Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/11/567

Bruxelles, le 13 mai 2011

La moitié des jeunes Européens prêts à travailler à l’étranger

Bruxelles, 13 mai 2011 – Selon la dernière enquête Eurobaromètre, 53 % des jeunes en Europe sont prêts à travailler dans un autre pays européen ou envisagent cette perspective avec enthousiasme. Mais le manque de moyens financiers en décourage beaucoup, qui renoncent à faire un premier pas dans cette voie en accomplissant une partie de leurs études à l’étranger. L’enquête met en évidence une profonde disparité entre le souhait généralisé des jeunes de travailler à l’étranger et la mobilité réelle des travailleurs européens, qui sont moins de 3 % à vivre en dehors de leur pays d’origine. L’enquête, effectuée dans le contexte de l’initiative «Jeunesse en mouvement» de la Commission, est publiée à la veille de la Semaine européenne de la jeunesse 2011, du 15 au 21 mai.

Mme Androulla Vassiliou, la commissaire européenne à l’éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse, a déclaré: «L’enquête montre que les jeunes souhaitent ardemment travailler à l’étranger, et c’est une bonne nouvelle pour l'Europe. Malheureusement, il subsiste beaucoup trop d'obstacles. Nous devons aider les jeunes à étudier, se former ou travailler à l’étranger, et leur faire connaître les possibilités d’aide financière qu’offrent des programmes de l’UE comme Erasmus, qui peuvent leur donner un avant-goût de la vie en dehors de leur pays d’origine. Le chômage des jeunes et la lenteur de la croissance économique sont deux de nos plus grands enjeux d’aujourd’hui. La solution tient en partie à une mobilité accrue des étudiants et de la main-d’œuvre».

Des études montrent que les étudiants qui accomplissent une partie de leur parcours d’éducation ou de formation hors de leur pays renforcent leur aptitude à l’emploi et seront davantage susceptibles de travailler à l'étranger plus tard. Les employeurs apprécient les compétences acquises ainsi par ces jeunes, comme la connaissance d’une langue étrangère, la capacité d’adaptation et les aptitudes relationnelles.

L’enquête révèle qu’un jeune Européen sur sept seulement (14 %) a suivi des études ou une formation à l'étranger. Le manque de moyens financiers en dissuade beaucoup. Parmi les jeunes désireux d'aller à l’étranger, 33 % ont reconnu ne pas pouvoir se le permettre; près des deux tiers (63 %) de ceux qui l’ont fait ont dû recourir à un financement privé ou à une épargne. «Ce constat souligne la nécessité de renforcer nos programmes de mobilité, qui offrent un excellent rapport coût-efficacité», a ajouté Mme Vassiliou.

Le contexte

Résultats de l’enquête Eurobaromètre

L’enquête Eurobaromètre Flash (N° 319 A + B) donne un aperçu de la mobilité des jeunes Européens en matière d’éducation et de travail, de leur perception des différentes structures éducatives et des priorités qui les guident dans leur recherche d’un emploi. Les principales observations sont rassemblées dans le MEMO/11/292. Les résultats de l'enquête inspireront les prochaines initiatives publiques en faveur de la modernisation de l’enseignement supérieur, de l'enseignement et de la formation professionnels, et de la jeunesse. Les jeunes qui ont été interrogés étaient âgés de 15 à 35 ans (de 15 à 30 ans pour le volet concernant la participation). L’enquête s’est déroulée dans les 27 États membres de l’Union (pour le volet sur la participation des jeunes), mais aussi en Norvège, en Islande, en Croatie et en Turquie. Entre le 26 janvier et le 4 février 2011, 57 000 personnes ont été interrogées par téléphone.

Semaine européenne de la jeunesse 2011

La cinquième édition de la Semaine européenne de la jeunesse, du 15 au 21 mai, ouvre une plateforme de discussion sur les possibilités qui s’offrent aux jeunes et sur les défis auxquels ceux-ci sont confrontés aujourd’hui. Des manifestations sont prévues dans les 33 pays participant au programme «Jeunesse en action» de la Commission (les 27 États membres de l’UE, la Croatie, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse et la Turquie).

Le 17 mai, le président de la Commission, M. José Manuel Barroso, et la commissaire européenne, Mme Androulla Vassiliou, participeront à un débat avec des jeunes en Belgique, dans la ville d’Anvers (capitale européenne de la jeunesse 2011), sur les priorités de l'initiative Jeunesse en mouvement. Les questions au centre de ce débat seront la qualité de l’enseignement supérieur et son adéquation aux besoins, la promotion de la mobilité dans l’apprentissage, ainsi que les moyens d’aider les jeunes à renforcer leur aptitude à l’emploi et leurs compétences entrepreneuriales.

M. Barroso remettra des récompenses aux meilleurs projets du Service volontaire européen (SVE) soutenus par le programme Jeunesse en action de l’UE. Les projets récompensés, sélectionnés par un jury interinstitutionnel, illustrent combien le SVE contribue à la stratégie Europe 2020. Le SVE célèbre son 15e anniversaire cette année, qui est aussi l’Année européenne du bénévolat.

Mme Androulla Vassiliou et son homologue chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion, M. László Andor, rencontreront aussi des représentants des jeunes à Bruxelles au cours de la Semaine européenne de la jeunesse. Dans le contexte de l'Année de la jeunesse UE-Chine 2011, une série de manifestations seront organisées pour encourager le dialogue entre les jeunes Européens et Chinois. Une représentation de quelque 120 jeunes Chinois est attendue.

Jeunesse en mouvement

L’initiative phare de la Commission européenne intitulée Jeunesse en mouvement, lancée en septembre dernier (IP/10/1124), prévoit un ensemble de mesures destinées à accroître les perspectives d’emploi des jeunes en intensifiant la mobilité dans l’apprentissage et en améliorant la qualité et la pertinence de l’éducation et de la formation. Des projets poursuivant ce dernier objectif sont financés par des fonds de l'UE comme le programme Erasmus, qui peut aussi apporter une aide pour étudier, se former ou travailler à l'étranger. Ainsi, en 2009/2010, Erasmus a octroyé une bourse à plus de 210 000 étudiants suivant des études ou une formation dans un autre pays européen, et plus de 35 000 jeunes ont bénéficié d’une aide pour accomplir un stage en entreprise. Plus tard dans l’année, la Commission présentera des propositions concernant le financement futur par l’UE de programmes de mobilité dont le lancement est prévu en 2014.

Pour de plus amples informations

Jeunesse en mouvement: www.youthonthemove.eu

Enquête Eurobaromètre Flash:

http://ec.europa.eu/public_opinion/whatsnew2011_fr.htm

Politique et programme en faveur de la jeunesse: http://ec.europa.eu/youth/index_fr.htm

Semaine européenne de la jeunesse: www.youthweek.eu

Année européenne du bénévolat 2011: http://europa.eu/volunteering/fr


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website