Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE PL

Commission européenne - Communiqué de presse

Publication du rapport financier annuel: la contribution du budget de l'UE aux réalisations de 2010

Bruxelles, le 30 septembre 2011 - La Commission européenne fait paraître aujourd'hui son rapport financier annuel. Ce dernier présente des informations détaillées sur la destination des crédits de l'UE et sur la manière dont ils ont été gérés. «Étant donné que 90 % du budget de l'Union sont consacrés à des projets mis en œuvre dans les 27 États membres ou dans des pays partenaires à l'étranger, il est essentiel de fournir au contribuable européen des informations aussi exhaustives que possible», a indiqué M. Janusz Lewandowski, membre de la Commission chargé de la programmation financière et du budget. Illustré par les traditionnels diagrammes et tableaux comparatifs, ce rapport montre aussi, à l'aide de nombreux exemples, de quelle façon le budget de l'UE a contribué à créer des emplois, à améliorer la sûreté nucléaire ou à réduire l'immigration clandestine. En 2010, le taux d'exécution du budget de l'Union s'est établi à 97 %.

Entre 2007 et 2010, plus de 25 milliards d'euros ont été dépensés dans le cadre du programme pour l’innovation et la compétitivité (PIC) et 338 310 emplois ont été créés.

Grâce au 7e programme-cadre de recherche et de développement technologique, plus de 2 000 petites et moyennes entreprises (PME) et associations de PME ont investi dans la recherche et le développement en 2010. Plus de 293 000 bourses ont été accordées à des étudiants et à des enseignants.

Par ailleurs, 69 millions d’euros ont été consacrés à la sûreté nucléaire, au stockage géologique des déchets radioactifs et à la radioprotection, soit un montant plus de trois fois supérieur à celui de l’année précédente.

Dans le cadre de la politique de cohésion, la coopération territoriale européenne a permis, en 2010, la création de 5 800 entreprises ainsi que la création ou la pérennisation de 115 000 emplois. 6,234 millions de travailleurs ont bénéficié directement de financements issus du Fonds social européen (FSE).

L'un des exemples marquants de la politique européenne en matière d'infrastructures a été le câble sous-marin à haut débit dans le cadre du projet Kelvin, qui s'est achevé en mars 2010. Il s'agit d'un projet commun au Royaume-Uni et à l’Irlande qui a permis de relier ces deux pays à l’Amérique du Nord grâce à une nouvelle connexion directe de télécommunications internationales.

Un montant de 300 millions d'euros a été consacré aux contrôles aux frontières extérieures, à la libre circulation des personnes au sein de l’Union et à la gestion efficace des problématiques liées aux migrants. Dans ce cadre, environ 1 800 points de passage frontalier désignés ont été placés sous surveillance par l'Union, et 20 opérations conjointes, d’une durée totale de 6 471 jours, ont été menées.

En 2010, la Commission a maintenu sa politique de «croissance zéro» en matière d'effectifs. Par ailleurs, elle a fait plus que remplir ses objectifs en matière de recrutement de ressortissants des 10 États membres qui ont adhéré à l’UE en 2004. Entre le 1er mai 2004 et la fin de l’année 2010, il a été procédé au recrutement de 4 004 fonctionnaires et agents temporaires issus des nouveaux États membres ayant adhéré à l’Union en 2004 et en 2007.

En 2010, les quatre pays ayant obtenu, en termes de volume, le plus de crédits de l'UE ont été l'Espagne (13,2 milliards d'euros), la France (13,1 milliards d’euros), l’Allemagne (11,8 milliards d’euros) et la Pologne (11,8 milliards d'euros). Par rapport à leurs RNB respectifs, ce sont la Lituanie (5,9 %), l'Estonie (5,8 %) et le Luxembourg (5,2 %) qui ont été les principaux bénéficiaires. Cependant, indique M. Lewandowski, «il serait à la fois simpliste et trompeur de se livrer à une comparaison entre les montants que versent les États membres et ceux qu'ils reçoivent pour déterminer les avantages de l'adhésion à l'Union; on négligerait ainsi d'autres avantages, comme les contrats attribués à des entreprises privées dans le cadre de la politique de cohésion, les infrastructures qui contribuent au bon fonctionnement du marché intérieur, les progrès réalisés grâce à la mise en commun des efforts dans les domaines de la recherche et de l’innovation, les accords commerciaux négociés au nom des 27 États membres, la protection des consommateurs et bien d'autres choses encore».

Rapport financier:

http://ec.europa.eu/budget/library/biblio/publications/2010/fin_report/fin_report_10_en.pdf

Contacts:

Patrizio Fiorilli (+32 2 295 81 32)

Monika Sikorska (02 295 23 92)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website