Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/10/697

Bruxelles, le 7 juin 2010

Conférence sur l'avenir des réseaux de transport en Europe

À l'occasion d'une conférence sur le thème du réseau transeuropéen de transport (RTE-T-) à Saragosse, les 8 et 9 juin prochains, la Commission européenne va dévoiler l'approche qu'elle compte adopter pour réorienter sa politique dans le domaine des réseaux de transport face aux défis du XXIe siècle. Organisées conjointement avec la Présidence espagnole, les journées RTE-T 2010 réuniront la Commission, des parlementaires européens ainsi que des ministres et d'autres représentants à haut niveau des États membres.

M. Siim Kallas, Vice-président de la Commission chargé des transports, a déclaré: «Cette conférence marque une étape essentielle du processus de révision de la politique RTE-T en vue de l'achèvement du marché intérieur, de l'amélioration des liaisons est-ouest et en faveur de la compétitivité internationale et de la croissance économique de l'Europe.»

La Commission présentera lors de cette conférence son dernier document de travail sur la révision de la méthode de planification du RTE-T. Ce document est une nouvelle étape du réexamen de la politique RTE-T, commencé avec le livre vert de 2009 sur les transports. Il fait la synthèse des résultats d'une large consultation publique et des conclusions de six groupes d'experts. La Commission, conformément aux conclusions des groupes d'experts, propose une approche de planification à deux niveaux: un réseau principal reliant les nœuds de transport et un réseau plus dense englobant les infrastructures de liaisons de taille inférieure; cette approche servirait de référence à la planification des infrastructures dans les États membres. Cette option a reçu un large soutien de la part des parties prenantes et des États membres à la suite de sa première publication, en 2009, dans le livre vert sur les transports. D'autres questions, telles que la définition des principaux nœuds, demeurent en suspens. Lors des journées RTE-T, la Commission souhaite intensifier le dialogue avec les États membres et les parties prenantes sur ces questions.

Elle présentera également à cette occasion son rapport de 2010 sur l'état d'avancement des 30 projets prioritaires du RTE-T. Il s'agit du premier rapport de ce genre fondé sur la nouvelle base de données TENtec, une nouvelle interface en ligne entre la Commission et les États membres qui permet la transmission des données en temps réel. Ce nouvel outil contribue à une plus grande transparence dans l'évaluation et le suivi des progrès du RTE-T et de l'allocation des crédits. Le rapport de cette année conclut que certains tronçons essentiels du réseau transeuropéen de transport ont pu être achevés malgré une conjoncture économique difficile. Il souligne également certains des défis qui demeurent et qui doivent être relevés avec succès pour assurer l'efficacité du réseau de transport.

La conférence sera également l'occasion de la nomination de trois nouveaux coordonnateurs européens pour les projets prioritaires du RTE-T. Les futurs chargés de ces fonctions ont occupé des postes à haut niveau en Europe et dans leur État membre et seront en excellente position pour appuyer les efforts de coordination qui sont essentiels pour la coopération entre États membres aux fins de l'exécution des projets prioritaires. M. Péter Balázs, ancien Commissaire, reviendra au niveau de l'Union en qualité de coordinateur européen pour la liaison ferroviaire entre Paris et Budapest, à l'issue de son mandat de ministre hongrois des affaires étrangères. M. Pat Cox, ancien président du Parlement européen, sera chargé de l'axe ferroviaire Berlin-Palerme, et M. Gilles Savary, ancien parlementaire européen, s'occupera de la liaison ferroviaire Athènes-Dresde.

En outre, trois protocoles d'accord devraient être signés à Saragosse. Un protocole concernera l'«axe ferroviaire à grande vitesse du sud-ouest de l'Europe» qui traverse la France, l'Espagne et le Portugal et comprend un tronçon difficile dans les Pyrénées; un autre portera sur l'axe ferroviaire entre Lyon et la frontière de l'Ukraine; un troisième, enfin, sera signé sur le projet Rail Baltica entre Varsovie et Helsinki. Ces protocoles souligneront la nécessité d'une coopération politique autour de ces projets d'infrastructure complexes et manifesteront la volonté politique des États membres concernés d'avancer en ce sens.

Les participants à la conférence comprendront des représentants à haut niveau de la Commission, notamment le Vice-président, M. Siim Kallas et M. Johannes Hahn, commissaire; des représentants à haut niveau des États membres, notamment plusieurs ministres et secrétaires d'État, des membres dirigeants de la commission des transports du Parlement européen et plus de 500 parties prenantes.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website