Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - communiqué de presse

Les dirigeants de l’UE avalisent le plan de la Commission pour l’intégration des Roms

Bruxelles, le 24 juin 2011 – Le cadre européen des stratégies nationales d'intégration des Roms proposé par la Commission européenne [IP11/400, MEMO/11/216 (en anglais uniquement)] a été avalisé au plus haut niveau politique. Les dirigeants européens réunis ce jour à Bruxelles ont approuvé un plan visant à mettre fin à l’exclusion séculaire de la minorité rom de notre continent. En vertu du cadre de l'UE pour l'établissement de stratégies nationales d'intégration des Roms, chaque État membre de l’Union expliquera comment il compte améliorer la situation des communautés roms les plus vulnérables vivant sur son territoire. Les États membres devront cibler quatre domaines clés pour une meilleure intégration socio‑économique – à savoir l’éducation, l’emploi, la santé et le logement – et présenter des mesures adaptées à l’importance de leur propre population rom. Pour soutenir leurs efforts, l’UE fournit des financements et un cadre juridique solide de lutte contre les discriminations. Les gouvernements ont jusqu’à la fin 2011 pour présenter leurs stratégies nationales. La Commission européenne évaluera ensuite ces stratégies et elle fera rapport au printemps prochain.

Mme Viviane Reding, vice-présidente de la Commission et commissaire chargée de la justice, a déclaré: «L’accord obtenu aujourd’hui constitue un énorme progrès pour des millions de Roms à travers l’Europe. L’UE envoie un signal fort: l’exclusion des Roms est incompatible avec nos valeurs sociétales et notre modèle économique.

Les dirigeants européens ont pris l’engagement historique d’améliorer l’intégration des Roms, et je voudrais remercier la présidence hongroise en particulier pour sa détermination à obtenir cet accord. Je me félicite également de la coopération d’autres instances internationales expérimentées, telles que le Conseil de l’Europe, qui travaille étroitement avec les collectivités locales et régionales de l’Europe tout entière en vue d’améliorer l’intégration des Roms.

L’heure est venue de joindre le geste à la parole. Le cadre de l’UE ne produira pas les effets escomptés sans le soutien ferme et résolu de tous les États membres. Je suis impatiente de voir comment chaque gouvernement national compte améliorer l’intégration des Roms dans son propre pays».

László Andor, commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion, a insisté sur l’importance de prendre des mesures immédiates en vue de l'intégration des populations roms: «La situation des Roms en Europe s’étant dégradée, nous devons transformer sans tarder les espérances et attentes exprimées en actions concrètes qui font réellement la différence sur le terrain.

Le soutien affiché aujourd’hui par les dirigeants européens en faveur du cadre de l’UE constitue une avancée notable, qui montre que l’Europe n’accepte pas l’exclusion socio‑économique de millions de Roms. La voie est désormais libre aux stratégies nationales, qui, je l’espère, seront ambitieuses et réalistes».

Et d’ajouter: «Les représentants des communautés roms peuvent jouer un rôle décisif dans les efforts visant à garantir le caractère adéquat et la mise en œuvre effective des stratégies d’intégration des Roms. Le suivi de ces actions occupera une place prépondérante, afin que les stratégies nationales soient réellement mises en œuvre et que l’argent destiné aux Roms profite réellement au bénéficiaire final».

Contexte

Les 10 à 12 millions de Roms que compte l’Europe sont aujourd'hui encore victimes de discriminations, d’exclusion et du déni de leurs droits, tandis que les autorités y perdent en recettes et en productivité en se privant de talents potentiels. Il est impératif d’améliorer leur intégration économique et sociale. Toutefois, pour que l'efficacité soit au rendez-vous, une action concertée s'impose à tous les niveaux afin de s'attaquer aux multiples causes de l'exclusion.

De nombreux domaines importants pour l'amélioration de l'intégration des Roms - tels que l'éducation, l'emploi, la santé et le logement - sont avant tout du ressort national ou régional. Toutefois, l’UE a un rôle central à jouer dans la coordination des mesures prises par les États membres et l'aide qu'elle peut apporter pour l'utilisation des instruments financiers, notamment le Fonds social et les Fonds structurels; et soutient les efforts menés au sein d’autres organisations, telles que le Conseil de l'Europe.

Le 5 avril 2011, la Commission a présenté un cadre de l'UE pour l'établissement de stratégies nationales d'intégration des Roms [IP11/400, MEMO/11/216 (en anglais uniquement)]. Ce cadre servira de fil conducteur aux politiques nationales concernant cette minorité et contribuera à la mobilisation des fonds disponibles au niveau de l’UE pour soutenir les efforts d’intégration. Ses priorités sont au nombre de quatre: accès à l’éducation, à l’emploi, aux soins de santé et au logement. Les États membres doivent fixer leurs propres objectifs concernant l'intégration des Roms en fonction de l’importance de la communauté rom présente sur leur territoire et de l’état actuel de leurs politiques d’intégration.

Conformément au cadre de l'UE, les États membres devront présenter leurs stratégies nationales en faveur des Roms d’ici la fin 2011. Ils devront préciser comment ils comptent contribuer à l’objectif européen global d’intégration de ces populations. La Commission évaluera ensuite ces stratégies nationales et fera rapport au Conseil et au Parlement européen au printemps 2012. Cet exercice sera réitéré annuellement, donnant lieu à un examen périodique des progrès réalisés par les États membres dans l’application du cadre européen.

Au cours de l’été 2010, la Commission européenne a soutenu publiquement que les Roms étaient des citoyens de l’Union et devaient jouir pleinement de leurs droits et respecter scrupuleusement leurs obligations en vertu du droit de l'UE (SPEECH/10/428 et MEMO/10/502).

Pour de plus amples informations

L’Union européenne et les Roms:

http://ec.europa.eu/roma

Salle de presse de la direction générale de la justice:

http://ec.europa.eu/justice/news/intro/news_intro_en.htm

Page d'accueil du site de Mme Viviane Reding, vice-présidente de la Commission et commissaire chargée de la justice:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/reding/index_fr.htm

Site web de la DG Emploi, affaires sociales et inclusion:

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=466&langId=fr

Page d’accueil du site de M. László Andor, membre de la Commission responsable de l'emploi, des affaires sociales et de l’inclusion:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/andor/index_fr.htm

Contacts :

Matthew Newman (+32 2 296 24 06)

Cristina Arigho (+32 2 298 53 99)

Maria Javorova (+32 2 299 89 03)

Mina Andreeva (+32 2 299 13 82)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site