Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Nouvelles lignes directrices européennes pour le dépistage et le diagnostic du cancer colorectal

Commission Européenne - IP/11/125   03/02/2011

Autres langues disponibles: EN DE

IP/11/125

Bruxelles, le 3 février 2011

Nouvelles lignes directrices européennes pour le dépistage et le diagnostic du cancer colorectal

La veille même de la Journée mondiale contre le cancer, la Commission européenne publie la première édition des lignes directrices européennes pour l’assurance de la qualité dans le dépistage et le diagnostic du cancer colorectal, lesquelles ont pour objet, comme leur nom l’indique, d’améliorer le dépistage et le diagnostic de cette pathologie. Le CCR est en effet, à l’échelle de l’Union, le second cancer nouvellement diagnostiqué le plus courant et la seconde cause de mortalité par cancer la plus courante avec, respectivement, un cas sur sept nouveaux cancers et un cas sur huit cancers mortels. Une amélioration du dépistage et du diagnostic du CCR est d’une importance cruciale pour l’abaissement du taux de mortalité correspondant à cette forme de cancer.

Le commissaire européen à la santé et à la politique des consommateurs, M. John Dalli, a déclaré : « En permettant de poser un diagnostic dès les premiers stades d’un CCR, ces lignes directrices pour le dépistage contribueront à donner aux patients une chance de recevoir un traitement en temps opportun. Pour le malade, dépistage et diagnostic peuvent faire la différence entre la vie et la mort. C’est pourquoi il est important que ces lignes directrices – et la référence qu’elles établissent pour les bonnes pratiques en matière de dépistage du CCR – soient largement diffusées et, bien évidemment, appliquées à travers toute l’Union européenne. »

Utilisation des lignes directrices

Les lignes directrices européennes pour l’assurance de la qualité dans le dépistage et le diagnostic du cancer colorectal forment le dernier volet d’un triptyque dont les deux autres concernent le cancer mammaire et le cancer du col de l’utérus et qui a pour objet d’aider les États membres dans l’exécution de leurs programmes nationaux de dépistage et de détection rapide.

La publication d’aujourd’hui présente la première compilation jamais établie de lignes directrices uniformes sur toutes les étapes à franchir pour parvenir à un dépistage efficace du CCR à l’échelle de la population dans l’Union. En suivant ces lignes directrices, les États membres peuvent organiser plus efficacement leur système de santé et, notamment, le diagnostic et le traitement des cancers détectés lors du dépistage. Tout tend à démontrer qu’un dépistage national pratiqué selon la procédure recommandée par l’Union européenne peut réduire de quelque 15 % les cas mortels de CCR chez les personnes du groupe d’âge correspondant (50-74 ans) invitées à se soumettre à un tel dépistage.

Les lignes directrices, coordonnées pour la Commission par le Centre international de recherche sur le cancer (www.iarc.fr), ont été établies à partir des contributions de plus de quatre-vingt-dix spécialistes représentant trente-deux pays et constituent une référence pour les bonnes pratiques en matière de dépistage du CCR. Leur application généralisée devrait aussi permettre aux spécialistes des quatre coins de l’Union d’échanger plus facilement informations et enseignements tirés de leur expérience personnelle, facteur indispensable à l’innovation et à l’amélioration continue de la qualité des programmes de dépistage du cancer.

Relèvement des normes

Les lignes directrices européennes pour le dépistage du CCR visent le relèvement des normes qualitatives en proposant, dans le domaine de l’assurance de la qualité, des principes directeurs et des recommandations fondées sur des éléments probants qu’il y aurait lieu de mettre en pratique dans le contexte de l’exécution des programmes de dépistage du CCR dans les États membres. Elles englobent toute la procédure de dépistage, depuis l’invitation et l’organisation jusqu’au diagnostic et au traitement des lésions détectées.

Si elles se concentrent sur divers facteurs essentiels au dépistage proprement dit, elles font également une place à des principes tout aussi importants pour le diagnostic : formation, travail en équipe pluridisciplinaire, suivi et évaluation, rentabilité, réduction des effets indésirables et opportunité de nouvelles analyses.

Dépistage du cancer dans l’Union européenne : historique

En décembre 2003, les ministres de la Santé ont adopté à l’unanimité la recommandation du Conseil sur le dépistage du cancer, recommandation qui énonçait les principes des bonnes pratiques à suivre pour le dépistage, dès les premiers stades de la maladie, du cancer mammaire, du cancer du col de l’utérus et du CCR et qui demandait la rédaction de lignes directrices européennes pour le dépistage. Les lignes directrices européennes pour l’assurance de la qualité dans le dépistage et le diagnostic du CCR forment le dernier volet d’un triptyque portant ainsi sur les trois formes de cancer visées par la recommandation du Conseil. Ces lignes directrices sont conçues comme des références destinées à aider les États membres dans l’exécution de leurs programmes nationaux de dépistage.

Les lignes directrices européennes pour l’assurance de la qualité dans le dépistage et le diagnostic du cancer mammaire et du cancer du col de l’utérus ont été élaborées par des spécialistes. L’Union européenne les publie dans le but de promouvoir des services sûrs, équitables, fiables et rentables susceptibles de profiter autant que possible aux personnes soumises au dépistage, tout en réduisant au minimum les effets indésirables. Les lignes directrices européennes que l’Union publie aujourd’hui à propos du dépistage et du diagnostic du CCR garantiront des normes similaires. De précédentes éditions consacrées aux lignes directrices à suivre pour le dépistage du cancer ont figuré parmi les dix ouvrages les mieux vendus de EU Bookshop.

Autres programmes de lutte contre le cancer financés par l’Union européenne

Citons le Code européen contre le cancer, qui fournit au citoyen européen des conseils simples et factuels pour prévenir l’apparition d’un cancer ; il recommande, par exemple, l’adoption d’un mode de vie plus sain et la participation à des programmes de dépistage organisé. On trouvera d’autres informations sur ce point à l’adresse suivante : http://www.cancercode.org/

La dernière en date des initiatives de la Commission européenne dans ce domaine est le Partenariat européen pour la lutte contre le cancer, dans le contexte duquel diverses parties prenantes conjuguent leurs efforts pour prévenir et enrayer cette pathologie. À l’intérieur de ce partenariat, les participants étudieront aussi, à la rubrique « Dépistage », les moyens de surmonter les obstacles barrant l’accès des programmes de dépistage nationaux à tous les citoyens susceptibles d’en tirer profit. Pour de plus amples informations :

http://ec.europa.eu/health/major_chronic_diseases/diseases/cancer/index_en.htm#fragment1

Les lignes directrices européennes pour l’assurance de la qualité dans le dépistage et le diagnostic du CCR sont disponibles sur le site d’EU Book Shop ou via le lien suivant :

http://ec.europa.eu/health/major_chronic_diseases/diseases/cancer/index_en.htm#fragment3

MEMO/06/161: Questions et réponses sur le dépistage et le diagnostic du cancer mammaire


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site