Navigation path

Left navigation

Additional tools

Différend gazier Russie-Belarus: la Commission vivement préoccupée par les coupures de gaz en Lituanie

European Commission - IP/10/797   23/06/2010

Other available languages: EN DE

IP/10/797

Bruxelles, le 23 juin 2010

Différend gazier Russie-Belarus: la Commission vivement préoccupée par les coupures de gaz en Lituanie

Le commissaire européen Günther Oettinger est vivement préoccupé par la réduction, aujourd'hui, des livraisons de gaz à la Lituanie à la suite du différend gazier qui oppose la Russie au Belarus. Les autorités lituaniennes ont confirmé que les approvisionnements en gaz russe via le Belarus avaient diminué d'environ 50 % le 23 juin.

Günther Oettinger, commissaire responsable de l'énergie, a déclaré à ce propos: «Les engagements internationaux en matière d'approvisionnement en gaz doivent être respectés sans conditions préalables. Les coupures de gaz comme celles que subissent actuellement certains de nos États membres sont inacceptables. C'est une attaque contre toute l'Union européenne.»

Cet après-midi, les autorités lituaniennes ont confirmé que les livraisons de gaz transitant via le réseau bélarussien avaient diminué d'environ 50 %. Lundi, l'entreprise gazière russe Gazprom a décidé de réduire ses livraisons de gaz au Belarus, en lui réclamant le paiement d'une créance de 190 millions de dollars.

Au cours de ces derniers jours, la Commission a rappelé à plusieurs reprises que les contrats devaient être respectés et que le différend opposant la Russie au Belarus ne devait pas avoir de répercussions négatives sur les États membres de l'Union européenne.

Hier, le commissaire Oettinger s'est entretenu avec le ministre de l'énergie russe, M. Sergei Shmatko, et le premier vice-premier ministre bélarussien, M. Vladimir Semashko. Des réunions d'experts ont également eu lieu. Aujourd'hui, le commissaire a discuté de la situation avec le ministre de l'énergie lituanien, M. Arvydas Sekmokas.

La Commission maintient un contact étroit avec les autorités nationales pour suivre l'évolution de la situation.

Trois pays pourraient être affectés par ce différend gazier: la Lituanie, la Pologne et l'Allemagne. Dans le cas de la Pologne et de l'Allemagne, le gaz russe pourrait être acheminé via l'Ukraine. Cette solution n'est pas applicable à la Lituanie, qui dépend totalement du gaz russe livré par le Belarus. La Lettonie devrait néanmoins pouvoir lui fournir du gaz sans aucune difficulté pendant une semaine.

Le gaz transitant via le Belarus représente 6,25 % de la consommation totale de gaz de l'Union européenne. Par conséquent, le différend actuel pourrait réduire d'autant l'approvisionnement en gaz de l'Union.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website