Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/11/566

Bruxelles, le 13 mai 2011

Perspectives optimistes pour la saison touristique 2011

De plus en plus d’Européens profitent de leurs vacances: 68% des citoyens Européens ont voyagés pour des raisons privées en 2010 comparé aux 65% en 2009. Cette observation confirme, avec d’autres observations de l’enquête Eurobaromètre sur «Le comportement des Européens vis-à-vis du tourisme», que le tourisme se remet de la crise économique. Les citoyens de l’UE privilégient encore les destinations touristiques traditionnelles (58 %), tandis que 28 % d’entre eux souhaiteraient découvrir de nouvelles destinations. Le vice-président de la Commission européenne Antonio Tajani a présenté aujourd’hui l’Eurobaromètre à la Conférence européenne sur le tourisme organisée par la présidence hongroise et la Commission européenne à Budapest.

Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, a déclaré: «58 % des résidents de l’UE choisissent de passer leurs vacances en Europe ce qui montre que, d’une manière générale, l’industrie du tourisme reprend et renoue avec la croissance.»

La nouvelle enquête Eurobaromètre a permis de dégager les principales conclusions suivantes:

  • Les destinations favorites: L’Italie est la destination de vacances prévue la plus fréquemment citée pour 2011 (11,5 %). L’Espagne vient en second lieu avec 8,6 %, suivie par la France (8,2 %). 23 % des résidents de l’UE n’ont pas encore décidé de l'endroit où passer leurs vacances.

  • La tendance reste à la découverte de l’Europe et du pays d’origine: En 2011, 58% des Européens prévoient de passer leurs vacances dans leur pays ou dans un autre pays de l’UE.

  • Les voyages sont de plus en plus prisés: Près de trois-quarts (73 % contre 69% l'an passé) ont effectué un voyage d’agrément ou d'affaire en 2010. Les plus grands voyageurs sont les Finlandais (89 %), les Danois (87 %), les Néerlandais et Suédois (tous deux à 87 %), les Luxembourgeois (85 %) et les Norvégiens (84 %).

  • «L’attrait local» est cité comme la première raison du choix de la destination (32 %), suivi du «patrimoine culturel» (27 %) et des «possibilités de divertissement» (14 %).

  • La quête de «repos et de détente» est la principale motivation pour plus d’un tiers des personnes qui partent en vacances (36 %). Sont ensuite mentionnés «soleil et plage» (18 %) et «visite à des amis ou à de la famille» (17 %).

  • Organiser soi-même son voyage: plus de la moitié des citoyens de l’Union ont organisé eux-mêmes leurs vacances principales en 2010 (57 %); les pourcentages sont encore plus importants dans les pays candidats que sont la Turquie (80 %), l’Islande (79 %) et la Croatie (78 %)!

En février 2011, plus de 30 000 citoyens âgés de 15 ans et plus, sélectionnés sur une base aléatoire, ont été interrogés dans les 27 États membres de l’UE ainsi qu’en Norvège, en Islande, en Croatie, en Turquie et dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine. C’est la quatrième fois d’affilée que la Commission procède à une enquête d’aussi grande envergure. Ses résultats, présentés de manière analytique par pays et groupe démographique, constituent une mine d’informations facilement comparables pour tous les acteurs du tourisme.

La Commission européenne a réalisé ce type d’enquête une fois par an depuis 2008 afin de suivre les tendances à court et moyen terme en matière de voyages et de tourisme chez les Européens. Ces enquêtes permettent à la Commission et aux acteurs du tourisme de réagir aux évolutions de la demande touristique et constituent à ce titre un outil précieux pour la politique du tourisme ainsi que pour les prévisions de l’industrie du tourisme, en particulier en ce qui concerne les types de tourisme et les destinations principales.

Contexte

Selon Eurostat, en 2010, les nuitées réservées par des non-résidents constituent le premier poste qui contribue aux chiffres globaux de la croissance: les hôtels et établissements assimilés ont enregistré une forte reprise de ces réservations (+5,1 %) par rapport aux nuitées réservées par des résidents (+1,1 %). La croissance observée en 2010 a compensé près des deux tiers de la récession de 2008 et 2009 en ce qui concerne le nombre total de nuitées réservées et les nuitées réservées par des non-résidents. Le nombre de nuitées réservées par des résidents, moins touché par la crise, a atteint un niveau record en 2010.

Pour de plus amples informations:

Le rapport complet sur l'enquête Eurobaromètre sur «Le comportement des Européens vis-à-vis du tourisme 2011»

Conférence européenne sur le tourisme


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website