Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Aide humanitaire: commémoration des inondations de 2010 au Pakistan et aide au redressement

Commission Européenne - IP/11/941   01/08/2011

Autres langues disponibles: EN DE BG

Commission européenne - Communiqué de presse

Aide humanitaire: commémoration des inondations de 2010 au Pakistan et aide au redressement

Bruxelles, le 1er août 2011 - Un an après les pires inondations de mousson depuis 80 ans, les populations vulnérables du Pakistan luttent toujours pour reconstruire leur vie et se remettre des effets de la catastrophe. L’Union européenne continue d’apporter une aide humanitaire importante aux populations les plus touchées. Les inondations ont fait plus de 1 900 morts, touchant plus de 20 millions de personnes. Selon les estimations, 12,5 millions d’entre elles ont eu besoin d’une aide humanitaire d’urgence.

Mme Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de la réaction aux crises, se souvient de sa visite dans les zones les plus sinistrées quelques semaines à peine après le pic des inondations: «Des millions de Pakistanais ont été victimes de tragédies successives. Ils ont tout perdu une première fois à cause du conflit qui ensanglante leurs régions d’origine et une seconde fois lors des inondations.»

En 2010, la Commission européenne a fourni une aide humanitaire de 150 millions € aux plus démunis. Elle a ensuite engagé 76 millions € supplémentaires pour faire face aux besoins pressants en matière de logement, d’eau et d’assainissement, d’alimentation, de rétablissement des moyens de subsistance et de soins de santé, qui persistent dans les zones sinistrées.

«Face à une catastrophe d’une telle ampleur, une aide d’urgence massive s’imposait. L’Union européenne a été prompte à réagir, prêtant rapidement et efficacement secours à la population. Je suis heureuse que l’aide que nous avons apportée ait pu atteindre les plus vulnérables – les femmes, les enfants et les populations isolées», a déclaré Mme Georgieva.  

L’engagement humanitaire de l’Union européenne au Pakistan porte principalement sur trois crises distinctes, mais interdépendantes:

  • 1. appui aux réfugiés afghans vivant au Pakistan (1,7 million de personnes environ), principalement par l’intermédiaire du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés;

  • 2. aide aux populations touchées par le conflit et aux personnes déplacées à l’intérieur des frontières (1,4 million de personnes) ou de retour dans leur région d’origine (1,95 million de personnes);

  • 3. soutien aux victimes des inondations, dont certaines sont également des personnes déplacées à l’intérieur des frontières ou de retour dans leur région d’origine ou des réfugiés afghans.

Toutefois, malgré l’aide substantielle dispensée par l’UE et la communauté internationale, la catastrophe, de par son ampleur, a laissé une empreinte durable, bouleversant la vie et les moyens de subsistance d’innombrables personnes au Pakistan.

«En commémorant ce triste anniversaire, nous prenons la mesure du travail que nous avons accompli avec nos partenaires humanitaires, mais, ce qui importe tout autant, nous espérons attirer à nouveau l’attention de la communauté internationale sur les problèmes humanitaires du Pakistan. C’est là la seule façon d’aider le pays à renforcer sa capacité à résister et à réagir aux situations d’urgence à l’avenir», a affirmé Mme Georgieva.

Et d’avertir: «En cas de nouvelles inondations, des millions de personnes risquent de ne pas pouvoir faire face à la menace pesant sur leur vie et leurs moyens de subsistance.»

En ce début de saison de mousson, les milieux humanitaires s’inquiètent du manque de capacités de résistance et de la grande vulnérabilité des populations sinistrées. La majorité des personnes les plus durement touchées par les inondations de 2010 vivaient déjà dans la pauvreté et dans des zones déchirées par le conflit. Dans de nombreux cas, les actions de type «argent contre travail» et les subventions en espèce ont été préférées à d’autres formes d’aide, ce qui permet aux bénéficiaires de fixer eux-mêmes l’ordre de priorité de leurs besoins et contribue à la reconstruction des communautés et au rétablissement des moyens de subsistance.

La Commission européenne continue de suivre de près l’évolution de la situation dans les régions les plus sinistrées du Pakistan, surtout dans celles qui sont les plus exposées à de nouvelles inondations. Elle est prête à intervenir de nouveau si la saison de mousson qui s’annonce s’avère être aussi destructrice qu’en 2010.

Contexte

En juillet 2010, une région du Pakistan s’étendant de la frontière chinoise, au nord, à la mer d’Oman, au sud, a été touchée par les pires inondations de mémoire d’homme. Le cœur agricole du pays a été dévasté et les infrastructures publiques et privées ont été fortement endommagées.

Cette catastrophe s’est produite peu après un conflit armé qui, depuis 2009, a provoqué le déplacement de près de trois millions de personnes.

En 2010, la Commission européenne a fourni au Pakistan une aide humanitaire d’un montant de 150 millions € par l’intermédiaire de sa direction générale de l’aide humanitaire et de la protection civile (ECHO). L’essentiel des fonds a été utilisé pour venir en aide aux victimes des inondations dévastatrices et faire face aux priorités les plus urgentes telles que la fourniture de logements de fortune, d’une aide alimentaire, ainsi que d’eau potable et l’accès aux soins de santé et aux installations sanitaires. L’accent a été mis tout particulièrement sur la réduction de la vulnérabilité, sur la préparation et sur le renforcement de la capacité de la population à résister et à réagir face aux catastrophes.

Le mécanisme de protection civile de l’UE a été déclenché à la suite de la demande d’aide adressée par le Pakistan à la communauté internationale. Le Centre de suivi et d’information de la Commission européenne a coordonné la réponse des 31 États européens qui participent au mécanisme. Outre l’aide en nature (tablettes de purification de l’eau, trousses de soins d’urgence, kits d’hygiène, tentes, réservoirs à eau, générateurs, etc.), des experts de la protection civile de l’UE ont été dépêchés sur place pour faciliter la coordination de l’aide en matière de protection civile et assurer la liaison avec les agences des Nations unies.

Parallèlement à son aide humanitaire, la Commission fournit au Pakistan une aide au développement d’un montant de 425 millions € sur la période 2007-2013. Les activités financées concernent principalement le développement rural/la gestion des ressources naturelles et l’éducation/la gestion des ressources humaines. La réduction des risques de catastrophe et la préparation aux catastrophes font partie intégrante de l’exécution de ces fonds.

L’aide au développement fournie par l’UE au Pakistan sur la période 2009-2013 – provenant à la fois du budget de l’UE et des États membres – dépasse les 2,4 milliards €, ce qui représente environ 30 % du total de l’aide annuelle au pays.

En 2011, la Commission européenne a déjà engagé un montant de 76 millions € au titre de l’aide humanitaire en faveur du Pakistan: 70 millions € plus tôt dans l’année et 6 millions € en juillet face à l’ampleur des besoins persistants. Les fonds débloqués dernièrement ont été affectés à l’aide alimentaire, aux moyens de subsistance et à la lutte contre la malnutrition parmi les populations les plus vulnérables.

Les projets humanitaires financés par la Commission européenne continuent d’être mis en œuvre par des organisations non gouvernementales, des agences des Nations unies et le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant‑Rouge.

Pour en savoir plus

Le site internet de la commissaire Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_en.htm

L’aide humanitaire de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Personnes de contact:

David Sharrock (+32 22968909)

Irina Novakova (+32 22957517)

Catherine Ray (+32 22969921)

Wojtek Talko (+32 22978551)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site