Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne – Communiqué de presse

Erasmus pour tous: cinq millions de bénéficiaires potentiels

Bruxelles, le 23 novembre 2011 – Jusqu’à cinq millions de personnes (soit presque deux fois plus qu’actuellement) pourraient bientôt avoir la chance d’aller étudier ou suivre une formation à l’étranger grâce à une bourse d’Erasmus pour tous, le nouveau programme de l’UE pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport proposé aujourd’hui par la Commission européenne. Quelque 3 millions d’entre elles seraient des étudiants de l’enseignement supérieur et de l’enseignement professionnel. Les étudiants de master bénéficieraient également d’un nouveau mécanisme de garantie de prêts créé en partenariat avec le groupe de la Banque européenne d’investissement. Ce programme Erasmus pour tous, d’une durée de sept ans et doté d’un budget total de 19 milliards d’euros1, devrait débuter en 2014.

«Investir dans l’éducation et la formation est le meilleur placement pour l’avenir de l’Europe. Étudier à l’étranger développe les compétences, favorise le développement personnel et la capacité d’adaptation et améliore l’employabilité des personnes. Nous voulons faire en sorte que l’aide de l’UE permette à beaucoup plus de personnes de profiter de ces opportunités. Nous devons également investir davantage afin d’améliorer la qualité de l’éducation et de la formation à tous les niveaux, afin de rivaliser avec les meilleurs dans le monde, de créer plus d’emploi et de favoriser la croissance», a déclaré Androulla Vassiliou, commissaire chargée de l’éducation, de la culture, du multilinguisme et de la jeunesse.

Le programme «Erasmus pour tous» proposé par la Commission offrirait les possibilités suivantes:

  • 2,2 millions d’étudiants de l’enseignement supérieur recevraient une bourse afin d’effectuer une partie de leurs études ou de leur formation à l’étranger (contre 1,5 million dans le cadre des programmes actuels);

  • ce chiffre inclut 135 000 étudiants qui recevront une aide pour aller étudier dans un pays tiers et étudiants de pays tiers qui viendront étudier dans l’Union;

  • 735 000 étudiants de l’enseignement professionnel pourraient effectuer une partie de leurs études ou de leur formation à l’étranger (contre 350 000 dans le cadre du programme actuel);

  • 1 million d’enseignants, de formateurs et d’animateurs socio-éducatifs obtiendraient des financements à des fins d’enseignement ou de formation à l’étranger (contre 600 000 avec les programmes actuels);

  • 700 000 jeunes effectueraient un stage dans une entreprise à l’étranger (contre 600 000 dans le cadre du programme actuel);

  • 330 000 étudiants de master bénéficieraient de garanties de prêts qui contribueraient à financer des études à l’étranger dans le cadre d’un mécanisme totalement nouveau;

  • 540 000 jeunes pourraient s’engager comme bénévoles à l’étranger ou participer à des échanges de jeunes (contre 374 000 dans le cadre du programme actuel);

  • 34 000 étudiants recevraient une bourse en vue d’un «diplôme commun» impliquant d’étudier dans au moins deux établissements d’enseignement supérieur à l’étranger (contre 17 600 boursiers de ce type dans le cadre du programme actuel);

  • 115 000 établissements/organisations œuvrant dans l’enseignement, la formation et/ou les activités de jeunesse ou autres organismes similaires recevraient un financement en vue de créer plus de 20 000 «partenariats stratégiques» destinés à mettre en œuvre des initiatives communes et à promouvoir les échanges d’expériences et de savoir-faire;

  • 4 000 établissements d’enseignement et entreprises formeraient 400 «alliances de la connaissance» et «alliances sectorielles pour les compétences» afin de stimuler l’employabilité, l’innovation et l’esprit d’entreprise.

Contexte

Le programme «Erasmus pour tous» réunirait tous les mécanismes européens et internationaux actuellement mis en œuvre pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport, remplaçant à lui seul sept programmes actuels2,, ce qui en renforcera l'efficacité, simplifiera les demandes de bourses et réduira les doubles emplois et le morcellement des activités.

La Commission propose une augmentation budgétaire d’environ 64 % par rapport au budget actuel sur sept ans, ce qui signifierait une affectation de 19 milliards d’euros au nouveau programme pour la période 2014-2020. Ce chiffre tient compte des estimations de l’inflation future et inclut les dépenses prévues pour la coopération internationale – à savoir les subventions pour les «pays tiers» tels que ceux de la Méditerranée du Sud3. L’augmentation sans coopération internationale s’élèverait à 72,6 %.

Le nouveau programme mettra particulièrement l’accent sur la valeur ajoutée européenne et l’impact systémique des interventions, et soutiendra trois types d’actions: les possibilités d’apprentissage pour les particuliers, dans l’UE et ailleurs; une coopération institutionnelle entre les établissements d’enseignement, les organisations de jeunesse, les entreprises, les autorités locales et régionales et les ONG; enfin, le soutien des réformes entreprises par les États membres pour moderniser leurs systèmes d’enseignement et de formation et promouvoir l’innovation, l’esprit d’entreprise et l’employabilité.

Deux tiers du financement seraient consacrés à des bourses de mobilité visant à améliorer les connaissances et les aptitudes.

Grâce à la structure rationalisée du nouveau programme, ainsi qu’à son budget revu nettement à la hausse, l’UE pourra offrir beaucoup plus de possibilités aux étudiants, aux stagiaires, aux jeunes, aux enseignants, aux animateurs socio-éducatifs, etc., afin qu’ils puissent améliorer leurs compétences, leur développement personnel et leurs perspectives d’emploi. «Erasmus pour tous» promouvra également la recherche et l’enseignement sur l’intégration européenne et soutiendra le sport pour tous.

Depuis 2007, quelque 400 000 personnes ont bénéficié chaque année de bourses de l’UE pour se rendre à l’étranger dans le cadre d’études, d’une formation ou d’activités bénévoles. Avec la proposition de la Commission, ce chiffre devrait pratiquement doubler et passer à près de 800 000 (en 2010, 560 000 personnes ont bénéficié de subventions dans les 27 États membres - voir l’annexe 1).

Prochaines étapes

La proposition est actuellement examinée par le Conseil (27 États membres) et le Parlement européen, qui prendra la décision finale sur le cadre budgétaire pour la période 2014-2020.

Pour en savoir plus:

Voir également MEMO/11/818

http://ec.europa.eu/education/erasmus-for-all/index_fr.htm

Site web de la Commissaire Androulla Vassiliou

{0>http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/vassiliou<}0{>http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/vassiliou

<0} Commission européenne: site web Éducation et formation

Contacts :

Dennis Abbott (+32 2 295 92 58)

Dina Avraam (+32 2 295 96 67)

Annexe 1:

Le tableau ci-dessous présente le nombre de bénéficiaires d’une bourse d’études, de formation ou de bénévolat à l’étranger octroyée par l’UE en 2010 dans le cadre du programme d’éducation et de formation tout au long de la vie et du programme «Jeunesse en action» (Erasmus pour tous englobera ces deux programmes; son but est de presque doubler le nombre de bénéficiaires dans toute l’UE).

Pays

Nombre de participants*

Programme d’éducation et de formation tout au long de la vie

Jeunesse en action

Total

Autriche

11 000

2 500

13 500

Belgique

12 000

4 500

16 500

Bulgarie

6 000

5 000

11 000

Chypre

1 500

1 000

2 500

République tchèque

14 000

3 000

17 000

Danemark

6 000

2 000

8 000

Estonie

3 000

5 000

8 000

Finlande

23 500

2 000

25 500

France

52 000

11 000

63 000

Allemagne

63 000

15 000

78 000

Grèce

8 000

2 500

10 500

Hongrie

8 000

4 500

12 500

Irlande

4 000

2 000

6 000

Italie

43 500

6 000

49 500

Lettonie

4 500

3 000

7 500

Lituanie

7 000

4 500

11 500

Luxembourg

1 000

900

1 900

Malte

250

100

350

Pays-Bas

19 500

3 000

22 500

Pologne

23 000

10 500

33 500

Portugal

21 000

2 500

23 500

Roumanie

12 500

7 500

20 000

Slovaquie

6 000

3 500

9 500

Slovénie

3 500

2 000

5 500

Espagne

52 000

10 500

62 500

Suède

8 500

3 500

12 000

Royaume-Uni

20 750

7 500

28 250

Total

435 000

125 000

560 000

* Tous les chiffres sont arrondis à la centaine. Ils incluent les participants à des projets de mobilité qui ne se sont pas rendus à l’étranger pour étudier, apprendre ou travailler (classes scolaires par exemple).

Annexe 2:

Financement proposé par secteur pour 2014-2020, par rapport aux programmes 2007-2013 (en millions d’euros, UE-27)

Erasmus pour tous

Programmes 2007-2013*

Moyenne/année
2014-2020

Augmentation en %

Concentration

Erasmus Enseignement supérieur (y compris EFP tertiaire1)

585

1100 – 1150

85 %-95 %

Étudiants, personnel, programmes communs, masters, partenariats stratégiques, alliances de la connaissance

Erasmus Enseignement supérieur –Dimension internationale (financement au titre de la rubrique 4)

220

259

17%

Étudiants, personnel et renforcement des capacités, particulièrement dans les pays voisins

Erasmus Formation (EFP1 et apprentissage des adultes)

330 dont 60 pour l’apprentissage des adultes

500 – 540 dont 110 pour l’apprentissage des adultes

50 % – 60 % globalement, environ 80 % pour l’apprentissage des adultes

Étudiants, personnel, partenariats stratégiques, alliances sectorielles pour les compétences, plateformes TI

Erasmus Écoles

180

250 – 275

40 %-55 %

Personnel, partenariats stratégiques, plateformes en ligne

Erasmus Participation des jeunes

150

190 – 210

25 %-40 %

Jeunes, personnel, partenariats stratégiques, plateformes TI

Subventions de fonctionnement (agences nationales)

55

63

15 %

Soutien aux politiques

75

92

20 %

 

Jean Monnet

(enseignement et recherche sur l’intégration européenne)

30

45

50 %

 

Sport

sans objet

34

sans objet

 

1 Enseignement et formation professionnels

1 :

19 milliards d'euros compte tenu de l'inflation prévue pour la période 2014-2020, ce qui correspond à 16,9 milliards d’euros en prix «fixes» de 2011.

2 :

Les programmes Éducation et formation tout au long de la vie (Erasmus, Leonardo da Vinci, Comenius, Grundtvig), Jeunesse en action, Erasmus Mundus, Tempus, Alfa, Edulink et le programme de coopération bilatérale avec les pays industrialisés.

3 :

La coopération internationale est financée sur la ligne du budget pluriannuel réservée aux actions extérieures et comprend les programmes Tempus, Alfa, Edulink et une partie de Erasmus Mundus.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website