Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/11/518

Bruxelles, le 2 mai 2011

La Banque centrale européenne et la Commission européenne organisent une conférence commune sur le thème «Renforcer les fondations des marchés financiers pour favoriser leur intégration et leur stabilité»

La Commission européenne accueille aujourd’hui à Bruxelles la deuxième d’une série de conférences annuelles qu’elle organise conjointement avec la Banque centrale européenne (BCE). Donnant la parole à des personnalités de haut niveau (acteurs des marchés financiers, régulateurs, universitaires et leaders politiques), cette conférence vise à débattre de l’avenir des marchés financiers européens au lendemain de la mise en place d’une nouvelle architecture de surveillance en Europe.

La table ronde de la matinée a réuni MM. Olli Rehn et Michel Barnier, membres de la Commission européenne, M. Vitor Constâncio, vice-président de la BCE, Mme Sharon Bowles, membre du Parlement européen et présidente de sa commission des affaires économiques et monétaires, M. Andrea Enria, président de l’Autorité bancaire européenne, et M. Mario Draghi, président du Conseil de stabilité financière et gouverneur de la Banque d’Italie. Il a été consacré au devenir de la nouvelle architecture de surveillance des marchés financiers de l’UE.

Olli Rehn et Michel Barnier ont rappelé que l’Europe avait pris des mesures décisives, couvrant l’ensemble du secteur financier, pour préserver la stabilité financière. Ils ont ajouté qu’elle poursuivrait dans cette voie, jusqu’à rattraper totalement le retard pris par la réglementation et la surveillance financières par rapport au haut degré d’intégration atteint par les marchés financiers de l’UE avant la crise. «Forte et indépendante, la nouvelle architecture de surveillance assoira la dimension européenne parmi les établissements de crédit et entre les États membres. Elle nous dote des moyens nécessaires pour gérer efficacement l’imbrication croissante des aspects micro- et macroprudentiels, caractéristique d’un marché financier intégré», ont-ils déclaré.

Pour sa part, Vitor Constâncio a souligné que «la création du Comité européen du risque systémique et des nouvelles autorités européennes de surveillance marque une étape importante. Elle devrait envoyer un signal propre à dissuader la prise de risque excessive et contribuer à la création de conditions de concurrence équitables, favorisant l’intégration financière au sein de l’union monétaire. Un complément important sera apporté à ce nouveau dispositif avec la mise en place d’un cadre de l’Union européenne pour la gestion des crises.»

Dans la matinée, la BCE et la Commission ont, par ailleurs, présenté leurs rapports 2010 sur la stabilité et l’intégration financières.

L’analyse de l’évolution des marchés financiers en 2010 témoigne de leur plus grande stabilité et de la meilleure résilience du secteur financier, même si la nécessaire restructuration du secteur bancaire est toujours en cours. Les rapports présentés soulignent en outre que l’intégration financière devrait encore se renforcer, quoiqu’à un rythme plus tenable, une fois la stabilité financière rétablie.

L’après-midi, M. José Viñals, directeur du département des marchés de capitaux internationaux du Fonds monétaire international, donnera une présentation consacrée à la politique macroprudentielle. Son intervention sera suivie d’une table ronde sur l’avenir des marchés financiers européens.

Pour plus d’informations, voir:

http://ec.europa.eu/internal_market/economic_analysis/index_fr.htm

La conférence sera diffusée en direct en ligne sur:

http://scic.ec.europa.eu/str/index.php?sessionno=b3f61131b6eceeb2b14835fa648a48ff


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website