information avait pour tâche de définir, de fournir et (dans certains cas) de cofinancer des capacités de transport supplémentaires afin de seconder les autorités consulaires des États membres. Selon les estimations, 5 800 Européens ont été évacués dans le cadre d’un effort coordonné de l’UE sans précédent réunissant la Commission, le SEAE (SitCen/État-major de l'UE) et la présidence hongroise de l’époque.

  • Entre mars et mai 2011, à la demande de l’OIM, le centre de suivi et d’information de l'UE a aussi assuré la coordination des efforts des États membres visant à rapatrier plus de 31 700 ressortissants de pays tiers voisins de la Libye (à savoir la Tunisie et l'Égypte).

  • 11 États participant au mécanisme de protection civile ont fourni des capacités de transport (aérien et maritime) par l’intermédiaire du mécanisme de protection civile de l’UE en vue du rapatriement des ressortissants de pays tiers présents en Tunisie: BE, BG, DE, EL, ES, FR, HU, IT, MT, SE, et UK. Une aide en nature a été offerte par neuf pays participants (AT, DE, ES, FI, FR, IT, NO, SE, IE).

  • Le montant du cofinancement sollicité par huit États participants pour les opérations de transport s'est élevé à 10 574 084 €.

Pour de plus amples informations:

Site internet de la commissaire Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/hot_topics/libyan_crisis_en.htm

Aide humanitaire de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm:

Que fait l'UE pour soutenir la population libyenne?

MEMO/11/565

Personnes de contact

David Sharrock +32 22968909

Irina Novakova +32 22957517


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website