Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

Commission européenne – Communiqué de presse

Selon une nouvelle analyse, les politiques sociales et de l’emploi sont la clé d’une reprise créatrice d'emplois en Europe.

Bruxelles, le 15 décembre 2011 – Le premier examen annuel des Évolutions de l'emploi et de la situation sociale en Europe, publié aujourd’hui par la Commission européenne, souligne qu’un ensemble de mesures au niveau de l’emploi et en matière sociale est nécessaire pour garantir une reprise créatrice d'emplois à long terme dans le climat actuel d’assainissement budgétaire et de perspectives économiques moroses. Ses conclusions indiquent comment la crise économique a aggravé les faiblesses structurelles de l’Europe telles que les inégalités de revenus et la disparition des emplois à salaire moyen, en particulier dans l’industrie manufacturière et la construction. Avec 115 millions d’Européens (23% de la population) exposés au risque de pauvreté ou d’exclusion sociale en 2010, la pauvreté demeure à un niveau élevé. Le rapport analyse également la mobilité de la main-d’œuvre en Europe, examine les politiques de vieillissement actif et attire l’attention sur le problème des travailleurs pauvres.

Commentant ce nouveau rapport, le commissaire à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, László Andor, a mis en avant la nécessité d’une approche intégrée de la politique économique, sociale et de l'emploi. «Nous observons que presque tous les problèmes sociaux sont étroitement liés au marché du travail, comme le phénomène de la pauvreté au travail, et que la politique sociale peut contribuer à améliorer la situation de l'emploi, par exemple à travers le vieillissement actif.» Et de souligner, en reprenant l’orientation de la récente analyse annuelle de la croissance en 2012: «Pour répondre efficacement à la crise économique en Europe et restaurer la croissance, nous devons agir simultanément sur les dimensions économiques, sociales et de l’emploi de cette crise.»

Le rapport montre en particulier que les inégalités ont diminué ou n'ont que peu augmenté dans les pays historiquement plus inégalitaires (comme l’Italie ou la Grèce), mais qu’elles ont progressé dans bon nombre d’États membres traditionnellement égalitaires, comme les pays nordiques, et que la tendance générale demeure à la hausse. L’augmentation de la participation à l’emploi, une meilleure répartition des dépenses sociales et une taxation plus équitable des hauts revenus et de la fortune peuvent contribuer à atténuer les inégalités.

En ce qui concerne la pauvreté, le rapport souligne que si les Européens de l'est sont souvent confrontés à de graves privations matérielles, l'exclusion du marché du travail domine dans les États membres du nord et de l’ouest de l’Europe. Les personnes âgées, les parents isolés et les ménages à faible intensité de travail sont particulièrement exposés au risque de pauvreté et d'exclusion sociale. Plus de 8% des personnes ayant un emploi sont exposés au risque de pauvreté – ce sont les «travailleurs pauvres».

L'amélioration de la capacité d'insertion professionnelle des travailleurs âgés et la promotion du vieillissement actif sont jugés essentiels pour atteindre l'objectif d'un taux d'emploi de 75% dans l’UE d'ici à 2020. Les politiques de vieillissement actif contribueront à décourager les retraites anticipées, à favoriser l'éducation et la formation tout au long de la vie, à adapter les conditions de travail aux besoins des travailleurs âgés et à mettre en place la prise en charge des personnes âgées.

La mobilité des travailleurs est aussi mise en exergue comme un moyen important de lutter contre le chômage et les déséquilibres entre les marchés du travail. Les chiffres révèlent, pour la plupart des pays d’accueil, l’absence d’impact significatif sur le chômage local ou les salaires tandis que les risques de fuite des cerveaux pour les pays d'origine semblent globalement limités. L'expérience démontre que la libre circulation est bénéfique pour les personnes comme pour les pays d'accueil et contribue à réduire le travail non déclaré.

Contexte

L’examen des Évolutions de l'emploi et de la situation sociale en Europe complète et prolonge deux rapports précédents publiés par la DG Emploi, affaires sociales et inclusion: Emploi en Europe et le rapport sur la situation sociale. Cet examen sera présenté chaque année.

L’examen et les recommandations qu’il contient seront prises en compte pour le semestre européen et les recommandations propres à chaque pays, dans le cadre de la stratégie Europe 2020.

Pour en savoir plus:

Examen des Évolutions de l’emploi et de la situation sociale en Europe

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=738&langId=fr&pubId=6176

Suivi de la situation sociale en Europe:

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=501&langId=fr

Emploi – statistiques et analyse:

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=113&langId=fr

Voir également:

Conférence, vidéo et images d'archives sur les inégalités en Europe

Contacts :

Cristina Arigho (+32 2 298 53 99)

Maria Javorova (+32 2 299 89 03)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site