Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

IP/10/571

Bruxelles, le 17 mai 2010

Stratégie numérique: les investissements dans l’économie numérique constituent la clé de la prospérité future de l’Europe, affirme le rapport de la Commission

L’économie numérique de l’Europe se renforce, s’étend à tous les secteurs de l’économie et s’introduit dans tous les domaines de notre vie, selon le rapport de la Commission européenne sur la compétitivité numérique, publié aujourd’hui. Les technologies de l’information et de la communication (TIC) ont impulsé la moitié de la croissance de la productivité en Europe pendant les quinze dernières années. Six Européens sur dix utilisent régulièrement l’internet. Cependant, si l’Europe veut exploiter pleinement les avantages potentiels de l’économie numérique, elle doit passer à la vitesse supérieure et fournir une bande large plus rapide et un internet auquel le public fasse confiance, améliorer les compétences des citoyens et encourager encore plus l’innovation en matière de TIC. La Commission européenne proposera des mesures spécifiques dans ces domaines avec sa stratégie numérique, initiative phare de la stratégie «Europe 2020», qui doit être lancée prochainement.

Mme Neelie Kroes, membre de la Commission en charge de la stratégie numérique, a déclaré: «L’économie numérique de l’Europe est essentielle pour la croissance et la prospérité. Les TIC et l’internet à haut débit sont aussi révolutionnaires dans notre vie que le développement des réseaux d’électricité et de transport l’était il y a un siècle. Mais nous devons soutenir la poursuite du développement de l’internet pour que tous les citoyens puissent profiter de l’économie numérique».

Le rapport analyse les évolutions récentes dans le domaine des TIC. Il fournit d’importants éléments d’information e vue de la conception d’une stratégie numérique pour l’Europe, première initiative phare de la Commission européenne qui doit être lancée prochainement dans le cadre de la stratégie «Europe 2020» pour une croissance intelligente, durable et inclusive.

Un moteur essentiel de l’économie

Le rapport définit le secteur des TIC comme l’un des moteurs essentiels de l’économie européenne. Depuis 1995, les TIC ont impulsé la moitié des gains de productivité dans l’UE, grâce au progrès technologique et aux investissements dans ce secteur. Les données pour 2004-2007 indiquent que ces investissements ont commencé plus récemment à produire des gains d’efficience dans le reste de l’économie. La valeur ajoutée de l’industrie des TIC dans l’économie européenne est d’environ 600 milliards d’euros (4,8 % du PIB). Ce secteur assure 25 % du total des investissements de R&D des entreprises de l’UE. Cependant, les avantages tirés des TIC aux États-Unis sont encore plus importants. L’Europe a besoin de réformes structurelles et d’une stratégie numérique cohérente pour que les TIC y aient un impact similaire.

Six Européens sur dix utilisent l’internet

Quelque 60 % des Européens utilisent l’internet régulièrement et 48 % quotidiennement. Cette proportion supporte bien la comparaison avec les États‑Unis, où 56 % de la population utilisent l’internet quotidiennement et 65 % l’ont utilisé au cours des trois derniers mois. Néanmoins, un tiers environ de la population tant dans l’UE (30 %) qu’aux États-Unis (32 %) ne l’a jamais utilisé.

Il existe d’importants clivages socio-économiques et géographiques. En particulier, les personnes âgées, les moins éduqués et les plus pauvres utilisent moins l’internet et ont des niveaux de compétences inférieurs. L’accroissement des compétences numériques est essentiel pour construire une société numérique européenne. Là aussi, l’UE supporte bien la comparaison avec les États-Unis, bien que l’utilisation de l’internet y soit plus répandue chez les personnes âgées (46 % des plus de 55 ans n’ont jamais utilisé l’internet aux Etats-Unis, contre 59 % dans l’UE). En revanche, les écarts entre groupes socio-économiques sont moins marqués en Corée et au Japon.

L’UE est le premier marché mondial de la large bande

En 2009, le marché de la large bande de l’UE était encore une fois le premier du monde. Près du quart des citoyens de l’UE (24,8 %) avait un abonnement large bande fixe. Bien que les vitesses de connexion s’accroissent, 80 % des lignes fixes à large bande de l’UE offrant désormais des vitesses supérieures à 2 Mbit/s, 18 % d’entre elles seulement ont une vitesse supérieure à 10 Mbit/s. Alors que ces vitesses sont suffisantes pour les applications web de base, elles ne le sont pas pour des applications plus avancées telles que la télévision à la demande. La stratégie «Europe 2020» a fixé l’objectif ambitieux que tous les Européens aient accès à la large bande à 30 Mbit/s ou plus. Pour atteindre des vitesses supérieures, Il faudra passer aux réseaux d’accès de nouvelle génération. L’UE accuse un retard considérable sur des pays tels que la Corée et le Japon dans le déploiement de tels réseaux. La migration vers une capacité de large bande supérieure représente un défi structurel important pour l’ensemble du secteur des télécommunications.

Un marché unique en ligne

Outre le fait qu’il joue un rôle important dans la croissance de l’économie européenne, l’internet a un fort potentiel de renforcement du marché unique. Cependant, le niveau du commerce électronique varie entre les États membres et les transactions transfrontalières sont limitées. Bien que 54 % des utilisateurs de l’internet achètent ou vendent des biens en ligne, seuls 22 % d’entre eux le font à partir d’autres pays de l’UE. Aux États-Unis, par contre, le commerce électronique est plus répandu, puisque 75 % des utilisateurs de l’internet achètent ou vendent en ligne. Cela montre que l’Europe ne dispose pas d’un véritable marché unique numérique, qui est essentiel pour stimuler la croissance des petites et moyennes entreprises européennes et offrir aux consommateurs un choix plus large et à des prix compétitifs.

Le texte complet du rapport, des fiches d’information par pays, ainsi que des études et rapports connexes sont disponibles à l’adresse:

http://ec.europa.eu/information_society/newsroom/cf/itemdetail.cfm?item_id=5789

Annex

Figure 1: ICT value added in % GDP (2007)

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Source: Eurostat and IPTS-JRC

Figure 2: Contribution of ICT and non-ICT sectors to total BERD intensity (% GDP, 2007)

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Source: IPTS-JRC

Figure 3 Broadband penetration rate, January 2010

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Source: Communication Committee

Figure 4: Fixed broadband lines by speed, January 2010

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Source: Communication Committee

Figure 5: FTTx deployment in the EU, US, Japan and South Korea

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Source: Commission Services on the basis of Point Topic

Figure 6: Domestic and cross-border Internet purchases, 2009 (in % of internet users during last year)

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Source: Eurostat Community Survey on ICT Usage by Households and by Individuals

Figure 7: Trend in % regular internet users in the EU, Iceland, Norway and Croatia, 2008-2009

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Source: Eurostat Community Survey on ICT Usage by Households and by Individuals

Figure 8: Internet use as a % of population (EU27) by usage frequency

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Source: Eurostat Community Survey on ICT Usage by Households and by Individuals


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site