Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE BG

Commission européenne – Communiqué de presse

Détérioration de la situation humanitaire au Yémen: la Commission européenne accorde une aide supplémentaire de 5 millions d’euros

Bruxelles, le 12 décembre 2011 – Préoccupée par les conséquences de l’instabilité, de la sécheresse et de la pauvreté qui continuent de toucher des centaines de milliers de personnes vulnérables au Yémen, la Commission européenne accorde aujourd'hui un montant supplémentaire de 5 millions d’euros au titre de son aide humanitaire. L’aide humanitaire accordée au Yémen par la Commission en 2011 passe ainsi à 25 millions d'euros et le montant total des financements de l’UE dans le domaine de l'aide humanitaire à près de 60 millions d'euros.

Mme Kristalina Georgieva, membre de la Commission européenne chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises, a déclaré à ce sujet: «Lorsque je me suis rendue au Yémen il y a 11 mois, le pays était déjà sur le point de connaître une crise humanitaire. Depuis, la situation s'est encore détériorée et des centaines de milliers de personnes se retrouvent sans abri ni nourriture et sont victimes de violences. Nous renforçons notre aide d'urgence en ce moment crucial pour le pays et pour sa population et nous continuerons à aider les familles yéménites les plus vulnérables, notamment en leur fournissant des denrées alimentaires et des soins de santé.»

Les ressources financières supplémentaires mises à disposition par la Commission européenne permettront d’apporter aide et protection aux populations touchées par des conflits armés et des troubles politiques, ainsi qu'aux victimes de la crise alimentaire actuelle et aux réfugiés de la Corne de l’Afrique, principalement en provenance de Somalie.

Cette aide financera la distribution de denrées alimentaires, des programmes «argent contre travail» et des initiatives économiques à faible échelle. En outre, quelque 300 000 personnes bénéficieront d’un accès à l’eau et aux installations sanitaires. Le pays continue, par ailleurs, de percevoir une aide au développement ordinaire, axée sur les besoins fondamentaux de la population.

Grâce à l'accord négocié par la commissaire Georgieva en janvier 2011 entre le gouvernement du Yémen et le principal groupe rebelle – Al Houthis – qui sévit dans le nord du pays, les travailleurs humanitaires ont pu parvenir jusqu’aux populations qui se trouvent dans les zones de conflit et les régions touchées par la sécheresse. Mais la violence persistante et les enlèvements de membres du personnel humanitaire continuent d’entraver l’acheminement de l'aide humanitaire dans les pays arabes les plus pauvres. Mme Georgieva réitère son appel à l’ensemble des factions armées du Yémen, les exhortant à protéger les civils – en particulier les femmes et les enfants, à permettre l'accès et l'acheminement de l'aide et à laisser les travailleurs humanitaires soulager les plus nécessiteux.

Contexte

Le Yémen connaît de profonds clivages tribaux, économiques et religieux qui aggravent une situation déjà difficile sur le plan humanitaire en raison d’un contexte d’extrême pauvreté, de la persistance d’affrontements armés dans le nord‑ouest, le sud‑ouest et l'est du pays ainsi que des troubles politiques et sociaux qui agitent l’ensemble du pays depuis janvier 2011. Au cours des derniers mois, les affrontements armés survenus dans différentes parties du pays ont engendré une augmentation du nombre de victimes (1 500 morts et 20 000 blessés) ainsi que des déplacements de population massifs (plus de 460 000 personnes concernées, auxquelles s’ajoutent quelque 144 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays le mois dernier).

Le Yémen connaît une crise alimentaire de plus en plus grave, renforcée par la sécheresse et la hausse du prix des denrées. La malnutrition a atteint des niveaux dramatiques dans au moins cinq gouvernorats du nord et de l'ouest du pays.

Le Yémen est également directement touché par la crise humanitaire qui frappe la Corne de l'Afrique. Ce pays, qui a accueilli de longue date des réfugiés originaires de Somalie et d'Éthiopie, enregistre un afflux de Somaliens, qui traversent le golfe d’Aden. Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, 220 000 réfugiés se trouvent actuellement au Yémen.

Ce pays est en outre sujet aux catastrophes naturelles (sécheresse, précipitations irrégulières, épidémies et inondations). Les effets du changement climatique se font de plus en plus sentir dans la région.

Depuis 1994, la Commission européenne a fourni plus de 53 millions d'euros d’aide humanitaire pour aider les franges de population les plus vulnérables du Yémen à survivre aux conflits, aux déplacements et aux catastrophes naturelles.

La Commission a ouvert à Sanaa un bureau humanitaire chargé de suivre la situation et de veiller à ce que l’aide européenne soit distribuée de manière efficace et adaptée aux besoins sur le terrain. Ce bureau a été inauguré par Mme Georgieva en janvier 2011.

Pour de plus amples informations:

Le site internet de Mme Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_en.htm

Le service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Personnes à contacter:

David Sharrock (+32 22968909)

Irina Novakova (+32 22957517)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website