Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

Commission européenne – Communiqué de presse

Pêche: l'Union européenne et les États-Unis s'entendent pour renforcer leur coopération dans la lutte contre la pêche illicite

Bruxelles/Washington, le 7 septembre 2011 – Un accord historique de coopération bilatérale ayant pour objectif la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (dite «pêche INN») sera signé aujourd'hui à Washington par Mme Maria Damanaki, commissaire européenne chargée des affaires maritimes et de la pêche, et Mme Jane Lubchenco, administratrice à la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). Bien que l'Union européenne et les États-Unis collaborent depuis longtemps en matière de gestion des pêches, c'est la première fois qu'un accord de ce type est signé.

L'UE et les USA, qui se placent respectivement au premier et au troisième rang des pays importateurs de produits de la mer (devant et derrière le Japon) ont convenu que les produits de la mer qu'ils importent ne proviendraient pas de la pêche illicite. Au total, la pêche INN entraîne pour les pêcheurs et les collectivités côtières exerçant leurs activités en toute légalité un manque à gagner sur les produits de la mer et leurs dérivés qui peut atteindre jusqu'à 23 milliards $ par an.

«La pêche INN est une activité criminelle», a souligné la commissaire Damanaki, «il est donc de notre devoir de tout mettre en œuvre pour mettre fin à ces pratiques. C'est exactement ce à quoi tend l'accord signé aujourd'hui. Parce que nous unissons nos forces, ceux qui profitent de cet argent sale auront de plus en plus de mal à passer entre les mailles du filet.»

Mme Lubchenco, qui est également sous-secrétaire au commerce chargée des océans et de l'atmosphère, s'est exprimée en ces termes: «La pêche illicite, non déclarée et non réglementée constitue l'une des plus graves menaces pesant sur la durabilité de la pêche et la biodiversité marine dans nos océans. La mise en place d'une coopération internationale à travers les océans permettra de mieux faire respecter la loi et grâce à cela, nous pourrons faire en sorte que les secteurs de la pêche qui observent la réglementation cessent de voir leurs activités entravées et leurs revenus entamés par la pêche illicite sur le marché mondial.»

Historique

Il existe déjà, tant dans l'Union européenne qu'aux États-Unis, un certain nombre de mesures juridiques adoptées dans le cadre de la lutte contre la pêche INN; citons à titre d'exemple le règlement INN de l'UE et la loi américaine intitulée «High Seas Driftnet Fishing Moratorium Protection Act». Les deux entités jouent un rôle actif au sein d'organisations internationales de gestion des pêches et encouragent l'adoption d'instruments à l'échelle internationale pour résoudre le problème de la pêche illicite.

En signant aujourd'hui cet accord, l'UE et les États-Unis se disent prêts à travailler ensemble de manière à mettre en place les instruments qui permettront de lutter le plus efficacement contre la pêche illicite. Par là, ils s'engagent, en tant que membres d'organisations régionales de gestion des pêches et parties à différents traités internationaux, à poursuivre les efforts visant à renforcer la surveillance et à faire respecter les mesures de gestion, mais aussi à utiliser des instruments grâce auxquels les activités illégales menées par les opérateurs de la filière INN cesseront d'être rentables pour ces derniers.

Ce nouvel accord inclut un système d'échange d'informations sur les activités de pêche INN. Il encourage les organisations régionales de gestion des pêches à prendre des mesures de gestion propres à renforcer le contrôle et la surveillance des navires de pêche, ainsi que le respect des règles par ces derniers, dans certaines zones. Il encourage les pays tiers à ratifier et appliquer l'accord du Comité des pêches de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) sur les mesures du ressort de l'État du port (visant à prévenir, à contrecarrer et à éliminer la pêche INN) et promeut une exploitation durable des ressources halieutiques qui préserve la biodiversité marine.

L'UE a entrepris de réformer sa politique commune de la pêche, l'objectif étant de reconstituer les stocks de poissons de ses pêcheries, tandis que les États-Unis ont entamé le virage qui les mènera vers la fin de la surpêche et la reconstitution de leurs stocks. En dehors des frontières nationales, la nécessité de mettre en place une coopération internationale se fait plus que jamais ressentir, notamment entre les principaux pays pratiquant la pêche et réputés les plus gros importateurs de produits de la mer; l'objectif est d'améliorer au niveau mondial la gestion des ressources halieutiques partagées, de sauvegarder les emplois qui y sont liés et de protéger les autres avantages économiques issus des pêcheries durables.

Le document signé ce jour par l'Union européenne et les États-Unis fera date à cet égard.

Personnes de contact :

Oliver Drewes (+32 2 299 24 21)

Lone Mikkelsen (+32 2 296 05 67)

Connie Barclay: (NOAA) (+1-301-427-80 29)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website