Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/11/654

Bruxelles, le 27 mai 2011

Sommet UE ‑ Japon

Le 20e sommet entre l'Union européenne et le Japon se tiendra à Bruxelles le 28 mai 2011. Ce sommet est co‑organisé par MM. Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, et José Manuel Barroso, président de la Commission européenne. M. Karel De Gucht, commissaire au commerce, y participera également. Le Japon sera représenté par le premier ministre, M. Naoto Kan.

Les discussions devraient essentiellement porter sur le renforcement global des relations entre l'Union et le Japon dans une série de secteurs. Les dirigeants examineront en particulier l'approfondissement des relations économiques, qui passera notamment par l'ouverture éventuelle de négociations sur un accord de libre‑échange. La coopération dans le domaine énergétique, y compris le durcissement des normes de sûreté nucléaire à l'échelle mondiale, figurera également en bonne place sur l'ordre du jour.

En prélude au sommet UE-Japon, le président du Conseil européen, M. Herman Van Rompuy, a déclaré:

«Je tiens à réaffirmer l'engagement de l'Union européenne en faveur d'un véritable partenariat stratégique avec le Japon, ainsi que notre solidarité à l'égard du gouvernement et du peuple japonais au lendemain de la catastrophe du 11 mars dernier. Notre engagement trouve un ancrage solide dans le large soutien exprimé dans l'Union en faveur d'un resserrement des liens politiques et économiques avec le Japon, comme l'ont illustré les très nombreuses manifestations de soutien et de solidarité après cette terrible catastrophe».

Le président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso, a quant à lui déclaré:

«Le Japon et l'Union européenne sont des partenaires stratégiques qui partagent bon nombre de valeurs fondamentales, d'objectifs stratégiques et d'intérêts divers. L'Union est résolue à faire évoluer ce partenariat selon une démarche équilibrée et globale, incluant à la fois les aspects politiques et économiques, au bénéfice de nos entreprises et de nos citoyens. Ce sommet nous offre notamment une véritable occasion d'imprimer un élan politique au plus haut niveau, en vue de l'ouverture éventuelle de négociations sur un accord de libre‑échange. Je plaiderai également en faveur d'une coopération plus étroite sur les questions énergétiques, notamment sur les moyens de promouvoir au mieux, dans le monde entier, le respect des normes de sûreté nucléaire les plus élevées, entre autres avec l'aide de l'agence internationale de l'énergie atomique».


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website