Navigation path

Left navigation

Additional tools

Stratégie numérique: la Commission et le secteur privé conjuguent leurs efforts pour créer l'internet du futur

European Commission - IP/11/525   03/05/2011

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/11/525

Bruxelles, le 3 mai 2011

Stratégie numérique: la Commission et le secteur privé conjuguent leurs efforts pour créer l'internet du futur

La première phase du partenariat public-privé sur l'internet du futur (FI-PPP), qui représente 600 millions d'euros d'investissements, a été lancée aujourd'hui par Mme Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne. Ce partenariat favorisera l'innovation en Europe et aidera les entreprises et les administrations publiques à mettre en place des solutions internet capables d'absorber la croissance exponentielle des données transmises. Alors que l'internet que nous connaissons ne relie entre eux que des ordinateurs et des personnes, celui qui se profile est axé sur la mobilité et connecte entre eux toutes sortes d'appareils et d'objets. L'internet actuel n'est tout simplement pas capable d'absorber de tels flux de données, ni d'offrir un niveau de précision, de résilience et de sécurité suffisant. Le partenariat portera sur huit domaines où cette révolution des données pourrait stimuler l'innovation et créer des emplois dans les secteurs de la communication mobile, du logiciel et des services. La Commission européenne a mis à disposition 300 millions d'euros de financement sur 5 ans, tandis que les organismes de recherche européens, le secteur public et le secteur privé se sont engagés à fournir un financement équivalent. Les projets lancés aujourd'hui recevront 90 millions d'euros de fonds européens, les autres partenaires devant apporter une contribution identique. Le renforcement des efforts européens en matière de recherche, de développement et d'innovation est un élément clé de la stratégie numérique pour l'Europe (voir IP/10/581, MEMO/10/199 et MEMO/10/200)

Mme Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne chargée de la stratégie numérique, a déclaré: «En 2014, l'économie de l'internet représentera 5,8 % du PIB, soit près de 800 milliards d'euros. Et l'ère de l'internet ne fait que commencer. L'Europe doit mobiliser tous ses talents pour rester à la pointe dans ce secteur et garantir sa compétitivité future, ainsi que pour libérer le potentiel de créativité, d'innovation et d'entreprenariat européens, mais aussi pour défendre des valeurs européennes telles que le respect de la vie privée, l'ouverture et la diversité. Nous devons donc utiliser les financements publics de manière judicieuse pour encourager l'investissement privé, car si nous n'investissons et n'innovons pas les premiers, nos compétiteurs internationaux le feront.»

Le volume des données transitant par l'internet augmente de 60 % par an et nous dépendons déjà de ce réseau pour de nombreux services essentiels. De nouveaux services dans le domaine de la mobilité, des économies d'énergie, des soins de santé et de la gouvernance encourageront le développement de nouvelles applications qui restent à imaginer.

Pour saisir cette opportunité et assurer la compétitivité européenne future, la Commission européenne a conclu le partenariat FI-PPP, qui vise à lever un certain nombre d'entraves qui freinent le développement de l'internet en Europe.

Aujourd'hui, 152 organisations pionnières ont entrepris de s'engager dans ce partenariat afin de construire l'internet européen du futur. Des entreprises privées, des organismes de recherche et des institutions publiques se sont engagées à investir un montant égal à celui de l'UE, soit 90 millions d'euros, pour la première phase du programme. Il s'agit de la première partie de la contribution de l'UE qui, sur les cinq ans du partenariat, atteindra 300 millions d'euros. Cette initiative se base sur des projets de recherche existants financés par l'UE et prévoit une coopération avec des partenaires aux niveaux national et régional pour le développement de nouveaux services, technologies et modèles commerciaux afin de bâtir l'internet du futur.

Une plateforme de services internet standardisée et interopérable

Le projet Fi-Ware recevra un financement européen à hauteur de 41 millions d'euros pour développer les outils fondamentaux de la plateforme sur laquelle seront basés des services internet futurs, notamment dans les domaines de la vie privée, du traitement en temps réel et de l'informatique en nuage. Cette boîte à outils sera ouverte à tous. Pour donner une première impulsion au processus d'innovation, des essais à grande échelle de services et d'applications basés sur internet auront lieu dans des villes telles que Stockholm et Santander. Huit bancs d'essai (qui recevront chacun environ 5 millions d'euros de financement sur deux ans) seront à l'avant-garde du développement d'applications internet du futur. Il s'agit des projets suivants:

  • ENVIROFI: données environnementales du domaine public,

  • SMARTAGRIFOOD: une chaîne de valorisation plus intelligente pour l'agro-alimentaire,

  • FINSENY: exploiter les avantages de la gestion de l'électricité à l'échelle communautaire,

  • OUTSMART: une infrastructure urbaine publique plus intelligente et plus efficiente: développement d'écosystèmes innovants à Londres (transport et environnement), Berlin (gestion des déchets), Aarhus (eau et égouts), Santander (compteurs intelligents et éclairage public) et Trente (eau et environnement),

  • FI-CONTENT: médias en réseau, notamment jeux,

  • FINEST: accroître l'efficacité de la chaîne de valeur dans le domaine de la logistique internationale,

  • INSTANT MOBILITY: mobilité personnelle,

  • SAFECITY: pour des zones publiques urbaines plus sûres.

Contexte

Le partenariat public-privé pour l'internet du futur rassemble 152 organisations provenant de 23 pays européens associés au septième programme-cadre de recherche de l'UE (7e PC). Pour plus de détails, voir www.fi-ppp.eu.

La première phase du partenariat durera deux ans (2011-2012) et visera à développer la boîte à outils de services génériques préparant la deuxième phase. Au cours de cette deuxième phase (2013-2014) seront organisés, dans différents pays européens, les essais à grande échelle de services et d'applications internet innovants et complexes dans divers domaines. La troisième phase (2014-2015) consistera à transformer ces essais en écosystèmes numériques fertiles et à les relier à leurs politiques d'innovation régionales respectives.

Le partenariat FI-PPP est une initiative ouverte. L'approche par phases, et les appels ouverts dans le cadre de Fi-Ware, visent à favoriser une large participation. Les résultats des travaux réalisés dans ce contexte seront également ouverts, et pourront donner lieu à de nouvelles innovations.

La Commission a établi avec le secteur privé une série d'autres partenariats public-privé dans le domaine de l'innovation et de la recherche, notamment dans le domaine des voitures vertes, des «usines du futur» et des bâtiments économes en énergie (voir IP/09/1116).

Site web sur la stratégie numérique de l'UE:

http://ec.europa.eu/information_society/digital-agenda/index_en.htm

Site web de Mme Neelie Kores:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/kroes/

Suivez Mme Neelie Kroes sur Twitter:

http://twitter.com/neeliekroeseu


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website