Navigation path

Left navigation

Additional tools

Journée mondiale du donneur de sang: selon une enquête Eurobaromètre, le nombre de donneurs de sang augmente en Europe

European Commission - IP/10/724   11/06/2010

Other available languages: EN DE

IP/10/724

Bruxelles, le 11 juin 2010

Journée mondiale du donneur de sang: selon une enquête Eurobaromètre, le nombre de donneurs de sang augmente en Europe

Un sondage Eurobaromètre, publié trois jours avant la Journée mondiale du donneur de sang 2010, révèle que 37 % des Européens ont donné du sang, 6 % de plus qu’en 2002, année de la dernière enquête menée sur ce thème dans l’UE-15. Les pays où la proportion de donneurs de sang est la plus élevée sont l’Autriche (66 %), la France (52 %), la Grèce (51 %) et Chypre (51 %). Selon une enquête Eurobaromètre publiée aujourd’hui également, plus de la moitié des Européens sont disposés à faire un don d’organes.

La Journée mondiale du donneur de sang, instaurée en 2005 et qui a lieu le 14 juin, est destinée à appeler l’attention sur le besoin de sang sûr et de dons de sang bénévoles réguliers. Elle est coordonnée conjointement par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC), la Société internationale de transfusion sanguine (SITS) et la Fédération internationale des organisations de donneurs de sang (FIODS).

Quelques autres constatations générales issues des enquêtes:

À propos du don et de la transfusion de sang

  • Les hommes sont plus nombreux que les femmes à avoir donné du sang (44 % contre 31 %).

  • La tranche d’âge qui compte la plus grande proportion de donneurs de sang est celle des 40-54 ans (46 %).

  • La majorité des Européens (57 %) estime que la sécurité des transfusions s’est améliorée ces dix dernières années.

Normes européennes de qualité et de sécurité applicables au sang humain destiné à la transfusion

La directive 2002/98/CE, adoptée en 2002, établit des normes de qualité et de sécurité pour le sang et les composants sanguins en vue de prévenir la transmission de maladies par les dons de sang et de garantir l’accès à des composants sanguins sûrs et de qualité dans tous les États membres. La directive prévoit, notamment:

  • la désignation d’une autorité dans chaque État membre chargée de l’autorisation et de la supervision du don, du dépôt et de la distribution de sang,

  • des procédures opérationnelles normalisées en matière de don, de contrôle, de transformation et d’acheminement jusqu’au lieu d’utilisation final,

  • une formation adaptée du personnel,

  • des critères de sélection des donneurs de sang et

  • des systèmes de traçabilité et de notification des incidents ou des réactions indésirables graves.

À propos du don et de la transplantation d’organes

  • 40 % des Européens ont déjà soulevé la question du don et de la transplantation d’organes en famille.

  • 55 % sont disposés à faire don d’un de leurs organes à leur décès, tandis que 27 % s’y déclarent opposés; ces pourcentages sont très semblables à ceux de l’enquête de 2006 (56 % contre 26 %).

  • Les plus grandes proportions de citoyens disposés à faire don d’organes s’observent en Suède (83 %), à Malte (77 %), en Finlande et en Belgique (tous deux 72 %).

Normes européennes de qualité et de sécurité applicables au don et à la transplantation d’organes

La procédure d’adoption de la directive sur les normes de qualité et de sécurité des organes humains destinés à la transplantation arrivera à son terme dans le courant du mois (IP/10/588 + MEMO/10/203). Les États membres disposeront ensuite d’un délai de vingt-quatre mois pour la transposer en droit national.

La directive prévoit notamment:

  • la désignation d’une autorité compétente dans chaque État membre,

  • la mise en place d’un système d’autorisation de l’obtention et de la transplantation d’organes et

  • la mise en place de systèmes de traçabilité et de notification des incidents et des réactions indésirables graves.

Ces mesures garantiront l’application des mêmes normes générales de qualité et de sécurité aux organes humains destinés à la transplantation dans toute l’Union européenne.

La directive est assortie d’un plan d’action sur le don et la transplantation d’organes. Le plan d’action, qui couvre la période 2009-2015, énonce dix actions prioritaires destinées à accroître la quantité d’organes disponibles et à améliorer l’efficacité et l’accessibilité des systèmes de transplantation, ainsi que la qualité et la sécurité.

Les sondages d’opinion concernant le don et la transfusion de sang, d’une part, et le don et la transplantation d’organes, d’autre part, ont été conduits en octobre 2009 dans les vingt-sept États membres de l’Union européenne et les trois pays candidats (l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la Croatie et la Turquie), ainsi que dans la Communauté chypriote turque.

Pour en savoir plus…

… sur les enquêtes Eurobaromètre:

http://ec.europa.eu/health/eurobarometers/index_en.htm

… sur l’action de la Commission européenne dans le domaine: http://ec.europa.eu/health/blood_tissues_organs/policy/index_en.htm

… sur la Journée mondiale du donneur de sang: http://www.wbdd.org/


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website