Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Levée des obstacles aux échanges de fruits et légumes après l'harmonisation des teneurs en résidus de pesticides en Russie

Commission Européenne - IP/10/837   24/06/2010

Autres langues disponibles: EN DE

IP/10/837

Bruxelles, le 23 juin 2010

Levée des obstacles aux échanges de fruits et légumes après l'harmonisation des teneurs en résidus de pesticides en Russie

Les obstacles importants auxquels se heurtait le commerce des fruits et légumes entre l'Union européenne et la Russie ont été levés après que Moscou a accepté d'aligner certaines de ses limites maximales de résidus (LMR) sur les normes européennes et internationales. Les exportateurs de légumes et de fruits (pommes, poires, raisin, agrumes et fruits à noyau tels que les pêches, les abricots, etc.) de l'UE bénéficient donc désormais de conditions plus favorables.

À la suite de demandes spécifiques formulées par l'UE et étayées par des données scientifiques, la Fédération de Russie a modifié ses limites maximales de résidus applicables aux fruits et légumes au moyen d'une loi entrée en vigueur au début du mois de juin.

Avant cette harmonisation, certaines des limites applicables aux fruits et légumes en Russie étaient excessivement strictes, et les exportations de ces produits en provenance de l'UE étaient soumises à des mesures restrictives superflues. Les instances scientifiques de l'UE et de la Fédération de Russie sont finalement parvenues à un accord sur les niveaux de sécurité requis en matière de résidus de pesticides dans les fruits et légumes.

Cette harmonisation devrait améliorer les conditions des échanges de fruits et légumes entre l'UE et la Fédération de Russie. En 2009, la valeur de ces échanges – en l'occurrence, principalement des exportations de l'UE à destination de la Fédération de Russie – s'est élevée à 2,3 milliards EUR.

Le dialogue sur l'harmonisation des normes russes avec les normes de sécurité alimentaire européennes et internationales va se poursuivre, l'Union ayant formulé de nouvelles demandes en ce sens. Ces dernières concernent notamment les résidus de médicaments vétérinaires dans la viande et les produits laitiers, mais également les domaines suivants: produits phytosanitaires, inspections vétérinaires, contaminants, normes microbiologiques applicables aux denrées alimentaires, etc.

Pour en savoir plus…

http://ec.europa.eu/food/international/trade/eu-russia_spsissues_en.htm


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site