Navigation path

Left navigation

Additional tools

Stratégie numérique: Un groupe de travail de l’UE va faire des recommandations sur la promotion de la santé en ligne au profit des patients et des systèmes de santé en Europe

European Commission - IP/11/551   10/05/2011

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/11/551

Bruxelles, le 10 mai 2011

Stratégie numérique: Un groupe de travail de l’UE va faire des recommandations sur la promotion de la santé en ligne au profit des patients et des systèmes de santé en Europe

Le groupe de travail de l’UE sur la santé en ligne s'est réuni pour la première le 10 mai à Budapest, sous la houlette du président de l’Estonie, Toomas Hendrik Ilves. Il est chargé d’évaluer le rôle des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le domaine de la santé et de l’aide sociale et d’émettre des propositions pour accélérer l’innovation dans le monde de la santé au profit des patients, du personnel soignant et de l’ensemble du secteur. Ce groupe consultatif de haut niveau, qui s'est réuni en marge de la semaine de la santé («eHealth week») en Hongrie, est composé de professionnels de la santé, de représentants de patients, de représentants de l’industrie des professions médicales, pharmaceutiques et du secteur des TIC, de juristes et de responsables politiques. Différentes applications des TIC contribuent d’ores et déjà à donner une autonomie accrue aux patients et facilitent le traitement des problèmes auxquels les systèmes de santé sont confrontés dans l’UE (vieillissement de la population, développement des maladies chroniques, pénurie de professionnels de la santé, restrictions budgétaires), par exemple grâce au diagnostic et au traitement à distance ainsi qu’au partage sécurisé des dossiers médicaux. Cependant, la santé en ligne dispose encore d’une marge de développement considérable: permettre au personnel soignant de consacrer davantage de temps aux patients, renforcer l’auto-prise en charge et l’autonomie des patients et des personnes âgées et également développer de nouvelles méthodes de diagnostic basées sur des modèles. La promotion de la santé en ligne est un objectif prioritaire de la stratégie numérique pour l’Europe (voir IP/10/581, MEMO/10/199 et MEMO/10/200).

Mme Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne chargée de la stratégie numérique s’est exprimée en ces termes: «La santé en ligne recèle d’énormes possibilités d’amélioration et de pérennisation de l’offre de soins proposée à chaque citoyen européen. Le groupe de travail sur la santé en ligne étudiera les différentes utilisations possibles du numérique et leurs conséquences pour les bénéficiaires et dispensateurs de soins et pour la gestion de notre santé dans les années à venir.»

John Dalli, commissaire européen chargé de la santé publique et de la politique des consommateurs, a déclaré par ailleurs: «Je pense que les outils proposés par la santé en ligne peuvent contribuer à faire accéder un plus grand nombre de personnes à des soins de meilleure qualité, et cela d’une manière plus durable et plus efficace. En Europe, il existe un besoin réel d’exploiter le potentiel de la santé en ligne afin de proposer des solutions concrètes aux patients, telles que la mise au point d'outils innovants pour la gestion des maladies chroniques ou encore l’utilisation de la télémédecine pour réduire l’impact des pénuries de personnel soignant. Ces exemples montrent bien l'immense valeur ajoutée des TIC dans le domaine de la santé. Il est impératif que l’action que nous menons pour donner aux patients le droit à des soins de santé transfrontaliers puisse s’appuyer sur l’interopérabilité des systèmes TIC et des dispositifs médicaux. Les TIC représentent également un instrument important dans nos efforts tendant vers un objectif de durabilité et de correction des inégalités dans le domaine de la santé».

Une enquête récente sur la santé en ligne montre que les hôpitaux n’exploitent pas encore tout le potentiel des TIC. Bien que la plupart des hôpitaux disposent d’une connexion internet à haut débit, seulement 4% d'entre eux donnent aux patients la possibilité d'accéder à leurs données médicales en ligne (MEMO/11/282).

Le groupe de travail sur la santé en ligne conseillera la Commission sur les moyens d'exploiter pleinement les possibilités offertes par la santé en ligne, pour des services de santé plus sûrs, de meilleure qualité et plus efficaces en Europe, notamment dans les domaines du diagnostic, de la prévention et du traitement. Il se penchera tout particulièrement sur la manière de parvenir à l’interopérabilité dans toute l’UE des services de santé en ligne et des technologies qu’ils emploient.

Le groupe réfléchira également aux liens entre la santé en ligne, la télémédecine et les initiatives en matière de politique sociale.

Il prendra en compte les initiatives en cours à l'échelle de l’UE, notamment la stratégie numérique pour l’Europe et le partenariat européen d’innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé, ainsi que la directive récemment adoptée sur les droits des patients en matière de soins de santé transfrontaliers. Cependant, ses travaux seront axés sur l'avenir et sur la manière dont l'innovation peut profiter aux systèmes de santé et à l'ensemble de la société.

Contexte

La Commission européenne investit dans la recherche en matière de santé en ligne depuis plus de 20 ans. Depuis le lancement du premier plan d'action pour la santé en ligne en 2004, elle élabore également des initiatives ciblées destinées à faciliter l'adoption généralisée des technologies de santé en ligne dans l'UE.

En 2010, les initiatives phares de stratégie numérique pour l'Europe et d’Union de l'innovation (voir IP/10/1288 et MEMO/10/473) ont été lancées dans le cadre de la stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Les deux initiatives prévoient un rôle important pour la santé en ligne: la stratégie numérique pour l'Europe comprend plusieurs actions et objectifs en matière de santé en ligne, qui s’inscrivent dans une stratégie plus large axée sur les soins de santé durables et le recours aux TIC pour préserver la dignité de la personne et favoriser l'autonomie. La stratégie pour une Union de l'innovation a lancé l'idée d’une initiative pilote sous forme d’un partenariat européen d'innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé, qui sera mis en place en 2011.

Une consultation publique sur la santé en ligne est actuellement en cours (voir IP/11/461) Les réponses reçues serviront à préparer le plan d'action pour la santé en ligne 2012-2020 que la Commission doit présenter avant fin 2011. Ce processus contribuera également à définir les futures activités de recherche sur l'amélioration du diagnostic, du dépistage et de la prise en charge précoce des maladies, notamment grâce à une assistance personnalisée aux patients et à l’utilisation de techniques de modélisation et de simulation.

Le 2 mai, la Commission a mis en place un groupe directeur d'innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé (IP/11/519). Ce groupe directeur dirigé par l'UE examinera les moyens d'améliorer la santé et la qualité de vie des personnes âgées, d’assurer la viabilité des systèmes de santé et d’ouvrir de nouvelles perspectives de croissance et de nouveaux débouchés à l’Europe.

Consultation publique concernant le plan d'action pour la santé en ligne 2012-2020 (en anglais):

http://ec.europa.eu/information_society/activities/health/ehealth_ap_consultation/index_en.htm

Site web de la stratégie numérique (en anglais):

http://ec.europa.eu/information_society/digital-agenda/index_en.htm

Site web de Mme Neelie Kroes (en anglais et néerlandais):

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/kroes/

Pour suivre Mme Kroes sur Twitter (en anglais): http://twitter.com/neeliekroeseu


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website