Navigation path

Left navigation

Additional tools

Environnement: extension majeure des zones naturelles protégées en Europe

European Commission - IP/11/1376   21/11/2011

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

Commission européenne – Communiqué de presse

Environnement: extension majeure des zones naturelles protégées en Europe

Bruxelles, le 21 novembre 2011 – Natura 2000, le réseau de zones protégées de l’Union européenne, vient d’être sensiblement élargi. Près de 18 800 km² ont été ajoutés, dont une superficie importante de zones marines couvrant 17 000 km², ce qui renforcera la protection de nombreuses espèces marines menacées. Le réseau porte désormais sur près de 18 % du territoire terrestre de l'Union européenne, et plus de 145 000 km² de ses mers et océans. Les principaux pays concernés par cette nouvelle extension sont le Royaume-Uni, la France, la Belgique, la Grèce, Chypre, la Hongrie, la Lituanie et l'Italie. Natura 2000 est la pièce maîtresse de la panoplie d'instruments dont s'est dotée l'Europe pour mettre fin à l'appauvrissement de la diversité biologique et sauvegarder les services écosystémiques.

Janez Potočnik, membre de la Commission chargé de l’environnement a déclaré à ce propos: « Natura 2000 est, à l'heure actuelle, l'un des instruments les plus efficaces dont l’Europe dispose pour lutter contre la perte de la biodiversité, et son rôle est essentiel dans la stratégie que nous menons pour préserver notre patrimoine naturel. Je me félicite en particulier de l’augmentation de la couverture des mers européennes parmi les zones protégées: la protection de l’environnement marin de l’Europe et de ses caractéristiques uniques n'a jamais été plus importante.»

Natura 2000 est un vaste réseau de zones naturelles protégées, destiné à garantir la survie des espèces et des habitats les plus précieux et les plus menacés en Europe. Ce réseau comporte environ 26 000 sites, et la dernière extension y a ajouté 166 nouveaux totalisant près de 18 800 km². Plus de 90 % de cette superficie supplémentaire sont constitués de sites marins (17 000 km ²), principalement au Royaume-Uni, mais également en France, en Belgique, en Grèce, à Chypre et en Italie.

Les nouveaux sites marins offriront un refuge vital à un grand nombre d'espèces parmi les plus rares et les plus menacées d’Europe. Parmi les ajouts britanniques dans l’océan Atlantique figurent neuf récifs d’eau froide, notamment des récifs au large de l’île de Rockall, qui constituent des foyers de biodiversité accueillant coraux, araignées de mer et de nombreuses espèces qui, à ce jour, ne portent pas encore de nom. Dans la région de la Méditerranée, les nouveaux sites renforceront la protection d’espèces emblématiques telles que la tortue verte ( Chelonia mydas ), la tortue caouanne ( Caretta carett a) et le phoque moine de Méditerranée ( Monachus monachus ), qui jouent un rôle clé dans les écosystèmes qui les abritent.

Ces extensions amélioreront également la protection d’une série d’habitats terrestres précieux, notamment des tourbières en Lituanie, des plaines de sel en Hongrie et des pelouses calcaires en Italie et à Chypre.

L’adoption de ces décisions par la Commission marque une étape importante vers la finalisation de la mise en place du réseau Natura 2000 d’ici à 2012, une activité clé parmi la série de propositions adoptées par la Commission cette année dans le cadre de la nouvelle stratégie de l’UE en faveur de la diversité biologique.

Contexte

Natura 2000 est un réseau de zones protégées, formé par des zones spéciales de conservation instituées au titre de la directive «Habitats» de l’UE et de zones de protection spéciale établies au titre de la directive «Oiseaux» de l’UE. Natura 2000 ne constitue pas un carcan: les activités telles que l’exploitation agricole, le tourisme, la sylviculture et les loisirs restent autorisés dans les zones faisant partie du réseau, pour autant qu’elles soient pratiquées de manière durable et en harmonie avec le milieu naturel.

Les sites Natura 2000 établis conformément à la directive «Habitats» sont choisis par les États membres en collaboration avec la Commission. Une fois sélectionnés, ils sont officiellement reconnus par la Commission comme «sites d’importance communautaire», comme cela s’est produit aujourd’hui. Le statut officiel des sites se trouve ainsi confirmé et l'obligation de les protéger consolidée. Les États membres disposent ensuite d’une période de six ans pour mettre en place les mesures de gestion nécessaires et pour désigner les sites comme zones spéciales de conservation.

La dernière extension concerne quinze États membres et augmente de 166 le nombre des «sites d’importance communautaire». Les ajouts opérés récemment couvrent six régions biogéographiques – la région alpine, la région atlantique, la région boréale, la région continentale, la région méditerranéenne et la région pannonienne.

Les zones protégées sont très diverses, puisqu'elles comprennent aussi bien des prairies florifères que des réseaux de grottes et des lagunes. Les neuf régions biogéographiques du réseau reflètent la grande variété de la biodiversité de l'Union européenne.

La biodiversité – ressource limitée qui reflète la variété de la vie sur Terre – est menacée. Du fait des activités humaines, les espèces disparaissent à un rythme sans précédent, ce qui a des conséquences irréversibles pour notre avenir. L’Union européenne lutte pour enrayer cette évolution, et s’est récemment fixé pour objectif de mettre un terme à l’appauvrissement de la diversité biologique d’ici à 2020, de protéger les services écosystémiques comme la pollinisation (et de les rétablir là où ils ont subi des détériorations) et de renforcer la contribution de l’UE à la prévention de la perte de biodiversité au niveau mondial. Natural 2000 est un instrument essentiel indispensable pour réaliser cet objectif.

Informations supplémentaires

Pour plus de détails concernant la politique de l'UE en faveur de la nature:

http://ec.europa.eu/environment/nature/index_en.htm

Pour plus de détails sur la présente extension, voir MEMO/11/806

Contacts :

Joe Hennon (+32 2 295 35 93)

Monica Westeren (+32 2 299 18 30)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website