Navigation path

Left navigation

Additional tools

Sécurité alimentaire: les experts de l’UE confirment que la fabrication de produits laitiers ne pourra reprendre qu’à condition que les produits soient sûrs

European Commission - IP/10/877   02/07/2010

Other available languages: EN DE IT SL

IP/10/877

Bruxelles, le 2 juillet 2010

Sécurité alimentaire: les experts de l’UE confirment que la fabrication de produits laitiers ne pourra reprendre qu’à condition que les produits soient sûrs

La Commission européenne surveille de près la situation de la mozzarella avariée, et la fabrication de produits laitiers ne pourra reprendre dans l’établissement allemand concerné que lorsqu’il sera établi que les produits peuvent être consommés sans danger. Tel est le double message qui ressort de la réunion des experts de l’Union européenne (États membres et Commission) qui s’est tenue hier dans le cadre du comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale (CPCASA). Les autorités allemandes chargées de la sécurité alimentaire ont fourni aux États membres et à la Commission des informations détaillées sur les contrôles effectués par leurs services compétents et sur les mesures correctives prises par l’établissement. Le comité a également discuté de la protection des poules pondeuses, de la maladie d’Aujeszky et de la rhinotrachéite infectieuse bovine (RIB).

La Commission a présenté au comité permanent les principales conclusions de la mission que l’Office alimentaire et vétérinaire (OAV) a effectuée sur le terrain du 23 au 25 juin. Les inspecteurs de l’OAV ont notamment relevé que l’entreprise avait omis d’informer les autorités compétentes lorsque la contamination avait été décelée. La Commission a déclaré que la fabrication de produits laitiers (tels que la mozzarella) ne pourrait reprendre que lorsque les autorités compétentes garantiraient pleinement l’élimination de la source de contamination et le rétablissement de la qualité bactériologique des produits.

La mozzarella avariée provenant de l’établissement en cause présentait une couleur bleue. Le problème a été décelé en Italie, dont les autorités ont alerté l’ensemble des États membres et la Commission le 9 juin, au moyen du système d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF). Le fromage avarié était également parvenu dans d’autres États membres et des pays tiers, où il a été retiré du marché.

Le comité a également abordé les questions suivantes:

Protection des poules pondeuses: la directive 1999/74/CE du Conseil relative à la protection des poules pondeuses prévoit l’interdiction des cages de batterie d’ici le 1er janvier 2012. Afin de garantir le respect de cette interdiction, la Commission a discuté de l’état d’avancement de sa mise en œuvre et annoncé qu’en 2011, ses services d’inspection s’attacheraient à vérifier que les États membres ont adopté des mesures afin de préparer l’élimination progressive des cages de batterie.

Maladie d’Aujeszky: le CPCASA a également décidé de relever le statut sanitaire de la Slovénie, de la Pologne et de l’Espagne à l’égard de cette maladie virale qui touche les porcs, des progrès importants ayant récemment été enregistrés dans le combat pour son éradication. La Slovénie rejoint désormais le groupe des États membres indemnes de maladie d’Aujeszky, tandis que la Pologne et l’ensemble du territoire espagnol (dont seules quelques régions étaient auparavant concernées) figurent à présent sur la liste des États membres soumis à des règles commerciales particulières (nécessaires pour ne pas mettre en péril les résultats obtenus dans la lutte contre la maladie).

Rhinotrachéite infectieuse bovine (RIB) et adaptation des conditions concernant les échanges: le CPCASA a approuvé une proposition de la Commission concernant la RIB, afin de faciliter les mouvements de bovins au sein de l’Union européenne sans pour autant compromettre le statut sanitaire des zones indemnes de la maladie. De nouvelles conditions autorisant les mouvements directs d’animaux de boucherie destinés à l’abattage vers des enclos fermés ont été introduites. Ces mouvements s’effectueront grâce à un système de guidage et de traçabilité supervisé par les autorités compétentes des États membres.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website