Navigation path

Left navigation

Additional tools

Litiges entre les consommateurs et les entreprises: la Commission propose des mesures en faveur de moyens de recours rapides, simples et peu onéreux

European Commission - IP/11/1461   29/11/2011

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne – Communiqué de presse

Litiges entre les consommateurs et les entreprises: la Commission propose des mesures en faveur de moyens de recours rapides, simples et peu onéreux

Bruxelles, le 29 novembre 2011 – En 2010, un consommateur européen sur cinq a rencontré des problèmes lors de l’achat de biens et de services dans le marché unique. Le consommateur en conflit avec un vendeur refusant de réparer un ordinateur portable encore sous garantie ou avec un voyagiste refusant de rembourser un séjour gâché dispose de moyens de recours autres que judiciaires. Malheureusement, à l’heure actuelle, ces moyens de recours dits «extrajudiciaires» n’existent que dans certains secteurs d’activité ou régions de l’Union. Le train de mesures dévoilé aujourd’hui par la Commission européenne vise à remédier à cette situation et à donner à tous les consommateurs européens la possibilité de régler des litiges en dehors des tribunaux, quel que soit le type de bien ou de service en cause et le lieu d’achat dans le marché unique européen (dans le pays du consommateur ou dans un autre). Pour les consommateurs effectuant des achats par l’internet dans d’autres États membres, la Commission souhaite créer une plateforme européenne unique à laquelle ils pourront s’adresser pour régler en ligne tout litige de nature contractuelle, et ce dans les trente jours.

Le règlement extrajudiciaire des litiges apporte au consommateur une solution plus abordable, plus rapide et plus simple qu’une procédure judiciaire. L’accès universel à des organes extrajudiciaires de qualité dans toute l’Union devrait entraîner des économies pour les consommateurs d’environ 22,5 milliards d’euros par an. Il aidera également les entreprises à gérer leurs relations avec la clientèle et à soigner leur image de marque. Par ce train de mesures de nature législative, la Commission entend accroître la confiance des consommateurs dans le marché unique européen, qui leur offre un choix plus vaste et des prix plus compétitifs, et contribuer ainsi à la croissance de l’économie de l’Union européenne.

Le commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs, M. John Dalli, a déclaré à ce propos: «Il est inadmissible que de nombreux litiges entre des consommateurs et des professionnels restent sans solution en raison de l’absence de moyens de recours d’une réelle efficacité. Le portefeuille et la confiance des consommateurs pâtissent de cette situation, qui nuit également à la croissance européenne. Une fois adoptées, les mesures que je propose aujourd’hui aideront les consommateurs européens à recourir à des moyens simples, rapides et peu onéreux pour résoudre tout problème lié à l’achat d’un bien ou d’un service dans l’Union, indépendamment du lieu et du mode d’achat.»

Les mesures adoptées

  • La directive relative au règlement extrajudiciaire des litiges permettra de garantir l’existence d’organes extrajudiciaires de qualité pour tous les litiges de nature contractuelle entre les consommateurs et les entreprises. Elle prévoit:

  • que les organes extrajudiciaires respectent des critères qualitatifs, tels que les principes de compétence, d’impartialité, de transparence, d’efficacité et d’équité,

  • que les entreprises informent leurs clients de l’organe extrajudiciaire compétent en cas de litige de nature contractuelle,

  • que les organes extrajudiciaires trouvent une solution aux litiges dans les quatre-vingt-dix jours.

    Le règlement relatif au règlement en ligne des litiges créera une plateforme européenne en ligne («plateforme de RLL») constituant pour les consommateurs et les entreprises un guichet unique de règlement en ligne des litiges liés à des achats effectués par l’internet dans un autre État membre. Ce guichet unique européen:

  • transmettra automatiquement la réclamation du consommateur à l’organe extrajudiciaire national compétent,

  • contribuera à ce qu’une solution soit apportée au litige dans les trente jours.

Les avantages pour les consommateurs et les entreprises

  • Les consommateurs auront accès à des moyens de recours efficaces et peu onéreux pour régler leurs litiges avec des professionnels, indépendamment du bien ou du service en cause, du mode d’achat (en ligne ou hors ligne) et du lieu d’achat dans l’Union (dans leur pays ou dans un autre).

  • Les consommateurs en conflit avec des professionnels d’autres États membres de l’Union pour des achats effectués en ligne pourront mener toute la procédure extrajudiciaire en ligne.

  • Selon les estimations, les économies pour les consommateurs devraient atteindre environ 0,2 % du PIB de l’Union (22,5 milliards d’euros).

  • Les entreprises, quant à elles, trouveront dans le règlement extrajudiciaire des litiges un moyen efficace de gérer leurs relations avec la clientèle et de soigner leur image de marque, ainsi que de s’épargner des procédures judiciaires coûteuses.

  • Les consommateurs et les professionnels de toute l’Europe auront l’assurance que tous les organes extrajudiciaires européens saisis d’un litige respecteront les mêmes critères et feront preuve de transparence, de compétence, d’impartialité, d’efficacité et d’équité.

  • À terme, le regain de confiance des consommateurs les incitera à débusquer les bonnes affaires et les meilleurs prix dans tout le marché unique européen, ce qui profitera au jeu de la concurrence et à la croissance économique.

Contexte

Le règlement extrajudiciaire des litiges repose sur l’intervention d’un tiers (un arbitre ou un médiateur, par exemple). Il s’agit d’une procédure plus abordable, plus rapide et plus simple qu’une procédure judiciaire.

On compte aujourd’hui plus de 750 organes extrajudiciaires dans l’Union, mais certains États membres n’en proposent que dans des régions ou secteurs donnés (ceux des services financiers et des télécommunications, par exemple). Le règlement extrajudiciaire des litiges reste mal connu des consommateurs et des entreprises, et les systèmes de règlement en ligne des litiges liés à des achats transfrontaliers en ligne ne sont pas encore répandus.

Selon les estimations, le coût des litiges de consommation non résolus atteint l’équivalent de 0,4 % du PIB de l’Union. Il inclut les pertes subies par les consommateurs européens en raison de problèmes liés à des achats dans d’autres États membres, dont le montant se situerait entre 500 millions et 1 milliard d’euros.

Prochaines étapes

Le Parlement européen et le Conseil se sont engagés à adopter le train de mesures, qui constitue l’une des actions prioritaires de l’Acte pour le marché unique, pour la fin de 2012 (voir IP/11/469). Ce train de mesures est également une action prévue par la stratégie numérique pour l’Europe. Les États membres auront dix-huit mois à compter de l’adoption pour transposer la directive susmentionnée. Le territoire de l’Union devrait donc être couvert intégralement par des organes extrajudiciaires de qualité au second semestre de 2014. La plateforme européenne unique de règlement en ligne des litiges sera pleinement opérationnelle six mois après ce délai (au début de 2015), le temps de mettre en place ou à niveau les organes extrajudiciaires nécessaires à son fonctionnement.

Pour en savoir plus

Questions et réponses sur le train de mesures proposé: MEMO/11/840

Portail consacré au règlement extrajudiciaire des litiges:

http://ec.europa.eu/consumer-adr

Contacts:

Frédéric Vincent (+32 2 298 71 66)

Aikaterini Apostola (+32 2 298 76 24)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website