Navigation path

Left navigation

Additional tools

Commission européenne - Communiqué de presse

Stratégie numérique: les réseaux sociaux pourraient bien mieux protéger la vie privée des mineurs (rapport de la Commission)

Bruxelles, le 30 septembre 2011 – Sur les neuf sites internet de socialisation examinés dans le cadre d'une nouvelle série de tests réalisés pour le compte de la Commission européenne, deux seulement (Habbo Hotel et Xbox Live) prévoient par défaut que le profil d'un mineur ne soit accessible qu'aux personnes figurant sur sa liste d'«amis».

En revanche, la majorité des sites examinés fournissent, en matière de sécurité, des informations, conseils ou contenus pédagogiques spécifiquement destinés aux mineurs et adaptés à leur âge. Par ailleurs, sept d'entre eux ont répondu aux demandes d'assistance, dans un délai de moins d'un jour pour la plupart.

Deux sites (Dailymotion et Windows Live) garantissent que, par défaut, les mineurs d'âge peuvent être contactés uniquement par leurs amis, que ce soit par messages publics ou par messages privés. Sur tous les sites soumis aux tests, n'importe qui peut demander à un mineur de devenir son ami. Sur six d'entre eux, les amis des amis d'un mineur ont directement accès à son profil. Tous les sites fournissent une version abrégée et plus adaptée aux enfants de leurs conditions d'utilisation ou de service.

Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne chargée de la stratégie numérique, a déclaré: «Les jeunes aiment les sites internet de socialisation et en tirent beaucoup d'avantages mais, souvent, ils ne sont pas assez conscients des risques tels que les sollicitations d'adultes à des fins sexuelles. Les sites de socialisation doivent prendre au sérieux leur responsabilité envers les jeunes. J'ai l'intention de traiter ces questions cette année dans le cadre d'une stratégie globale visant à rendre l'internet plus sûr pour les enfants en les protégeant tout en les rendant plus autonomes».

Le rapport de la Commission porte sur la mise en œuvre des «principes de l'UE pour des réseaux sociaux plus sûrs» par les plateformes de blogs (Skyrock), de jeux (Xbox Live), de partage de photos et de vidéos (YouTube, Dailymotion, Flickr), par les mondes virtuels (Habbo Hotel, Stardoll), par les plateformes disposant de fonctions de socialisation (Windows Live) et par celles qui permettent la création de profils personnels pouvant contenir des articles de blog, des photos et des nouvelles (Yahoo! Pulse). Les tests ont été effectués entre mars et juin 2011.

Ce rapport complète celui publié en juin 2011 au sujet de la mise en œuvre des principes par quatorze sites spécialisés dans la socialisation (voir IP/11/762).

La Commission évalue la protection des mineurs contre les risques inhérents à l'internet, notamment les sollicitations d'adultes à des fins sexuelles et le harcèlement, dans le cadre de la stratégie numérique pour l'Europe, dont l'un des objectifs est de renforcer la confiance en l'internet (voir IP/10/581, MEMO/10/199 et MEMO/10/200). Les résultats des deux enquêtes sur la mise en œuvre des principes de l'UE pour des réseaux sociaux plus sûrs seront pris en considération par la Commission dans une initiative globale, prévue cette année, destinée à rendre les enfants plus autonomes et à mieux les protéger lorsqu'ils utilisent les nouvelles technologies.

Contexte

Les «principes de l'UE pour des réseaux sociaux plus sûrs» constituent un accord d'autoréglementation conclu en 2009 grâce à l'entremise de la Commission et visant à garantir la sécurité en ligne des enfants (voir IP/09/232).

À ce jour, 21 sociétés ont souscrit à ces principes: Arto, Bebo, Dailymotion, Facebook, Giovani, Google, Hyves, Microsoft Europe, MySpace, Nasza-klasa, Netlog, One, Rate, Skyrock, VZnet Netzwerke, Stardoll, Sulake, Tuenti, Yahoo! Europe et Zap. Wer-kennt-wen a signé l'accord en novembre 2010 mais n'a pas été testé dans le cadre de l'évaluation actuelle.

Le nouveau rapport a établi que:

  • seuls Habbo Hotel et Xbox Live ont des paramètres par défaut qui garantissent que les informations personnelles et identifiables d'un mineur sont visibles uniquement par les personnes figurant sur sa liste d'«amis», quelle que soit la quantité d'informations qu'il affiche sur son profil;

  • pour les sept autres sites web, il ressort des tests qu'une quantité importante d'informations personnelles, y compris des informations ajoutées par l'utilisateur après son inscription, était visible, par défaut, par des utilisateurs n'appartenant pas à la liste d'«amis» du mineur. Ces informations ne permettaient pas nécessairement d'identifier immédiatement le mineur concerné, mais pouvaient y conduire;

  • sur six de ces sites, les amis des amis d'un mineur avaient directement accès à son profil. Les utilisateurs non enregistrés pouvaient avoir accès au profil d'un mineur par l'intermédiaire de son blog ou d'une vidéo ou photo mise en ligne par lui. Le simple fait de trouver un blog, une vidéo, une photo, un canal vidéo ou une galerie de photos appartenant à un mineur (au moyen par exemple d'un moteur de recherche externe ou d'un lien envoyé par courrier électronique) permet d'accéder à son profil;

  • huit sites sur neuf fournissent, en matière de sécurité, des informations, des conseils ou des contenus pédagogiques spécifiquement destinés aux mineurs (tous sauf Windows Live). Sur Windows Live, les informations fournies étaient plutôt destinées aux parents ou tuteurs, mais pouvaient cependant être comprises facilement par les jeunes;

  • Dailymotion, Flickr, Habbo Hotel, Yahoo! Pulse, Skyrock, Stardoll et YouTube fournissent aux enfants et aux parents, en matière de sécurité, des informations qui sont faciles à la fois à trouver et à comprendre;

  • un seul des neufs services testés permettait par défaut de trouver le profil d'un mineur en cherchant son nom au moyen d'un moteur de recherche interne ou externe (Google, Bing ou Yahoo! par exemple).

Sur plusieurs de ces sites web, les profils d'utilisateurs ne sont pas le principal point d'accès ou d'intérêt des utilisateurs. C'est particulièrement le cas des plateformes de partage de photos ou de vidéos: les utilisateurs y regardent habituellement une galerie de photos ou un canal vidéo, mais pas nécessairement le profil d'autres utilisateurs.

Les «principes de l'UE pour des réseaux sociaux plus sûrs» et l'évaluation de leur mise en œuvre (en anglais):

http://ec.europa.eu/information_society/activities/social_networking/eu_action/implementation_princip_2011/index_en.htm

Programme pour un internet plus sûr (en anglais):

http://ec.europa.eu/information_society/activities/sip/index_en.htm

Site web de la stratégie numérique (en anglais):

http://ec.europa.eu/digital-agenda

Site web de Mme Kroes (en anglais et néerlandais):

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/kroes/

Pour suivre Mme Kroes sur Twitter:

http://twitter.com/neeliekroeseu

Personnes de contact:

Jonathan Todd (+32 2 299 41 07)

Linda Cain (+32 2 299 90 19)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website