Navigation path

Left navigation

Additional tools

Vieillir actif et en bonne santé: l'UE crée un groupe pour piloter l'innovation

European Commission - IP/11/519   02/05/2011

Other available languages: EN DE

IP/11/519

Bruxelles, le 2 mai 2011

Vieillir actif et en bonne santé: l'UE crée un groupe pour piloter l'innovation

Se réunissant à Bruxelles pour la première fois aujourd'hui, un groupe de pilotage sous la houlette de l'UE discutera d'approches innovantes visant à aider les citoyens européens âgés à mener une vie active et en bonne santé. Ce groupe de pilotage de haut niveau est présidé conjointement par la vice-présidente de la Commission Neelie Kroes et par le commissaire John Dalli et il associe les États membres, les régions, les entreprises, les professionnels des soins de santé et des services sociaux, les organisations de personnes âgées et de patients et d'autres groupes d'intérêts. On escompte que le nombre de citoyens européens âgés de 65 ans et plus augmentera de 45 % entre 2008 et 2030 et représentera plus de 30 % de la population à l'horizon 2060, et c'est pourquoi ce groupe de pilotage élaborera, dans les mois à venir, une stratégie globale visant à mettre à contribution l'innovation et la recherche pour relever les défis que pose ce vieillissement démographique. L'objectif est de mobiliser les partenaires des secteurs privé et public pour qu'ils collaborent en vue d'améliorer la santé et la qualité de vie des personnes âgées, d'assurer la viabilité des régimes de soins de santé et d'ouvrir de nouvelles perspectives de croissance et de débouchés pour l'Europe. La stratégie fera partie intégrante des initiatives phares «Une Union pour l'innovation» et «Stratégie numérique» de la stratégie «Europe 2020».

Mme Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission chargée de la stratégie numérique, a déclaré à ce sujet: «Le vieillissement n'est pas un fardeau, mais une chance à saisir. La génération qui a construit l'Europe mérite de profiter des progrès techniques qu'elle a rendus possibles. Je suis notamment convaincue que les technologies numériques peuvent contribuer grandement à améliorer la qualité de vie des personnes âgées, de leur famille et des personnes qui prennent soin d'elles. Une vie plus longue et en meilleure santé, c’est la possibilité de continuer à jouer un rôle actif dans la société, de contribuer à la modeler et à influencer les décisions afin de faire progresser l'Europe vers un avenir meilleur pour toutes les générations. Il importe que nous jouions un rôle actif pour que l'innovation bénéficie aussi aux personnes âgées.»

M. John Dalli, membre de la Commission européenne chargé de la santé et de la politique des consommateurs, a déclaré: «Le partenariat mis en place est pionnier. Le vieillissement actif et en bonne santé est le tout premier thème à avoir été retenu à titre prioritaire pour un Partenariat européen pour l'innovation. Je pense que c'est un signal politique très fort. Un vieillissement actif et en bonne santé est crucial pour les citoyens européens. Notre objectif commun est de faire progresser de deux ans le nombre d'années de vie en bonne santé d'ici à 2020.»

La première réunion du groupe de pilotage sera animée par M. David Byrne, ancien membre de la Commission chargé de la santé et de la politique des consommateurs. C'est la première fois que toutes les parties prenantes en Europe unissent leurs forces à pareille échelle pour stimuler l'innovation dans le domaine du vieillissement actif et en bonne santé.

Lors de ses prochaines réunions, le groupe de pilotage cernera les domaines où une interaction accrue entre les fournisseurs et les utilisateurs finaux faciliterait l'innovation du point de vue de la qualité des soins, de l'efficacité par rapport au coût et des débouchés, ce qui triplerait les avantages. Le groupe devrait également évaluer de quelle manière les politiques, instruments et programmes existants pourraient mieux contribuer à supprimer ce qui y fait obstacle.

Défis à relever et chances à saisir

On escompte que le nombre de citoyens européens âgés de 65 ans et plus augmentera de 45 % d'ici à 2030, du fait de l'amélioration de la santé et de l'allongement de l'espérance de vie. C'est un progrès majeur, mais cette évolution démographique pourrait mettre l'économie, la société et les finances publiques sous forte pression.

Les dépenses publiques et privées de soins de santé dans l'UE représentent déjà 8,3 % du PIB (chiffres de 2008), et l’on prévoit que les dépenses publiques liées au vieillissement augmenteront de 2,7 % du PIB d'ici à 2030. L'UE est prête à transformer ce défi en chance à saisir, pour assurer des soins de meilleure qualité aux personnes âgées ainsi que la viabilité des régimes de soins de santé européens et libérer le potentiel d’innovation des entreprises européennes.

Le Partenariat européen pour l’innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé vise prioritairement une utilisation plus efficace des fonds publics et privés européens affectés à la recherche et à l'innovation. Les résultats devraient bénéficier directement aux citoyens en général et aux patients en particulier. Par ailleurs, le partenariat recensera et éliminera les obstacles à l'utilisation des technologies permettant d’améliorer la qualité de vie et de prolonger la durée de vie. Il fera le lien entre recherche et innovation, depuis le laboratoire jusqu'au citoyen. Le partenariat a pour but d'accélérer et d'amplifier l'adoption des innovations, y compris les solutions basées sur les technologies de l'information et de la communication (TIC).

Contexte

Le Partenariat européen pour l’innovation pour un vieillissement actif et en bonne santé s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l'UE intitulée «Une Union pour l’innovation», qui est l’une des initiatives phares de la stratégie «Europe 2020» et qui vise à convertir les idées en emplois, en croissance verte et en progrès social. La stratégie «Une Union pour l’innovation» poursuit un triple objectif: 1) faire de l’Europe un acteur de premier plan sur la scène scientifique mondiale; 2) révolutionner la manière dont les secteurs public et privé collaborent, notamment dans le cadre de partenariats pour l’innovation, et 3) supprimer les goulets d’étranglement – tels que le coût élevé des brevets, la fragmentation des marchés, la lenteur du processus de normalisation et la pénurie de qualifications – qui empêchent actuellement les idées de se concrétiser rapidement en produits et services commercialisables.

La Stratégie numérique pour l'Europe prévoit un soutien concret à ce Partenariat européen pour l'innovation par des actions destinées à exploiter le potentiel des TIC en vue de favoriser la prospérité et d'améliorer la qualité de vie des citoyens. L’un de ses objectifs est de faire en sorte que les TIC permettent aux personnes fragiles, souffrant d’affections chroniques ou handicapées de mener une existence plus autonome.

De même, «favoriser un bon état de santé dans une Europe vieillissante» est l’un des trois objectifs principaux du livre blanc de l’UE «Ensemble pour la santé».

Pour de plus amples informations

http://ec.europa.eu/active-healthy-ageing

Autres documents pour la presse sur ce sujet

IP/10/1288, IP/10/581, IP/10/1609, MEMO/10/199, MEMO/10/200

Site web de Mme Neelie Kroes:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/kroes/index_en.htm

Site web de M. John Daly:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/dalli/index_en.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website