Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Commission européenne – Communiqué de presse

L’UE appelle à une action immédiate pour réduire le chômage des jeunes

Bruxelles, le 20 décembre 2011 – Face à un taux persistant de 21 % de jeunes sans emploi en Europe, la Commission exhorte les États membres, les représentants des travailleurs et les entreprises à unir leurs forces en vue d’une action décisive pour lutter contre le chômage des jeunes. La nouvelle «Initiative sur les perspectives d’emploi des jeunes», adoptée aujourd’hui par la Commission, invite les États membres à œuvrer à la prévention du décrochage scolaire, à aider les jeunes à acquérir des compétences utiles sur le marché du travail, à organiser des stages, à dispenser une formation sur le terrain et à aider les jeunes à trouver un premier emploi de qualité. La Commission incite également les États membres à faire un meilleur usage du Fonds social européen qui dispose encore d’une enveloppe de 30 milliards EUR non engagés dans des projets. En outre, la Commission a présenté une série d’actions concrètes à financer directement par des fonds européens.

Le président de la commission européenne, José Manuel Barroso, a déclaré: «l’Initiative sur les perspectives d’emploi des jeunes montre aux jeunes d’Europe que nous sommes attentifs à leur situation. Nous avons entendu leurs appels répétés de Madrid à Bruxelles demandant de participer à la société européenne. Cette participation commence par un emploi. Des réformes à long terme des marchés du travail sont indéniablement nécessaires, mais il faut du temps pour qu’elles produisent les résultats attendus. Avec l’initiative adoptée aujourd’hui, nous lançons une action plus immédiate qui contribuera à réduire le chômage des jeunes.»

M. László Andor, commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion, a souligné la nécessité urgente de lutter contre le taux de chômage des jeunes par ces mots: «La situation actuelle des jeunes dans de nombreux pays de l’UE prend des proportions dramatiques. Sans une action décisive au niveau de l’UE et au niveau national, nous risquons de perdre cette génération et de devoir supporter un coût économique et social substantiel». Après avoir précisé que les estimations montrent que les taux actuels de chômage des jeunes représentent une charge pour la société de l’ordre de 2 milliards EUR chaque semaine, soit un peu plus de 1 % du PIB de l’EU-27, le commissaire a ajouté: «La tendance actuelle doit être stoppée, nous devons donner de l’espoir aux jeunes. Ils sont notre avenir.»

La Commission libérera également des fonds pour l’assistance technique afin d’aider les États membres à faire un plus grand usage des fonds européens disponibles, en particulier du Fonds social européen (FSE), dont 30 milliards EUR n’ont toujours pas reçu d’affectation.

Informations complémentaires

Les principales actions financées directement par la Commission dans le cadre de la nouvelle «Initiative sur les perspectives d’emploi des jeunes» sont:

  • l’utilisation de 4 millions EUR destinés à aider les États membres à mettre en place des «programmes de garantie d’emploi» afin que les jeunes, dans un délai de quatre mois à compter de leur sortie de l’école, soient assurés de trouver un emploi ou une formation;

  • l’organisation de sessions d’apprentissage grâce à une aide de 1,3 million EUR octroyée par le Fonds social européen; l’offre de 370 000 nouvelles places d’apprentissage grâce à une augmentation de 10 % d’ici la fin de 2013;

  • l’instauration de programmes d’aide aux jeunes entrepreneurs et entrepreneurs sociaux par l’entremise du Fonds social européen et d’un financement de 3 millions EUR au titre de son volet d’assistance technique;

  • l’affectation des fonds, autant que possible, à des placements en entreprises, avec pour ambition minimale de placer 130 000 jeunes en 2012 dans le cadre d’Erasmus et de Leonardo da Vinci;

  • l’octroi en 2012-2013 d’une aide financière à 5 000 jeunes pour les aider à trouver un emploi dans un autre État membre, dans le cadre de l’initiative «Ton premier emploi EURES»;

  • le renforcement de la dotation budgétaire pour le Service volontaire européen, afin d’offrir au moins 10 000 possibilités de bénévolat en 2012;

  • la présentation en 2012 d’un cadre pour des stages de haute qualité dans l’Union européenne;

  • l’organisation en 2012 d’environ 600 échanges supplémentaires dans le cadre de l’action Erasmus pour entrepreneurs.

Les actions proposées par la Commission faciliteront le développement, par les États membres, d’autres mesures en faveur de la jeunesse dans le cadre de la prochaine génération de programmes du Fonds social européen et du budget de l’Union européenne pour la période 2014-2020.

Contexte

L’Union européenne compte aujourd’hui 5 millions de jeunes chômeurs et 7,5 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans qui n’occupent aucun emploi et ne suivent aucun cycle d’éducation ou de formation. Il ne s’agit pas seulement de jeunes peu qualifiés en rupture scolaire, mais de plus en plus de diplômés universitaires qui ne trouvent pas un premier emploi.

La Commission souhaite mobiliser tous les acteurs concernés ainsi que les fonds disponibles dans l’UE afin de prendre immédiatement les mesures qui faciliteront les transitions entre l’éducation et le monde du travail ainsi que l’accès au marché de l’emploi pour les jeunes chômeurs en Europe. Le but est d’aider les plus jeunes qui ont quitté l’école et sont sans emploi à en trouver un ou à reprendre une formation, et d’aider ceux qui sont diplômés de l’enseignement supérieur à trouver un premier emploi.

La Commission soutiendra fermement les États membres dans cette approche en leur donnant des orientations politiques ainsi qu’une assistance concrète. Dans le contexte de la stratégie Europe 2020, les États membres sont supposés inscrire des stratégies en faveur de l’emploi des jeunes dans leurs programmes nationaux de réforme pour 2012 et les politiques et mesures axées sur la jeunesse seront systématiquement insérées dans le projet de recommandations propres à chaque pays pour 2012. La Commission continuera à évaluer et à analyser les mesures prises par les États membres dans la lutte contre le chômage des jeunes et fera rapport au Conseil informel des ministres de l’emploi et des affaires sociales en avril 2012.

Pour en savoir plus:

Communication «Initiative sur les perspectives d’emploi des jeunes»:

http://ec.europa.eu/social/BlobServlet?docId=7276&langId=en 

Memo/11/928

Jeunesse en mouvement: http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=950&langId=fr

Contact :

Cristina Arigho (+32 2 298 53 99)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site