Navigation path

Left navigation

Additional tools

Une majorité d'Européens favorables à des transports plus verts

European Commission - IP/11/360   24/03/2011

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/11/360

Bruxelles, le 24 mars 2011

Une majorité d'Européens favorables à des transports plus verts

Un nouveau sondage indique que la plupart des Européens sont prêts à consentir un effort quant au prix et aux caractéristiques de leur voiture pour réduire les émissions polluantes. Un sondage Eurobaromètre réalisé dans les 27 États membres de l'Union européenne a révélé entre autres que les deux tiers environ des automobilistes pourraient accepter que la vitesse de leur véhicule soit limitée pour réduire les émissions. En outre, la majorité des automobilistes (53 %) se sont prononcés en faveur de la substitution des taxes actuelles sur les véhicules par de nouveaux systèmes de tarification fondés sur l'utilisation réelle. Si la plupart des utilisateurs ont indiqué préférer la voiture pour son aspect pratique, presque trois quarts des Européens interrogés (71 %) seraient prêts à prendre les transports publics plus souvent s'il était possible d'acheter un seul ticket valable pour tous les modes de transport.

Siim Kallas, vice-président de la Commission chargé des transports, a déclaré à ce sujet: «Ces résultats vont donner un formidable élan aux efforts que fait l'Union européenne pour rendre le transport plus écologique. Ils montrent que la population comprend les enjeux et est désireuse d'apporter sa pierre à l'édifice pour limiter la pollution. Des initiatives intelligentes, telles que les systèmes de tarification au kilomètre parcouru et le ticket unique valable pour tous les modes de transport existants, s'appuient sur les technologies les plus modernes et permettent aux voyageurs de choisir leur mode de transport sur la base d'une bonne information.»

Compromis à faire pour rouler plus vert

La majorité des automobilistes interrogés (66 %) ont indiqué qu'ils pourraient faire des compromis sur la taille de leur voiture pour réduire les émissions et 62 % sont allés dans le même sens en ce qui concerne la distance réalisable avec un plein ou une recharge. Plus de la moitié des répondants (60 %) seraient en outre prêts à payer davantage pour leur véhicule si cela aidait à réduire les émissions.

Soutien aux régimes de taxation fondés sur l'utilisation réelle du véhicule

La moitié des Européens ont indiqué être prêts à accepter la substitution des taxes actuelles par de nouveaux systèmes tarifaires tenant compte de l'utilisation réelle du véhicule. Parmi les conducteurs, ce pourcentage atteint même 53 %.

Raisons d'opter pour la voiture

Une vaste majorité des usagers de l'automobile (71 %) ont indiqué que prendre les transports publics n'est pas aussi pratique que rouler en voiture. Le même pourcentage ou presque (72 %) a déclaré avoir arrêté de prendre les transports publics à cause de l'insuffisance des connexions (49 % d'entre eux ont désigné ce motif comme un facteur «très important»). Les fréquences de circulation trop faibles et le manque de fiabilité des transports publics constituent des raisons importantes pour 64 % et 54 % des usagers de l'automobile, respectivement.

Encourager les automobilistes à combiner les autres modes de transport

Les personnes qui utilisent la voiture tous les jours devaient indiquer ce qui les pousserait à utiliser également d'autres modes de transport. Presque les deux tiers (65 %) ont déclaré qu'ils envisageraient de le faire s'il était plus facile de passer d'un mode de transport à l'autre, 52 % s'ils disposaient de meilleures informations (en ligne) sur les horaires, 47 % si les stations et arrêts étaient mieux aménagés et 38 % s'il était possible d'acheter les tickets en ligne.

Un fort intérêt pour le ticket unique valable pour tous les moyens de transport

Près des trois quarts des Européens (71 %) envisageraient d'utiliser les transports publics plus fréquemment s'il était possible d'acheter un seul ticket valable pour tous les modes de transport public; les automobilistes soutiennent également fortement cette possibilité (66 %).

Le sondage a été réalisé dans les 27 États membres auprès de 25 570 personnes, à la demande de la direction générale de la mobilité et des transports de la Commission européenne.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website