Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

L’Union européenne et les Nations unies unissent leurs forces pour évaluer les dégâts subis par l’Argentine après l’éruption volcanique au Chili

Commission Européenne - IP/11/847   06/07/2011

Autres langues disponibles: EN DE ES BG

Commission européenne – communiqué de presse

L’Union européenne et les Nations unies unissent leurs forces pour évaluer les dégâts subis par l’Argentine après l’éruption volcanique au Chili

Bruxelles, le 6 juillet 2011 - L'Union européenne a envoyé des experts en géologie et en pollution environnementale en Argentine où ils participeront à l'évaluation indépendante des risques à la suite de l'éruption du volcan Puyehué au Chili. Cette évaluation est conduite par le groupe commun de l’environnement du programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et du bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (BCAH).

Début juin, le volcan Puyehué a projeté dans l’atmosphère des cendres volcaniques qui, en retombant, ont augmenté le risque de coulées de boue et de contamination des eaux de surface, de l’air et des produits agricoles. Déployée en réponse à la demande présentée par l’Argentine aux Nations unies, la mission d’experts travaillera en étroite concertation avec les services argentins de la protection civile et dispensera des conseils techniques sur les mesures immédiates d’atténuation et de prévention.

Trois des quatre experts qui composent l’équipe ont été détachés par le mécanisme de protection civile de l’UE, tandis que le quatrième a été nommé par le PNUE et le BCAH. L’équipe restera en Argentine jusqu’au 19 juillet et se rendra dans plusieurs zones touchées par l’éruption. Les experts évalueront les risques immédiats pour la santé humaine résultant des gaz et des cendres volcaniques. Ils dispenseront également des conseils sur les méthodes d’analyse des échantillons de sol, d'eau et d'air et sur l'interprétation des données relatives à la qualité de l'air et de l'eau.

Contexte:

Lors de l’éruption explosive du 4 juin 2011, à l’origine de l’évacuation de 4 200 personnes, le volcan chilien Puyehué a émis dans l'atmosphère un panache de 10 km de haut qui a provoqué d’importants dépôts de cendres dans les régions situées sous le vent en Patagonie (Argentine).

Le mécanisme européen de protection civile, auquel participent 31 États (UE-27 plus la Croatie, l'Islande, le Lichtenstein et la Norvège), facilite la coopération en matière de réaction aux catastrophes. Les pays participants mettent en commun les ressources qui, grâce à ce mécanisme, peuvent être utilisées en faveur des pays sinistrés dans le monde entier. Une fois déclenché, le mécanisme coordonne les interventions d’aide, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Union européenne. La Commission européenne assure sa gestion par l'intermédiaire du centre de suivi et d’information (MIC).

Depuis sa création, en 2001, le mécanisme a été activé pour des catastrophes survenues dans des États membres (comme les incendies de forêts au Portugal et les inondations dans les Balkans en 2010), mais aussi ailleurs dans le monde, comme ce fut le cas récemment lors des tremblements de terre en Haïti, au Chili et au Japon.

La coopération entre le mécanisme européen de protection civile et le groupe commun PNUE/BCAH de l’environnement ne date pas d’hier et a donné lieu à un certain nombre d'opérations environnementales conjointes, notamment lors du suivi de la marée noire en République de Corée, des opérations de nettoyage de la marée noire pendant la crise libanaise ou encore de la pollution chimique en Côte d'Ivoire.

Pour de plus amples informations:

Site web de Mme Kristalina Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_en.htm

L'aide humanitaire de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Personnes de contact:

David Sharrock (+32 22968909)

Irina Novakova (+32 22957517)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site