Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

IP/10/692

Bruxelles, le 4 juin 2010

Réunion entre la Commission européenne et la Commission de l'Union africaine à Addis-Abeba

Le 8 juin, le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, conduira une délégation composée de dix commissaires lors d'une réunion à Addis-Abeba avec la Commission de l'Union africaine. Cette réunion permettra de renforcer la coopération institutionnelle entre les deux organisations et de donner un nouvel élan à la mise en œuvre de la stratégie Afrique-UE et de son plan d'action pour la période 2008-2010. Les deux parties élaboreront en outre un programme prospectif pour les relations entre les deux continents en vue du troisième sommet Afrique-UE, lors duquel sera adopté le prochain plan d'action pour la période 2011-2013.

Le président Barroso a déclaré: «Nos deux Commissions se réunissent alors que nous avons tous été frappés par le ralentissement économique mondial. Cette situation montre à quel point les destinées de toutes les régions du monde sont liées. Nous avons plus que jamais besoin d'un partenariat renforcé entre nos deux continents. La Commission européenne maintient résolument son engagement en faveur de la croissance et du développement de l'Afrique. Nous entendons donner un nouvel élan à l'effort global en faveur des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et répondre efficacement aux défis pressants que constituent la sécurité alimentaire et hydrique, la santé et l'éducation. En cette "année de la paix et de la sécurité en Afrique" décrétée par l'Union africaine, nous devons également rester concentrés sur ce que nous pouvons faire pour soutenir la politique déterminée de l'Afrique en matière de gestion des conflits. L'Afrique est un continent au potentiel énorme qu'il convient d'exploiter et la Commission européenne est prête à apporter son concours à cet effet.»

La Commission européenne et la Commission de l'Union africaine sont les acteurs centraux et les principaux «maîtres d'œuvre» du partenariat stratégique Afrique-UE adopté lors du sommet de Lisbonne en 2007. La réunion d'Addis-Abeba leur permettra de s'entretenir de la préparation du prochain sommet Afrique-UE, qui se tiendra les 29 et 30 novembre 2010. Les thèmes à l'ordre du jour de ce troisième sommet Afrique-UE seront notamment: la paix et la sécurité; les objectifs du millénaire pour le développement (OMD); le changement climatique et l'énergie; la croissance économique et l'intégration économique de l'Afrique.

Il s'agit de la quatrième réunion des collèges de la Commission européenne et de la Commission de l'Union africaine depuis 2005; la dernière a eu lieu à Bruxelles en 2008. Les nouveaux membres de la Commission européenne auront l'occasion de rencontrer leurs homologues africains pour la première fois. Un atout majeur de cette édition 2010 sera la participation des communautés économiques régionales africaines, qui jouent un rôle fondamental dans l'intégration régionale et continentale de l'Afrique.

Les commissaires européens qui participeront à cette réunion conjointe des collèges sont les suivants: Antonio Tajani, vice-président responsable de l’industrie et de l’entrepreneuriat; Maroš Šefčovič, vice-président chargé des relations interinstitutionnelles et de l'administration; Janez Potočnik, chargé de l'environnement; Andris Piebalgs, chargé du développement; Karel De Gucht, chargé du commerce; Kristalina Georgieva, chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises; Günther Oettinger, chargé de l'énergie; Connie Hedegaard, chargée de l'action pour le climat; Štefan Füle, chargé de l'élargissement et de la politique européenne de voisinage; et Dacian Cioloş, chargé de l'agriculture et du développement rural.

Après la session plénière d'ouverture, ceux-ci pourront rencontrer directement leurs collègues de la Commission de l'Union africaine pour des discussions approfondies sur un large éventail de questions articulées en sept thématiques:

1. Coopération administrative et renforcement des capacités institutionnelles

À cette occasion, un nouveau protocole d'accord sur la coopération administrative sera signé par les deux Commissions. Il prévoira le soutien de la Commission européenne à la création d'un bureau panafricain de sélection et de formation du personnel.

2. Affaires politiques, paix et sécurité, gouvernance et droits de l'homme, affaires humanitaires

Les questions relevant de cette thématique seront notamment l'élaboration d'un mécanisme global de réponse aux crises afin d'assurer la continuité entre les crises humanitaires et la construction de l'appareil de l'État, la poursuite de la coopération relative à la mise en œuvre de l'architecture africaine de paix et de sécurité (APSA) et la coopération en matière de sécurité et de sûreté maritimes.

3. Énergie, environnement et changement climatique

Cette thématique offrira l'occasion d'aborder en particulier l'avenir du secteur de l'énergie en Afrique, et notamment le développement des infrastructures et des sources d'énergie renouvelables; la préparation de la conférence de Cancún sur le changement climatique; la lutte contre la désertification, en particulier l’initiative de la grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel, la protection de la biodiversité, ainsi que la consommation et la protection durables en tant qu'instruments permettant d'accroître l'efficacité des ressources.

4. Affaires sociales, santé, migration, emploi et éducation

La réunion débouchera notamment sur le lancement d'un processus commun en vue de l'établissement d'un institut africain pour les envois de fonds. Dans la foulée de la réunion d'Addis-Abeba, un atelier sur l'emploi et le travail décent aura lieu du 30 juin au 2 juillet à Dakar, au Sénégal. Les Commissions conviendront également de leur contribution à une déclaration politique commune UE-UA pour la session plénière de haut niveau des Nations unies sur les objectifs du millénaire pour le développement, qui se tiendra en septembre à New York.

5. Commerce, intégration régionale, affaires économiques et infrastructures

L'intégration régionale est un vecteur essentiel de la croissance économique, cette vérité valant tant pour l'Europe que pour l'Afrique. Elle constitue la première étape de l'intégration dans l'économie mondiale. L'accès aux matières premières sera également examiné dans le cadre de cette thématique. Cet accès est en effet indispensable à toute économie. Riche en ressources, le continent africain est particulièrement bien placé pour pourvoir à cette demande. Bien des pays africains peuvent aujourd'hui profiter de la demande croissante de matières premières pour atteindre une croissance plus durable et réduire la pauvreté. L'UE souhaite intensifier la coopération avec l'Afrique au bénéfice des deux parties, qu'il s'agisse de bonne gouvernance, d'infrastructures et d'investissements communs ou de renforcement des capacités en matière de sciences géologiques (notamment avec le concours de la Banque européenne d'investissement – la BEI – ou de la Banque mondiale).

6. Espace

L'Afrique peut également bénéficier des applications spatiales actuellement développées par l'UE. Il importe donc d'intégrer davantage les besoins de l'Afrique dans le cadre de l'initiative GMES Afrique (Surveillance mondiale pour l'environnement et la sécurité). Cela impliquerait le développement de services d’observation de la Terre dans de nombreux domaines d'application tels que la sécurité alimentaire, la gestion de l'eau et des ressources naturelles, la désertification, la surveillance du climat, la prévention des conflits et l'aide humanitaire, entre autres. Une autre priorité consistera à établir, à développer et à déployer des services de navigation par satellite sur le continent africain.

7. Sûreté et sécurité alimentaires

Dans le cadre de cette thématique, les deux Commissions auront l'occasion de réitérer leur engagement en faveur du Programme détaillé pour le développement de l'agriculture africaine (PDDAA) et de l'objectif conjoint de sécurité et de sûreté alimentaires. L'un des principaux résultats attendus dans le cadre de cette thématique est la signature d'un accord sur un renforcement de la coopération en matière de politique foncière, prévoyant un programme de 9 millions d'euros au titre du 10ème Fonds européen de développement (FED), en vue de mettre en œuvre les lignes directrices pour les politiques foncières en Afrique.

À l'issue des rencontres thématiques, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, et Jean Ping, président de la Commission de l'Union africaine, tiendront une conférence de presse conjointe et adopteront une déclaration commune.

De plus amples informations sur le partenariat UE-Afrique sont disponibles à l'adresse suivante: http://www.africa-eu-partnership.org/

MÉMO/10/234


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site