Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/10/706

Bruxelles, le 9 juin 2010

Stratégie numérique: la Commission européenne salue le lancement d'une infrastructure de calcul intensif pour les chercheurs européens

La Commission européenne a salué aujourd'hui le lancement d'une initiative de 500 millions d'euros qui renforce substantiellement les capacités de calcul intensif européennes et qui les met à disposition des chercheurs dans toute l'Europe. Le PRACE (Partnership for Advanced Computing in Europe) réunit la Commission européenne et 20 pays d'Europe dans le cadre d'une initiative inédite qui permettra aux chercheurs d'utiliser des supercalculateurs situés dans d'autres pays afin d'accéder à une capacité de calcul pouvant atteindre un million de milliards de calculs par seconde pour leurs projets de recherche. Cette capacité pourrait notamment être utilisée pour accélérer le développement de cellules photovoltaïques plus efficaces ou pour mieux comprendre comment les médicaments interagissent avec notre corps. L'ordinateur le plus rapide d'Europe, Jugene, en Allemagne, sera le premier calculateur auquel les chercheurs européens auront accès par l'intermédiaire de l'initiative PRACE. D'ici à 2015, d'autres supercalculateurs en Allemagne, en France, en Italie et en Espagne seront accessibles depuis toute l'Europe. Cette initiative reste ouverte à d'autres pays capables d'héberger de tels superordinateurs. La Commission contribue au projet à hauteur de plus de 70 millions d'euros, renforçant ainsi la recherche et la compétitivité européennes, conformément aux objectifs de la stratégie numérique pour l'Europe (IP/10/581), une initiative phare de la stratégie Europe 2020 (IP/10/225).

Mme Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne responsable de la stratégie numérique, a déclaré: «Je salue chaleureusement le lancement de l'infrastructure de calcul intensif PRACE car aujourd'hui, l'accès aux capacités de calcul est un élément clé pour le développement scientifique et technologique, notamment pour rechercher des solutions aux grands problèmes de notre temps tels que le changement climatique, les économies d'énergie et le vieillissement de la population.»

Le projet PRACE (Partnership for Advanced Computing in Europe) a été officiellement lancé à Barcelone aujourd'hui lorsque ses principaux participants, l'Espagne, la France, l'Italie et l'Allemagne, ont signé ses statuts. Ce projet est un organisme à but non lucratif qui réunira en une seule infrastructure la capacité de calcul de supercalculateurs de pointe situés dans différents pays européens. Ainsi, les chercheurs pourront accéder à une puissance de calcul équivalente à plus de 100 000 des ordinateurs de bureau actuels les plus rapides, soit un million de milliards de calculs par seconde.

En conséquence, les recherches pourront être menées beaucoup plus facilement, à beaucoup plus grande échelle et avec une beaucoup plus grande précision. En outre, il sera possible de s'attaquer à des problèmes qui, du fait de leur envergure et de leur complexité, ne pouvaient pas être résolus auparavant. Ces nouvelles possibilités en matière de recherche scientifique seront proposées aux chercheurs de toute l'Europe sur la base de l'intérêt scientifique de leurs travaux. Le projet PRACE permettra donc de faire progresser la connaissance scientifique, avec tous les bénéfices sociaux et économiques qu'apportent de tels progrès.

Grâce aux capacités de l'infrastructure PRACE, les chercheurs pourront par exemple étudier la photosynthèse à un niveau subatomique, ce qui pourrait déboucher sur des cellules photovoltaïques plus efficaces. Ils pourront aussi étudier le repliement des protéines afin de mieux comprendre comment les médicaments interagissent avec les cellules du corps humain. Par ailleurs, de nouvelles connaissances pourraient être acquises sur le schéma du flux sanguin en cas de maladie cardiaque, ce qui permettrait de prévoir les accidents cardiaques et sauver des vies.

L'Espagne, la France, l'Italie et l'Allemagne se sont engagées à investir 100 millions d'euros chacune dans l'initiative PRACE au cours des cinq ans à venir. La Commission européenne contribue quant à elle à hauteur de 70 millions d'euros via le 7e programme-cadre pour la recherche scientifique. Seize autres pays (l'Autriche, la Bulgarie, Chypre, la Finlande, la Grèce, l'Irlande, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Serbie, la Suède, la Suisse et la Turquie) y participent également, dans une moindre mesure, par des ressources financières et humaines.

Les chercheurs pourront utiliser pleinement l'infrastructure PRACE à partir du 1er août 2010, dès lors que leur candidature aura été retenue à l'issue d'une procédure européenne commune d'examen par les pairs. Le premier supercalculateur accessible à tous les chercheurs européens est Jugene, situé à Jülich, en Allemagne. Il s'agit de l'ordinateur le plus rapide d'Europe, le cinquième mondialement. D'autres supercalculateurs seront disponibles à partir de 2011.

Pour plus d'informations sur PRACE:

www.prace-project.eu


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website