Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Stratégie numérique: l'Europe investit dans la recherche en photonique pour accélérer le haut débit

Bruxelles, le 28 juin 2011 – Treize projets de recherche en photonique sont en cours de lancement dans le domaine des réseaux à fibre optique à haut débit. L'objectif est de mettre au point des technologies permettant d'atteindre des débits très élevés (de plus d’un gigabit par seconde) pour l’utilisateur final à son domicile. Ces projets de recherche ont été sélectionnés conjointement en 2010 par la Commission européenne, l'Allemagne, l'Autriche, la Pologne, le Royaume-Uni et Israël, dont la contribution cumulée s'élève au total à 22,3 millions d'euros. Leur mise en œuvre s'étalera sur une période de deux à trois ans. L'accès, pour tous les Européens, à l'internet rapide et ultrarapide d'ici à 2020 et le renforcement des investissements dans la recherche européenne en technologies de l'information et de la communication comptent parmi les grands objectifs de la stratégie numérique pour l'Europe (voir IP/10/581, MEMO/10/199 et MEMO/10/200).

Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne chargée de la stratégie numérique, a déclaré: «Je me réjouis du démarrage de la recherche relative aux technologies qui doivent permettre à 500 millions d'Européens, particuliers et entreprises confondus, de bénéficier à terme de l'internet ultrarapide. Ces technologies pourraient jouer un rôle majeur en répondant pour longtemps aux besoins de l'Europe en matière de communications à haut débit.»

Tous ces projets de recherche portent sur la manière dont les divers équipements (par exemple, émetteurs-récepteurs, amplificateurs et routeurs) et systèmes informatiques peuvent être améliorés pour offrir à l'abonné des débits de 1 gigabit/seconde et plus, tout en réduisant le coût d'exploitation de l'internet ultrarapide. Autrement dit, l'objectif est de mettre au point des technologies qui permettront de proposer à la clientèle un service plus rapide sans frais supplémentaires.

La contribution de la Commission représente un tiers du financement des projets, les organismes de financement nationaux prenant en charge le reste. Grâce à l'approche conjointe, les pays participants peuvent espérer développer beaucoup plus rapidement des réseaux à fibre optique à haut débit: le fait d’unir leurs efforts peut leur permettre d’atteindre une masse critique propice à une pénétration plus efficace du marché.

Les treize projets de recherche sont regroupés au sein de l'initiative Piano+, qui est un projet ERANET+ relevant du 7e programme-cadre de recherche de la Commission européenne (7e PC).

Exemples de projets

Le projet ADDONAS a pour but d'améliorer la qualité des applications vidéo mobiles et des applications en temps réel, comme l'informatique en nuage, en optimisant les technologies de commutation des circuits à très haut débit. Le trafic de données serait acheminé exclusivement vers sa destination, ce qui supprimerait les goulets d'étranglement nuisant aux performances des routeurs. Dans le même temps, les technologies en question tendraient à réduire de plus de 50 % la facture énergétique totale des opérateurs et des utilisateurs.

Le projet ALOHA vise à renforcer la capacité de transmission des semi-conducteurs à haut débit (tels que les lasers optiques) pour permettre une transmission de données ultrarapide. L'objectif est d’atteindre des débits de transmission de 10 gigabits/seconde et au-delà et d’accélérer la commercialisation à grande échelle de composants laser plus rapides.

Le projet TUCAN a pour objectif la mise au point de technologies à faible coût pour les émetteurs-récepteurs accordables (c'est-à-dire des lasers dont la longueur d'onde de fonctionnement peut être modifiée). Il s'agit de réaliser des objectifs en matière de coût du réseau d'accès tout en conservant des performances élevées et en réduisant la consommation d'énergie. Les réseaux actuels sont conçus pour des lasers à longueur d'onde fixe d'un coût inférieur à 10 euros par laser, mais qui ne sont pas adaptés aux transferts de données à débit élevé (de 1 à 10 gigabits/seconde pour chaque client) qu'exigeraient les réseaux d'accès ultrarapides.

Le projet SEPIANet vise à mettre au point des composants, modules et sous-systèmes optiques pour de nouveaux produits d'accès équipés de technologies intégrées de cartes de circuits imprimés électro-optiques qui réduiraient sensiblement la consommation d'électricité et accroîtraient l'efficacité énergétique et le débit, ce qui n'est pas possible dans les systèmes de réseaux d'accès actuels en fils de cuivre.

Contexte

La photonique est une technologie stratégique qui constitue un moteur de l'innovation dans beaucoup de secteurs, comme les communications (y compris l'internet ultrarapide), l'éclairage et les applications médicales.

Le haut débit ultrarapide devient de plus en plus important en Europe, où la demande de services gourmands en bande passante s'amplifie. Pour les nouveaux services du divertissement et de l'entreprise, comme la télévision HD (haute définition) ou 3D, le téléchargement de musique ou de vidéos sur les téléphones intelligents («smartphones») et les équipements de visioconférence, l'Europe doit proposer des connexions internet beaucoup plus rapides que celles dont elle dispose généralement aujourd'hui.

Pour de plus amples informations (en anglais) sur les projets de recherche, voir:

http://www.pianoplus.eu/projects.html

Site web de la stratégie numérique (en anglais): http://ec.europa.eu/digital-agenda

Site web de Mme Neelie Kroes (en anglais et néerlandais):

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/kroes/

Pour suivre Mme Kroes sur Twitter (en anglais): http://twitter.com/neeliekroeseu

Contacts:

Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Linda Cain (+32 2 299 90 19)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website