Navigation path

Left navigation

Additional tools

Mesures phytosanitaires: l’Union européenne renforce sa contribution à la lutte contre les organismes nuisibles

European Commission - IP/11/1353   16/11/2011

Other available languages: EN DE ES NL IT PT EL MT

Commission européenne - Communiqué de presse

Mesures phytosanitaires: l’Union européenne renforce sa contribution à la lutte contre les organismes nuisibles

Bruxelles, le 16 novembre 2011 – L’Union européenne a réservé aujourd’hui 19 millions d’euros au cofinancement de programmes de sept États membres visant à combattre les organismes nuisibles aux végétaux et à empêcher leur propagation dans l’Union, ce qui pourrait avoir de graves conséquences pour le marché intérieur. À une réunion du Comité phytosanitaire permanent (CPP), les États membres ont approuvé deux propositions de la Commission prévoyant le cofinancement – à hauteur, respectivement, de 15 millions et de 4 millions d’euros – d’actions déjà menées ou prévues pour l’année prochaine.

«L’importance des mesures phytosanitaires dans notre vie quotidienne est souvent sous-estimée. Il est primordial d’essayer de venir à bout de ces problèmes le plus tôt possible, au vu des conséquences catastrophiques qu’ils pourraient avoir pour la population. Que l’on songe à ce qui s’est passé au XIXe siècle en Irlande, où les cultures de pommes de terre, aliment de base à l’époque, ont été presque entièrement ravagées par le mildiou, parasite provenant d’Amérique centrale», a fait remarquer le commissaire à la santé et à la politique des consommateurs, M. John Dalli. «Compte tenu des contraintes budgétaires actuelles, l’aide sera concentrée là où elle est le plus nécessaire», a-t-il ajouté.

Distribution des fonds

Le montant approuvé constitue la contribution budgétaire annuelle de l’Union la plus élevée jamais destinée à de telles fins depuis l’entrée en vigueur du cofinancement du régime phytosanitaire, en 1997. Les fonds seront distribués aux États membres qui ont demandé de l’aide à l’Union, à savoir l’Allemagne, Chypre, l’Espagne, l’Italie, Malte, les Pays-Bas et le Portugal.

Le nématode du pin

La majeure partie des fonds (6 millions d’euros) sera consacrée à la lutte contre le nématode du pin (Bursaphelenchus xylophilus), ver microscopique s’attaquant aux conifères, qui a fait son apparition au Portugal en 2011. Les espèces européennes de conifères sont particulièrement vulnérables à ce parasite, capable de ravager les forêts de pins d’Europe. Ces fonds aideront le Portugal à confiner le nématode du pin dans la zone délimitée existante et à protéger ainsi le territoire des autres États membres ainsi que les intérêts commerciaux de l’Union en rapport avec des pays tiers.

Quatre millions d’euros supplémentaires aideront le Portugal à faire face à la dépense considérable engagée sur la période 2006-2007 pour créer un «secteur de coupe claire», c’est-à-dire une zone sans arbres infectés par le nématode du pin, aménagée pour contenir la propagation du ver.

L’Espagne bénéficiera également de ce financement dans le contexte des actions menées à la suite de la détection de deux foyers isolés de nématodes en Estrémadure et en Galice, foyers éradiqués avec succès.

Autres organismes nuisibles

Une enveloppe supplémentaire de 1,1 million d’euros sera mise à la disposition de l’Espagne pour lutter contre l’escargot ampullaire (Pomacea insularum), l’un des plus gros escargots d’eau douce, qui s’attaque aux cultures de riz et peut avoir des effets dévastateurs sur les zones naturelles humides. La superficie des rizières potentiellement menacées dans l’Union européenne est de 420 000 hectares. Jusqu’à présent, on ne recense qu’une seule apparition de cette espèce sur le territoire européen, dans le delta de l’Èbre (Catalogne).

Des fonds seront également alloués à la lutte contre deux types de scarabées – le longicorne asiatique (Anoplophora glabripennis) et le longicorne asiatique des agrumes (Anoplophora chinensis) – en Allemagne, en Italie et aux Pays-Bas. Ces deux insectes s’attaquent à une grande variété d’espèces végétales ligneuses et se trouvent surtout en Asie. D’autres fonds serviront à lutter, à Chypre et à Malte, contre le charançon rouge des palmiers (Rynchophorus ferrugineus), insecte qui s’attaque aux palmiers.

Pour plus d’informations:

http://ec.europa.eu/food/plant/organisms/index_fr.htm

MEMO/11/787

Responsables:

Frédéric Vincent (+32 22987166)

Aikaterini Apostola (+32 22987624)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website