Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE RO

IP/10/999

Bruxelles, le 22 juillet 2010

La Commission européenne et le FMI se félicitent du soutien réaffirmé des banques mères à leurs filiales roumaines

Lors de la réunion de l’initiative de coordination des banques européennes qui s’est tenue le 22 juillet 2010 à Bruxelles, les sociétés mères des neuf plus grandes banques étrangères présentes en Roumanie ont réaffirmé leur soutien à leurs filiales roumaines. Cet engagement, conjugué à l’assistance financière multilatérale qui lui est accordée, aidera la Roumanie à retrouver la confiance des investisseurs et à remettre son économie sur la voie d’une croissance durable. Les participants ont reconnu que le renforcement de la position extérieure du pays permettait d’assouplir quelque peu les engagements pris en termes d’exposition à son égard, qui pourraient ainsi être ramenés à 95 % de leur niveau de fin mars 2009.

Le 22 juillet 2010, des représentants de la Commission européenne et du Fonds monétaire international ont rencontré à Bruxelles les sociétés mères des neuf plus grands groupes bancaires étrangers exerçant des activités en Roumanie par l’intermédiaire de filiales (Erste Group Bank, Raiffeisen Banking Group, Eurobank EFG, National Bank of Greece, UniCredit Group, Société Générale, Alpha Bank, Volksbank International et Piraeus Bank). Des représentants de la Banque nationale de Roumanie, du ministère roumain des Finances, de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), de la Banque européenne d’investissement (BEI), du Groupe de la Banque mondiale, de la Banque centrale européenne (BCE) et des autorités des pays d’origine étaient également présents.

Il s’agissait de la quatrième réunion de l’initiative de coordination des banques européennes pour la Roumanie, après celles tenues en 2009. Les participants se sont déclarés satisfaits de constater que les banques mères avaient largement honoré leur engagement de maintenir l’exposition de leurs groupes respectifs vis‑à‑vis de la Roumanie et de fournir, si nécessaire, des financements ex ante suffisants à leurs filiales. Fin juin 2010, l’exposition des banques mères vis-à-vis de la Roumanie était ainsi largement inchangée par rapport à son niveau à la date de référence (fin mars 2009). Pour 2009 et 2010, les banques mères ont fourni des fonds propres supplémentaires à leurs filiales, qui ont conservé un ratio de fonds propres supérieur à 10 % sur toute la période de programmation.

Pour appuyer les efforts soutenus déployés par les autorités roumaines et permettre à la Roumanie de renouer avec une croissance durable, les banques mères ont réaffirmé leur engagement à long terme vis-à-vis du pays. Alors que l’économie mondiale est en voie de stabilisation, les participants à la réunion ont reconnu que l’amélioration de la position extérieure de la Roumanie depuis le début du programme permettait d’assouplir quelque peu les engagements pris en termes d’exposition à son égard, qui pourraient être ramenés à 95 %. Parallèlement, plusieurs banques ont toutefois fait part de leur intention d’accroître leur exposition vis-à-vis de la Roumanie dans les mois à venir, sur fond de reprise de l’activité économique. Les participants à la réunion ont également rappelé l’importance d’accélérer l’absorption des fonds structurels accordés par l’Union européenne et de mieux associer le secteur privé au processus.

Les participants à la réunion ont enfin été informés des avancées réalisées par la Roumanie pour remplir les conditions attachées au programme d’assistance financière multilatérale. La Commission européenne et le FMI tiendront de nouvelles discussions avec les autorités roumaines à l’occasion de la prochaine mission d’évaluation de ce programme, qui aura lieu du 26 juillet au 4 août 2010.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website