Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE BG

Commission européenne – Communiqué de presse

La Commission européenne et l'ANASE ont l'intention de renforcer leurs mesures communes de réaction aux catastrophes et de réduction des risques

Bruxelles, le 12 septembre 2011 – La Commission européenne et l'ANASE aspirent à renforcer leur coopération en matière de gestion régionale des catastrophes. Mme Kristalina Georgieva, membre de la Commission européenne chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises, les représentants du gouvernement indonésien ainsi que les responsables de l'ANASE ont confirmé leur engagement mutuel à Jakarta. Mme Georgieva était le premier commissaire européen à se rendre au secrétariat de l'ANASE. Elle a rencontré M. Surin Pitsuwan, Secrétaire général de l'Association, et M. Agung Laksono, ministre coordinateur indonésien des affaires sociales.

«L'ANASE, son principal membre, à savoir l'Indonésie, et la Commission européenne tiennent beaucoup à s'engager dans de nouvelles formes de coopération en matière de préparation et de réaction aux catastrophes», a déclaré Mme Georgieva. «Dans une région aussi exposée aux catastrophes naturelles, nous pouvons certainement améliorer l'évaluation des risques et les moyens de lutter contre ces cataclysmes susceptibles de détruire la vie de millions de personnes et d'affecter la croissance d'économies parmi les plus dynamiques au monde. Je me réjouis à la perspective de renforcer notre coopération dans le but de réduire la vulnérabilité des pays d'Asie du Sud‑Est et de tirer des enseignements de l'expérience et des pratiques de l'Indonésie et de ses voisins en matière de gestion des catastrophes. Nous prévoyons ainsi de partager ces enseignements, d'échanger les meilleures pratiques et d'organiser des exercices d'entraînement communs dans le domaine de la protection civile» a‑t‑elle ajouté.

Mme Georgieva a examiné les possibilités de mieux coordonner la gestion des catastrophes avec le Secrétaire général de l'ANASE ainsi que des représentants du gouvernement indonésien et de l'Agence nationale de gestion des catastrophes. L'ANASE est particulièrement intéressée par le modèle européen de coordination des mesures prises en cas de catastrophe par le centre de suivi et d'information (MIC) de l'UE.

La visite de la commissaire permettra d'instaurer une coopération plus intensive et concrète tant avec les autorités indonésiennes qu'avec l'ANASE. En outre, l'Union européenne procède actuellement au lancement de l'initiative de dialogue régional (READI) entre elle‑même et l'ANASE. Ce nouvel instrument peut allouer jusqu'à 4 millions d'EUR à l'atténuation des effets des catastrophes et à l'échange de savoir‑faire sur les moyens de résister au mieux à la puissance dévastatrice de la nature. L'exercice d'intervention à haut niveau organisé à Manado (Indonésie) en mars 2011 illustre également le partenariat actif institué entre la Commission et l'ANASE afin de réduire les risques de catastrophe.

Contexte

L'Asie du Sud‑Est est une région à forte densité de population et très exposée aux catastrophes naturelles. Ces 30 dernières années, 91 % des décès et 49 % des dégâts provoqués dans le monde par des catastrophes naturelles ont été enregistrés dans la région Asie‑Pacifique.

Depuis 1994, la Commission européenne a consacré, rien qu'en Indonésie, plus de 113 millions d'EUR aux besoins humanitaires des populations touchées par des séismes, des tsunamis, la malnutrition, les inondations et les violences ethniques. En 2010 et 2011, elle a financé la mise à disposition d'abris, de nourriture, d'eau et de services d'assainissement, ainsi que l'accès aux soins de santé et au soutien psychologique pour les survivants du tsunami qui a frappé les îles Mentawai et de l'éruption du volcan Merapi. Les victimes du séisme survenu à Sumatra et dans la partie occidentale de Java ont également bénéficié de l'aide européenne.

Le risque élevé de catastrophe dans la région montre bien qu'il est urgent d'investir dans la réduction de ces risques à l'échelle régionale dans le but de limiter autant que possible le nombre de victimes et l'ampleur des dégâts.

Parallèlement à la réaction aux catastrophes, la Commission européenne fait également porter ses efforts sur le renforcement de la résistance aux catastrophes en Asie. Par l'intermédiaire de son programme de préparation aux catastrophes (DIPECHO), la Commission soutient l'amélioration de la capacité de réaction des populations exposées aux inondations, aux séismes, aux incendies de forêt et à diverses catastrophes récurrentes. Ce programme soutient des activités et renforce les capacités à l'échelon local, s'engage dans des actions d'atténuation et met en place des systèmes d'alerte rapide ainsi que des campagnes d'éducation et de sensibilisation.

La Commission gère en Indonésie l'un de ses principaux programmes de préparation aux catastrophes de la région. Depuis 1998, elle a octroyé quelque 6,7 millions d'EUR à des initiatives dans ce pays et au niveau régional, destinées à renforcer les capacités locales de préparation aux catastrophes.

Pour de plus amples informations

Site internet de la commissaire Georgieva:

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/georgieva/index_en.htm

Aide humanitaire de la Commission européenne:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Personnes de contact:

David Sharrock (+32 22968909)

Irina Novakova (+32 22957517)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website