Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE LT

IP/11/47

Bruxelles, le 19 janvier 2011

Contrefaçon de pièces en euros en 2010

Le nombre de fausses pièces en euros retirées de la circulation en 2010 a augmenté de 8 % par rapport à l'année précédente, avec un total de 186 000 pièces saisies, contre 172 100 en 2009. Dans l'ensemble, le nombre de pièces contrefaites reste extrêmement faible, ce qui prouve que les efforts combinés de la Commission/de l'OLAF (Office européen de lutte antifraude), des autres institutions de l'UE et des États membres sont payants. Les pièces de deux euros restent de loin les plus concernées par cette forme de criminalité; en effet, trois pièces contrefaites sur quatre sont des pièces de deux euros.

M. Algirdas Šemeta, membre de la Commission chargé de la lutte antifraude, a déclaré: «La lutte contre la contrefaçon de monnaie – qu'il s'agisse de pièces ou de billets – est extrêmement importante, tant pour notre économie que pour notre monnaie. L'efficacité avec laquelle l'OLAF coopère avec les autorités nationales pour rechercher les pièces en euros contrefaites et les retirer de la circulation doit être saluée, étant donné qu'elle nous a permis de maîtriser plutôt bien le problème en Europe. Nous continuerons à mettre en œuvre toutes les ressources nécessaires pour mettre la main sur ces contrefaçons en vue d'éliminer le problème dans l'ensemble de l'UE.»

Bien que le nombre de pièces en euros contrefaites retirées de la circulation en 2010 ait augmenté de 8 % par rapport à l'année précédente, la Commission considère que cette situation n'est pas très préoccupante pour le grand public. En effet, le nombre total de pièces contrefaites est très faible par rapport aux quelque 16 milliards de pièces en euros authentiques (en ce qui concerne les trois valeurs unitaires les plus élevées) actuellement en circulation. On compte une contrefaçon pour 86 000 pièces authentiques. De plus, les pièces contrefaites sont rejetées par les distributeurs et autres appareils à pièces correctement réglés.

Fausses pièces en euros détectées en circulation, 2007 - 2010

50 cents

1 euro

2 euros

Total

2010

24 900

30 800

130 300

186 000

2009

18 100

26 500

127 500

172 100

2008

16 600

24 500

154 800

195 900

2007

13 000

16 200

181 900

211 100

Les progrès réalisés en ce qui concerne le retrait des fausses pièces en euros de la circulation reflètent les efforts accomplis par les États membres pour authentifier les pièces en euros. Pour soutenir ces efforts, le Parlement européen et le Conseil ont adopté un règlement proposé par la Commission concernant l'authentification des pièces en euros. Ce règlement, qui a été publié le 15 décembre 2010, impose aux établissements financiers le respect de certaines règles afin de garantir que toutes les pièces en euros que ceux-ci remettent en circulation sont authentiques.

En ce qui concerne les faux billets de banque en euros, environ 751 000 billets ont été retirés de la circulation en 2010, d'après les chiffres de la Banque centrale européenne (BCE), qui est chargée de la protection des billets de banque contre la contrefaçon.

En 2010, la Commission/l'OLAF ont mis en œuvre 17 projets concernant la protection des billets de banque et pièces en euros contre la contrefaçon, y compris des conférences et séminaires organisés par les États membres ou par la Commission/l'OLAF dans le cadre du programme Pericles, en collaboration avec Europol et la BCE.

Contexte

En protégeant l'euro contre la contrefaçon, la Commission collabore étroitement avec ses partenaires, à savoir la Banque centrale européenne (BCE), Europol, Interpol et les autorités nationales compétentes.

Le Centre technique et scientifique européen (CTSE), que la Commission a créé au sein de l'Office européen de lutte antifraude (OLAF) en octobre 2004, effectue l'analyse et le classement des nouvelles pièces en euros contrefaites frappées, en utilisant les équipements et installations de la Monnaie de Paris.

Le programme Pericles, qui existe depuis 2001, propose des formations et une assistance technique aux autorités nationales compétentes chargées de la protection des billets de banque et pièces en euros contre la contrefaçon. La Commission prépare des initiatives législatives et surveille la mise en œuvre de la législation en la matière.

La Banque centrale européenne (BCE) effectue, dans ses locaux, une analyse technique des billets de banque en euros contrefaits. Elle stocke les données techniques et statistiques relatives aux billets de banque et pièces dans une base de données centrale et communique les informations techniques et statistiques pertinentes à tous ceux qui participent à la lutte contre la contrefaçon.

Europol soutient les services répressifs des États membres dans la lutte contre les formes graves de criminalité organisée en facilitant les échanges d'informations et en fournissant une analyse opérationnelle et stratégique. Europol gère une base de données centrale contenant les informations en matière de répression relatives à la contrefaçon de l'euro et utilise également la base de données technique de la BCE. Europol permet le financement d'enquêtes de police dans le domaine de la contrefaçon de l'euro et a été désigné en tant qu'office central de répression du faux monnayage de l'euro.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
http://ec.europa.eu/anti_fraud/pages_euro/index_fr.html


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website