Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/10/952

Bruxelles, le 15 juillet 2010

Recherche dans le domaine des TIC: un nouvel outil de gestion des horaires de chemins de fer permet de réduire les temps d'attente et les retards de trains

Grâce à un projet de recherche que l’UE a financé à hauteur de 2,6 millions d'euros, les Européens vont subir moins de perturbations lorsqu'ils prendront le train. Avec le projet ARRIVAL, des algorithmes logiciels complexes ont été élaborés pour assurer une planification plus efficace des horaires de trains ainsi qu'une meilleure prise en main des perturbations en temps réel, tout en gardant un même niveau de sécurité. Dans toute l'Europe, des entreprises ferroviaires appliquent déjà les résultats de ces travaux de recherche, ce qui permet d'utiliser les réseaux ferroviaires plus efficacement en améliorant à la fois l’élaboration des horaires et la gestion des perturbations imprévues. Les algorithmes développés peuvent trouver des applications dans d'autres domaines tels que les systèmes de navigation destinés au transport routier, les systèmes de gestion de flux industriels, le commerce électronique, les réseaux de poste à poste, les réseaux de grilles de calcul et les soins de santé.

«Ces travaux de recherche européens exceptionnels donnent la possibilité, en mobilisant plus de trains, d'accueillir en toute sécurité plus de voyageurs et de marchandises sur les mêmes infrastructures, tout en respectant mieux les horaires, en répondant mieux aux attentes des voyageurs et en assurant plus de profit aux entreprises ferroviaires. Cette situation profite à tout le monde», a déclaré Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission chargée de la stratégie numérique.

Pour réduire les retards sur le réseau ferroviaire, il est essentiel d'optimiser la gestion du trafic et d'éviter l’effet domino que peuvent avoir les perturbations de trafic. Les trains en correspondance doivent-ils attendre ou partir à l'heure? En principe, les trains utilisent les voies en respectant un ordre fixé à l'avance. Comment réattribuer les quais en cas de retard? Les décisions de ce type mobilisent une logistique complexe tout en laissant peu de temps pour mettre à jour les horaires et réduire au minimum les désagréments subis par les voyageurs.

Pendant longtemps, les entreprises de chemins de fer ont géré les perturbations en n'utilisant que très peu d'outils informatiques (généralement un logiciel de représentation graphique pour visualiser ce qui se passe). Avec les nouvelles méthodes, il est possible d'optimaliser la planification des horaires de trains et de mieux anticiper ce qui doit se passer lorsque les trains ont du retard.

Le succès d'ARRIVAL se fonde sur l'élaboration de nouveaux algorithmes permettant d’organiser la gestion des infrastructures ferroviaires avec plus d'efficacité, qu'il s'agisse de l'établissement des horaires, de l'attribution des quais, de la répartition du personnel, des chargements de marchandises ou de la gestion des perturbations en temps réel, notamment en procédant à des changements d'itinéraire ou d'horaire.

Le projet ARRIVAL a fait appel à de nouveaux concepts et à de nouvelles méthodes de recherche algorithmique qui ont permis de faire considérablement progresser les fondements théoriques nécessaires pour traiter efficacement des problèmes d'optimisation aussi vastes et complexes que ceux rencontrés par les réseaux de chemins de fer. Il a déjà été mis en œuvre avec succès aux Pays-Bas, en Allemagne et en Suisse. Par exemple, les algorithmes ARRIVAL ont été utilisés pour élaborer une nouvelle grille d'horaires pour le réseau ferroviaire néerlandais, parcouru chaque jour par 5 500 trains: c'est maintenant l'un des réseaux ferroviaires les plus efficaces d'Europe. Dans le métro de Berlin, l'application des algorithmes ARRIVAL a permis de réduire le temps d'attente entre deux rames en le faisant passer de 4 à 2 minutes. En se fondant sur les algorithmes ARRIVAL, les chemins de fer suisses ont mis en œuvre une méthode optimale de planification des trains supplémentaires qui doivent circuler sur les axes à risque élevé exploités à la fois par des trains de marchandises et de voyageurs.

D'autres exploitants ferroviaires européens envisagent de mettre en œuvre cette technologie. En Italie, des essais menés dans les gares de Palerme et de Gênes ont permis de réduire les retards d'un quart. En améliorant l'efficacité des chemins de fer, cette technologie algorithmique profite aux Européens qui, en moyenne, effectuent près de 800 km par an en train.

Contexte

De 2006 à 2009, des chercheurs issus de 12 universités (en Grèce, en Espagne, en Italie, en Allemagne, en Suisse et aux Pays-Bas) ont travaillé sur le projet ARRIVAL avec la Société nationale des chemins de fer français (SNCF).

Grâce à ce projet de recherche, des algorithmes logiciels complexes ont été élaborés pour optimiser les services ferroviaires. Ce projet d'un coût total de 3,2 millions d'euros a reçu un financement de 2,6 millions d'euros au titre du programme européen de recherche sur les technologies futures et émergentes (FET) qui s'inscrit dans le programme général de la Commission pour la recherche (le sixième programme-cadre 2001-2006). Ce dispositif encourage la recherche à haut risque dans le domaine des technologies de l'information.

Pour des renseignements plus précis concernant le projet ARRIVAL, consulter la page web:

http://arrival.cti.gr/index.php/Main/HomePage.

D'autres grands succès de la recherche dans le domaine des TIC financée par l'UE seront présentés à l'«ICT 2010», le plus grand événement européen consacré à la recherche sur les TIC, qui se tiendra à Bruxelles du 27 au 29 septembre 2010. Plus d'une centaine d'exposants y montreront les dernières avancées dans le domaine des technologies numériques qui ont été réalisées grâce à des financements de l'UE. Les journalistes peuvent s'y rendre gratuitement après s'être inscrits sur le site:
http://ec.europa.eu/information_society/events/ict/2010/index_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website