Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

IP/11/485

Bruxelles, le 18 avril 2011

La Commission s'engage à consacrer 110 millions d'euros à l'achèvement des travaux de sécurisation du site de Tchernobyl

Le mardi 19 avril, 25 ans après le tragique accident survenu à Tchernobyl, M. Andris Piebalgs, membre de la Commission, annoncera, lors d'une conférence de haut niveau à Kiev, l'engagement de la Commission européenne d'un montant de quelque 110 millions d'euros devant permettre de stabiliser le site de Tchernobyl et de garantir son absence de nocivité pour l'environnement. La participation de la Commission aux projets liés à Tchernobyl a jusqu'ici été prépondérante – 470 millions d'euros environ –, principalement dans le domaine de la sûreté nucléaire, mais aussi en ce qui concerne l'aide aux populations locales et la fourniture, aux familles touchées, d'un accès à des soins de santé de qualité. Il n'en demeure pas moins que 740 millions d'euros supplémentaires doivent encore être apportés par la communauté internationale pour mener à bien d'ici 2015 les grands projets entrepris sur le site.

Le président de la Commission, M. José Manuel Barroso, qui participera au sommet de Kiev sur la sûreté nucléaire, a déclaré: «La sûreté nucléaire est une question planétaire qui appelle une réponse planétaire. Notre engagement, qui est l'illustration du rôle de chef de file de la Commission européenne en matière de sûreté nucléaire, sera essentiel pour faire en sorte que le site de Tchernobyl soit à nouveau sûr. Nous espérons que nos principaux partenaires intensifieront aussi leurs contributions, afin que les travaux sur le sarcophage soient achevés d'ici 2015. À l'occasion du sommet sur la sûreté nucléaire, j'insisterai également pour que des progrès soient réalisés afin de soumettre les centrales nucléaires aux normes internationales les plus élevées qui soient».

M. Andris Piebalgs, commissaire européen au développement, qui représentera la Commission à la conférence des donateurs, s'est exprimé en ces termes: «L'accident survenu récemment à Fukushima, au Japon, démontre que la sûreté nucléaire reste un problème de la plus haute importance. L'UE continuera d'œuvrer résolument à la défense des intérêts de ses citoyens, en veillant à rendre les sites nucléaires sûrs et à prévenir tout accident. L'engagement pris aujourd'hui est un grand pas en avant pour contribuer à combler le déficit de financement. Il envoie un signal clair, à savoir que la Commission est résolue à faire tout ce qui est en son pouvoir pour que Tchernobyl devienne un endroit sûr, à la fois pour les populations locales et pour l'environnement».

Participation de la Commission à la manifestation de Kiev

Le 19 avril, M. Barroso procèdera à l'inauguration du sommet de Kiev sur la sûreté nucléaire, qui renforcera la coopération et les capacités mondiales en matière de prévention et d'atténuation des accidents nucléaires. M. Piebalgs sera présent lors de la conférence des donateurs pour Tchernobyl, afin d'aider à lever les fonds qui restent nécessaires pour que le site de la centrale soit entièrement sûr d'ici 2015.

Le 20 avril, M. Piebalgs participera à une conférence de haut niveau intitulée «Vingt‑cinq ans après la catastrophe de Tchernobyl – Garantir la sûreté pour l'avenir». Cette conférence, organisée par le gouvernement ukrainien, se tiendra à Kiev du 20 au 22 avril. Y participeront, notamment, le secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki Moon, et le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique, M. Yukiya Amano.

À quoi le nouvel engagement servira-t-il?

Le nouvel engagement servira principalement à achever la nouvelle enceinte de confinement, une arche gigantesque qui recouvrira le réacteur numéro 4 endommagé de Tchernobyl, afin de l'isoler et de permettre son démantèlement à l'avenir. Les dimensions de cette structure sont sans précédent. Une fois construite, l'arche sera suffisamment longue pour couvrir la quasi-totalité de deux terrains de football et suffisamment haute pour accueillir la statue de la liberté. L'engagement contribuera également à mener à bien l'édification de l'installation d'entreposage du combustible irradié qui, une fois construite, servira à stocker ledit combustible provenant des réacteurs demeurés en service après l'accident, ce qui est nécessaire au déclassement de la centrale.

Soutien de l'UE à la sécurisation du site de Tchernobyl

À la suite de l'accident de Tchernobyl, la Commission européenne a fait en sorte d'améliorer la sûreté nucléaire et de gérer l'héritage de la catastrophe. Les grandes réalisations de la Commission à ce jour (obtenues en grande partie grâce au Fonds pour la réalisation d'un massif de protection et au Fonds «Sûreté nucléaire») ont été la stabilisation du sarcophage existant, la mise en œuvre d'infrastructures conformes aux réglementations internationales en matière de santé et qui offrent la meilleure protection possible aux ouvriers présents sur le site, ainsi que la construction d'installations en vue d'un futur déclassement.

Outre les contributions des fonds internationaux gérés par la BERD (Fonds pour la réalisation d'un massif de protection et Fonds «Sûreté nucléaire»), la Commission a financé des projets destinés à étudier, évaluer et atténuer les retombées de l'accident. Elle a également contribué aux projets de gestion des déchets radioactifs nécessaires à la remise en état du site. Les actions déjà mises en œuvre ont indéniablement créé les conditions qui ont rendu possible le lancement de la construction de la nouvelle enceinte de confinement.

En plus de sécuriser l'environnement, la Commission a mené à bien des projets sociaux dans des domaines tels que les soins de santé, l'éducation et l'horticulture, afin d'aider les personnes souffrant des effets de l'accident à reconstruire leurs vies. Le projet «Enfants de Tchernobyl» a été mis sur pied pour aider les mères et les enfants contaminés par la catastrophe en fournissant un accès à des soins de santé de qualité à tous les nouveau-nés de la région et en dispensant aux parents un cours de «responsabilisation parentale». Ce projet a également fourni des équipements aux hôpitaux (appareil de réanimation néonatale, appareil de ventilation, couveuse pour nourrisson et lampe de photothérapie), mis en place des classes de nutrition pour les familles vulnérables dans la région et installé des plaines de jeux à l'air libre pour les jeunes enfants.

La Commission a aussi soutenu un programme de réhabilitation visant à développer les possibilités économiques dans le secteur agricole et à mettre sur pied des entreprises privées, afin d'aider à la création de nouveaux emplois et à l'apport de ressources fiscales à la région. Ainsi, 70 familles de la région ont reçu une formation pratique à la culture des fruits et des baies, ainsi que l'équipement nécessaire. Depuis lors, les participants, qui ont déjà quelques beaux succès à leur actif – ayant vendu leurs premières fraises et pommes –, contribuent à revitaliser la région tout en encourageant d'autres personnes à créer leur propre entreprise.

Pour de plus amples informations:

MEMO/11/252

Pour des renseignements sur le travail de la Commission à Tchernobyl:

http://ec.europa.eu/europeaid/what/energy/chernobyl_fr.htm

Un dossier de presse relatant l'action de la Commission à Tchernobyl est disponible à l'adresse suivante:

http://ec.europa.eu/europeaid/what/energy/documents/press-pack-chernobyl_en.pdf

Site Internet de la DG Développement et coopération EuropeAid:

http://ec.europa.eu/europeaid/what/energy/chernobyl_fr.htm

Site Internet de M. Andris Piebalgs, commissaire européen au développement:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/piebalgs/index_fr.htm


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site