Navigation path

Left navigation

Additional tools

Environnement: raréfaction de l’eau et sécheresse, un problème d’une acuité croissante pour les États membres

European Commission - IP/11/335   21/03/2011

Other available languages: EN DE

IP/11/335

Bruxelles, le 21 mars 2011

Environnement: raréfaction de l’eau et sécheresse, un problème d’une acuité croissante pour les États membres

La Commission européenne publie aujourd’hui un rapport sur les avancées réalisées par les États membres dans leur lutte contre la raréfaction de l’eau et la sécheresse. L’équilibre entre les besoins et les ressources en eau a atteint un seuil critique dans de nombreuses régions d’Europe, et l’évolution du changement climatique devrait encore aggraver la situation. Dans la perspective de la révision majeure de la politique de l’eau prévue pour 2012, le rapport expose les mesures de gestion de l’eau prises par les États membres pour faire face à la raréfaction de la ressource en eau et à la sécheresse, et souligne les domaines d’action où des efforts restent à faire.

En 2009 et 2010, une grande partie du sud de l’Europe a connu une raréfaction de l’eau en raison de ressources hydriques restreintes, auxquelles s’ajoutent une demande élevée et une diminution des précipitations. La République tchèque, Chypre et Malte ont déclaré devoir constamment faire face à ce problème. Cinq États membres (l’Espagne, la France, la Hongrie, le Portugal et le Royaume-Uni) ont signalé des sécheresses et des niveaux pluviométriques inférieurs à la moyenne à long terme, et quatre États membres (la France, les Pays-Bas, la Roumanie et la Suède) ont dû faire face à des pénuries d’eau ponctuelles à certains endroits.

Il ressort du rapport précité que la raréfaction des ressources en eau et la sécheresse ne touchent pas uniquement les pays méditerranéens. Si l’on excepte certaines régions septentrionales faiblement peuplées qui disposent d’abondantes réserves, le phénomène prend de l’ampleur dans toute l’Europe. Des études récentes montrent que d’ici 2050, la plupart des régions européennes devraient être confrontées à un stress hydrique modéré ou sévère, dû en grande partie à une exploitation non durable de l’eau et exacerbé par les effets du changement climatique. Les États membres concernés ont pris des mesures pour ménager les ressources en eau et en restreindre l’utilisation.

Mieux gérer les ressources en eau

En juin 2010, le Conseil des ministres a conclu que la raréfaction des ressources en eau et la sécheresse constituent un grave problème dans de nombreuses régions d’Europe, et les États membres ont été invités à multiplier les actions en faveur d’une utilisation plus efficace et plus durable de l’eau. Le rapport publié aujourd’hui montre que de nombreux États membres ont déjà opté pour des politiques telles que la tarification de l’eau, des solutions misant sur l’amélioration des instruments de gestion de l’eau, et des mesures d’économie et d’utilisation rationnelle de l’eau.

Ce rapport met en évidence une série d’options stratégiques importantes qui nécessitent un effort accru de la part des États membres. Ainsi, seule une minorité d’entre eux a mis en place une législation visant à améliorer l’utilisation rationnelle de l’eau dans les bâtiments. De même, de nombreuses régions d’Europe ne disposent toujours pas de mesures de lutte contre les prélèvements d’eau illégaux et les pertes qui se produisent dans les réseaux de distribution d’eau.

Un plan pour l’eau à l’horizon 2012

La Commission se penchera de façon plus approfondie sur ce problème d’une acuité toujours croissante lors du réexamen de la stratégie de lutte contre la raréfaction de la ressource en eau et la sécheresse dans l’Union européenne, qui s’inscrira dans un plan de sauvegarde des eaux européennes prévu pour 2012. Le réexamen, axé dans une large mesure sur la question de l’utilisation rationnelle de l’eau, portera principalement sur les points suivants:

  • l’utilisation rationnelle de l’eau dans l’agriculture et dans l’environnement urbain;

  • une meilleure planification, par exemple par l’incorporation du problème de la raréfaction des ressources en eau et de la sécheresse dans les plans de gestion de districts hydrographiques et les politiques sectorielles, et

  • des instruments d’action appropriés, comme la tarification de l’eau et la répartition de l’eau.

Ce réexamen abordera également la dimension externe de la raréfaction de la ressource en eau et de la sécheresse, alors que la forte empreinte hydrique de l’Union européenne exerce une pression accrue sur les ressources en eau en dehors de son territoire.co Le projet favorisera le passage à une démarche de prévention et de préparation en vue de garantir un équilibre durable entre les activités humaines et les écosystèmes naturels.

La Commission réalise actuellement des travaux préparatoires dans la perspective du réexamen de 2012. Dans les prochains mois, il s’agira avant tout de combler les lacunes en matière de connaissances et d’informations et de réaliser une étude d’incidence. Ces travaux s’appuieront sur les résultats de l’évaluation des plans de gestion de districts hydrographiques et sur la prochaine communication relative à une feuille de route vers une économie efficace dans la gestion des ressources.

Le rapport peut être consulté sur le site

http://ec.europa.eu/environment/water/quantity/scarcity_en.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website