Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Ouvrir le monde aux petites et moyennes entreprises pour stimuler la croissance au sein de l’UE

Bruxelles, le 9 novembre 2011. Les petites et moyennes entreprises (PME) européennes devraient profiter davantage des perspectives offertes par les marchés émergents à croissance rapide, notamment en Chine, en Inde, en Russie et dans des régions telles que l’Asie du Sud‑Est et l’Amérique latine. Tel est l’axe fondamental de réponse à la crise qui est exposé dans la communication de la Commission européenne présentée ce jour et intitulée «Small Business, Big World – un nouveau partenariat pour aider les PME à exploiter les possibilités du marché mondial». 13 % seulement des PME de l’UE opèrent à l’international hors des frontières de l’UE par le biais du commerce, des investissements ou d’autres formes de coopération avec des partenaires étrangers. La Commission œuvre par conséquent à l’élaboration d’une stratégie européenne plus cohérente et plus efficace pour soutenir les PME sur les marchés internationaux. Il est préconisé à cet égard de renforcer les services de soutien aux entreprises et d’améliorer la coordination et l’utilisation des ressources existantes, dont le réseau Entreprise Europe, afin de permettre aux PME qui souhaitent s’implanter sur de nouveaux marchés et recherchent les bons partenaires locaux d’accéder plus facilement à des informations pertinentes et à des dispositifs d’appui adaptés.

M. Antonio Tajani, vice‑président de la Commission européenne et commissaire chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, a déclaré: «Les grands marchés extérieurs à l’UE qui affichent de forts taux de croissance ouvrent d’intéressantes perspectives aux petites entreprises européennes. Les PME sont la principale force économique de l’Europe. Les aider à mieux exploiter leur potentiel sur la scène mondiale constitue clairement une priorité pour stimuler la compétitivité et créer des emplois.»

Pour de plus amples informations:

http://ec.europa.eu/enterprise/policies/sme/market-access/internationalisation/index_en.htm

Contexte

Les PME se heurtent à des obstacles particuliers lors de leurs tentatives d’internationalisation, notamment lorsqu’il s’agit d’accéder aux informations relatives au marché, de localiser des clients potentiels ou de trouver les bons partenaires. Elles sont en outre confrontées à des problèmes plus complexes, concernant notamment le respect des législations étrangères (règles obligatoires du droit des contrats, réglementations douanières, normes et règlements techniques, etc.), la gestion des transferts de technologie et la protection des droits de propriété intellectuelle ou industrielle. Pour relever ces défis, les PME sont généralement moins bien armées que les grandes entreprises en termes de compétences internes et de ressources financières ou humaines.

Les 23 millions de PME que compte l’Europe représentent deux tiers des emplois dans le secteur privé et ont créé environ 80 % des nouveaux emplois ces cinq dernières années. Le secteur des machines et équipements ou l’industrie chimique au Brésil, ou le secteur de l’énergie en Inde, pour ne citer que ces quelques exemples, ont d’ores et déjà permis aux entreprises de l’UE d’obtenir des résultats significatifs. Pour ouvrir cette voie à ses entreprises, l’Europe doit favoriser ce processus d’internationalisation et fournir à ses PME l’appui nécessaire à cet égard.

Cette nouvelle stratégie de l’UE prévoit les actions suivantes:

  • étoffer l’offre actuelle de services de soutien aux entreprises sur les marchés prioritaires;

  • améliorer la structure de gouvernance du réseau Entreprise Europe afin de renforcer sa collaboration avec les organisations d’accueil et les parties prenantes;

  • renforcer la cohérence des programmes de soutien au niveau de l’UE afin d’accroître leur impact. À l’heure actuelle, plus de 300 programmes de soutien ont été mis en place au niveau national, ciblant souvent une seule région en développement alors que, dans l’intervalle, de nouvelles régions de croissance sont apparues;

  • promouvoir les clusters et les réseaux visant à l’internationalisation des PME;

  • orchestrer la collaboration paneuropéenne sur les marchés prioritaires afin de tirer le meilleur profit des fonds publics engagés;

  • créer une passerelle virtuelle unique d’accès aux informations pour les PME souhaitant étendre leurs activités au‑delà des frontières de l’UE;

  • exploiter au mieux les politiques existantes de l’UE afin d’accélérer la croissance internationale des PME européennes.

Les efforts futurs devront viser à examiner comment les fournisseurs de services existants pourraient collaborer de manière plus efficace, souvent par‑delà les frontières nationales, et comment des mesures incitatives pourraient être mises en place à cet effet. Une «cartographie» détaillée de l’offre de services de soutien aux entreprises au sein de l’UE posera les bases de ce processus. Toutes les institutions de l’UE et tous les principaux acteurs du secteur des PME, agissant en partenariat, seront associés à la mise en œuvre de cette stratégie et sont invités à respecter les priorités et les principes directeurs exposés dans la communication précitée lors de l’élaboration de nouvelles actions d’appui à l’internationalisation des PME, à court et à long terme.

Les États membres sont encouragés à adopter une approche similaire et à travailler en étroite coopération avec la Commission pour consolider l’environnement de soutien aux entreprises et favoriser ainsi la croissance internationale des PME européennes.

Voir également MEMO/11/765

Contacts:

Carlo Corazza +32 2 295 17 52


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website