Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation débloque 3,9 millions d’euros pour aider 528 ouvriers du bâtiment en Italie

Commission Européenne - IP/11/1299   31/10/2011

Autres langues disponibles: EN DE IT

Commission européenne – Communiqué de presse

Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation débloque 3,9 millions d’euros pour aider 528 ouvriers du bâtiment en Italie

Bruxelles, le 31 octobre 2011 – La Commission européenne a proposé aujourd’hui d’accorder à l’Italie une aide de 3,9 millions d’euros issue du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM). Ce financement, complété par une participation nationale de 2,1 millions d’euros, aidera 528 ouvriers du bâtiment à retrouver un emploi après avoir été licenciés par des entreprises, essentiellement de petite taille, établies dans les deux provinces italiennes de Trente et de Bolzano. La proposition est à présent transmise pour approbation au Parlement européen et au Conseil des ministres de l’UE.

László Andor, commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion, a déclaré: «L’industrie du bâtiment italienne a été sévèrement touchée par les effets de la crise économique et financière et les demandeurs d’emploi ont des difficultés à trouver de nouvelles opportunités». Et d’ajouter: «J’espère que le soutien et les formations proposés par le FME permettront d’accélérer et de faciliter la transition des travailleurs licenciés vers de nouveaux emplois».

La demande déposée par l’Italie concerne 643 licenciements intervenus dans 323 petites et moyennes entreprises du secteur de la construction de bâtiments dans la région du Trentin-Haut-Adige/Tyrol du Sud. Ces licenciements étaient une conséquence de la crise économique et financière qui a entraîné une baisse considérable de la demande de construction ou de rénovation de maisons dans cette région, où le secteur du bâtiment est un important employeur.

L’assistance du FEM est destinée aux 528 travailleurs qui, parmi les 643 personnes licenciées, ont le plus de difficultés à réintégrer le marché du travail. Dans le cadre du dispositif d’assistance du FEM, les travailleurs pourront bénéficier de conseils et d’une orientation personnalisés, d’un bilan de compétences et d’un reclassement, d’un tutorat, d’une formation générale et d’une reconversion, d’une formation professionnelle individuelle, d’un parrainage après la réinsertion sur le marché du travail ainsi que d’indemnités de participation et de séjour.

Contexte

Les données disponibles confirment le ralentissement notable de l’activité économique du secteur du bâtiment, qui a connu un repli dans l’UE-27 pendant sept trimestres consécutifs (du premier trimestre 2009 au troisième trimestre 2010) par rapport à la même période au cours des années précédentes. Ce phénomène était principalement causé par la diminution des investissements privés dans le secteur immobilier.

La zone touchée par les licenciements est la région du Trentin-Haut-Adige/Tyrol du Sud qui couvre deux provinces autonomes: Trente et Bolzano/Bozen. En 2009, la situation économique des deux provinces s’est détériorée, accusant une croissance négative par rapport à l’année précédente (respectivement -3,0 % et -2,6 %). En 2010, le chômage a augmenté de 117 % dans la province de Trente par rapport à 2009. Dans la province de Bolzano/Bozen, à la fin de 2010, le chômage avait augmenté de 43 % par rapport à la même période l’année précédente.

Dans cette zone de l’Italie, le secteur du bâtiment correspond à environ 15 % du PIB régional. Il représente 8,6 % des emplois dans la province de Trente et 8 % dans la province de Bolzano/Bozen. L’incidence des licenciements au niveau local est particulièrement marquée: entre mars et décembre 2010, quelque 9,3 % des nouveaux licenciements dans la province de Trente concernaient le secteur du bâtiment; dans la province de Bolzano/Bozen, ce taux était de 11 %.

Depuis la mise en service du FEM, en janvier 2007, 78 demandes d’intervention de ce fonds ont été présentées, pour un montant total d’environ 357,6 millions d’euros et au bénéfice de quelque 76 000 travailleurs. Les demandes d’intervention du FEM émanent d’un nombre croissant de secteurs et d’États membres.

Ces demandes concernent les 25 secteurs suivants: l’automobile (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Pologne, Portugal et Suède); le textile (Belgique, Espagne, Italie, Lituanie et Portugal); la confection (Espagne, Lituanie, Malte et Slovénie); la construction de bâtiments (Espagne, Irlande, Italie, Lituanie et Pays-Bas); la construction spécialisée (Irlande); l’architecture et l’ingénierie (Irlande); les machines et équipements (Allemagne, Danemark et Pologne); le secteur de l’imprimerie (Pays-Bas); l’équipement électronique (Autriche, Pays-Bas et Portugal); le commerce de détail (Espagne, Grèce et République tchèque); la téléphonie mobile (Allemagne et Finlande); la métallurgie de base (Autriche et Bulgarie); l’électroménager (Italie et Lituanie); l’informatique (Irlande); la construction navale (Danemark); l’ameublement (Lituanie); la charpenterie et la menuiserie (Espagne); la céramique (Espagne et Italie); la pierre et le marbre (Espagne); le cristal (Irlande); la chaussure (Portugal); l’édition (Pays-Bas); le commerce de gros (Pays-Bas); l’entretien des avions (Irlande); le transport routier (Autriche).

Le FEM, initialement proposé par M. Barroso pour aider les personnes ayant perdu leur emploi en raison des effets de la mondialisation, a été créé par le Parlement européen et le Conseil à la fin de l’année 2006. Ses règles ont été revues en juin 2009 dans le but de consolider son rôle d’instrument d’intervention rapide. Il fait partie de l’arsenal dont dispose l’Europe pour faire face à la crise économique et financière. La version révisée du règlement régissant le FEM, entrée en vigueur le 2 juillet 2009, s’applique à toutes les demandes reçues depuis le 1er mai 2009.

Forte de l’expérience acquise depuis 2007 et compte tenu de la valeur ajoutée du FEM et de ses interventions en faveur des travailleurs et des régions en difficulté, la Commission a adopté le 6 octobre 2011 une proposition de nouveau règlement qui devrait maintenir le Fonds d’ajustement à la mondialisation, au regard notamment des nouvelles perspectives financières post 2013, tout en améliorant son fonctionnement (voir IP/11/1159 et MEMO 11/663)

Informations complémentaires

Site internet du FEM

Reportages vidéo:

L’Europe lutte contre la crise: le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation redynamisé

Relever le défi de la mondialisation – Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’égalité des chances, inscrivez-vous sur: http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=371&langId=fr

Contacts :

Cristina Arigho (+32 2 298 53 99)

Maria Javorova (+32 2 299 89 03)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site