Navigation path

Left navigation

Additional tools

Pays méditerranéens: libérer l’activité entrepreneuriale à grande échelle pour stimuler la stabilité et la création d’emplois

European Commission - IP/11/559   12/05/2011

Other available languages: EN DE IT AR

IP/11/559

Bruxelles, le 12 mai 2011

Pays méditerranéens: libérer l’activité entrepreneuriale à grande échelle pour stimuler la stabilité et la création d’emplois

Les soulèvements démocratiques dans les pays méditerranéens et les revendications légitimes des jeunes de ces pays, qui aspirent à un emploi et à un avenir meilleur, mènent à une conclusion évidente: l’UE doit soutenir davantage cette région, sur le plan tant démocratique qu’économique. À l’occasion de la 8e réunion ministérielle euro-méditerranéenne sur l’industrie, qui s’est tenue aujourd’hui à Malte, le vice-président de la Commission européenne Antonio Tajani a présenté plusieurs propositions d’envergure visant à favoriser l’intégration progressive des marchés entre l’UE et les pays méditerranéens et à établir un «Small Business Act» (SBA). Le SBA a été mis en œuvre en 2008 dans l’UE et a été couronné de succès; dans le bassin méditerranéen, il devrait faciliter le développement de l’entrepreneuriat local à grande échelle pour construire des économies dynamiques et actives dans les pays voisins.

Antonio Tajani, vice-président de la Commission européenne chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, a déclaré: «L’UE doit montrer clairement qu’une coopération industrielle étroite et la création d’un environnement favorable aux PME présentent de l’intérêt aussi bien pour elle-même que pour ses voisins méditerranéens. Il est essentiel de poursuivre le développement économique et de créer davantage d’emplois pour garantir la stabilité politique de la région et contribuer à gérer les migrations. Plus que jamais, il importe que les membres du réseau réfléchissent à la manière de consolider encore le partenariat entre les entreprises».

Antonio Tajani a prôné la mise en valeur de l’esprit d’entreprise et des PME et l’intensification de la coopération industrielle dans la région.

2011-2012: un nouveau cadre de coopération renforcée

Le vice-président Tajani a également mis l’accent sur les progrès réalisés en 2009-2010, dans le cadre de la mise en œuvre de la Charte euro-méditerranéenne pour l’entreprise. Il est convaincu que la Charte va évoluer et espère pouvoir bientôt parler d’un véritable «Small Business Act» dans le bassin méditerranéen.

Il a plaidé en faveur d’une action renforcée dans le cadre du programme de travail 2011-2012 approuvé aujourd’hui par les ministres de l’industrie.

Antonio Tajani a aussi souligné que, pour approfondir le développement de la région, il était vital d’étendre la coopération à d’autres domaines, comme le tourisme, les politiques spatiales, l’extraction de matières premières, le transfert de technologie et l’innovation. Une stratégie sera mise au point en ce qui concerne la manière dont les initiatives de l’UE dans ces domaines peuvent être étendues aux pays méditerranéens.

En outre, les accords sur l’évaluation de la conformité et l’acceptation des produits industriels (ACAA) ainsi que la manière de faciliter encore les échanges commerciaux ont fait partie des questions cruciales abordées aujourd’hui par les participants à la conférence.

Contexte

L’Union pour la Méditerranée est un réseau de 43 pays. L’objectif ultime de la coopération industrielle euro-méditerranéenne est de créer une région euro-méditerranéenne au sein de laquelle les sociétés de l’UE et des pays méditerranéens peuvent exporter, importer, investir, conclure des partenariats et créer des emplois aussi efficacement et en bénéficiant de la même sécurité juridique que sur le marché unique européen.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website