Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE EL

IP/10/564

Bruxelles, le 12 mai 2010

La Commission examine le programme de stabilité de Chypre

La Commission européenne a examiné aujourd'hui la version actualisée du programme de stabilité1 de Chypre, qui lui a été soumise le 13 avril 2010. Cet examen fait suite aux évaluations des programmes de stabilité et de convergence de 25 États membres qu'elle a effectuées précédemment le 17 mars (voir IP/10/288), le 24 mars (voir IP/10/346) et le 14 avril (voir IP/10/422). La Commission procède à cette évaluation dans le contexte de la crise économique et financière qui a conduit à une détérioration brutale des finances publiques depuis 2009 et débouché sur l'ouverture d'une procédure de déficit excessif (PDE) pour une grande majorité d'États membres.

«Je me réjouis que les autorités chypriotes se montrent disposées, par l'intermédiaire du programme de stabilité, à ramener le déficit des administrations publiques sous la barre des 3 %, même si la procédure de déficit excessif n'est pas encore pleinement engagée. Ce programme vise toutefois à agir surtout sur les recettes, alors que les dépenses se situent à un niveau historiquement élevé. En outre, la trajectoire d'ajustement pourrait pâtir d'hypothèses de croissance trop optimistes», a déclaré le commissaire chargé des relations économiques et financières, M. Olli Rehn.

L'actualisation du programme de stabilité de Chypre traduit les graves répercussions de la crise actuelle sur les finances publiques du pays: déficit estimé à 6,1 % du PIB pour l'année 2009 et accroissement du ratio de la dette publique qui devrait dépasser la valeur de référence de 60 % du PIB en 2010. L'actualisation opérée par Chypre vise à ramener progressivement, d'ici 2013, le déficit public au-dessous de la valeur de référence de 3 % du PIB, principalement au moyen de mesures axées sur les recettes. Les hypothèses macroéconomiques optimistes retenues pour l'ensemble de la période d'exécution du programme risquent néanmoins de se traduire par une contribution de la croissance économique à l'assainissement budgétaire plus faible que cela n'avait été prévu dans la trajectoire d'ajustement.

Sur la base de cette évaluation, les invitations faites à Chypre concernent la politique budgétaire et la nécessité de définir une stratégie d'assainissement davantage ciblée sur les dépenses, la mise en œuvre du cadre budgétaire et la nécessité de maîtriser les dépenses affectées aux retraites et aux soins de santé afin d'améliorer la viabilité à long terme des finances publiques.

La recommandation de la Commission en vue d'un avis du Conseil sur le programme chypriote est disponible à l'adresse suivante:

http://ec.europa.eu/economy_finance/articles/sgp/2010-05-12-sgp_en.htm

Comparison of key macroeconomic and budgetary projections

 

 

2008

2009

2010

2011

2012

2013

Real GDP

(% change)

SP Apr 2010

3.6

-1.7

0.5

1.5

3.0

3.2

COM May 2010

3.6

-1.7

-0.4

1.3

n.a.

n.a.

SP Feb 2009

3.8

2.1

2.4

3.0

3.2

n.a.

HICP inflation

(%)

SP Apr 2010

4.4

0.2

2.7

2.0

2.0

2.0

COM May 2010

4.4

0.2

2.7

2.5

n.a.

n.a.

SP Feb 2009

4.4

2.0

2.5

2.5

2.5

n.a.

Output gap1

(% of potential GDP)

SP Apr 2010

2.9

-1.3

-2.4

-2.5

-1.6

-0.5

COM May 2010

3.4

-0.7

-2.1

-1.6

n.a.

n.a.

SP Feb 2009

0.8

-0.1

-0.6

-0.5

-0.2

n.a.

Net lending/borrowing vis-à-vis the rest of the world

(% of GDP)

SP Apr 2010

-17.7

-8.5

-11.5

-12.2

-12.6

-12.9

COM May 2010

-17.6

-8.2

-6.8

-6.7

n.a.

n.a.

SP Feb 2009

-12.4

-12.1

-11.5

-10.9

-10.2

n.a.

General government revenue

(% of GDP)

SP Apr 2010

43.5

40.3

41.6

42.8

43.6

44.2

COM May 2010

43.5

40.3

41.2

41.3

n.a.

n.a.

SP Feb 2009

45.3

43.8

44.0

44.4

44.8

n.a.

General government expenditure

(% of GDP)

SP Apr 2010

42.6

46.4

47.6

47.2

47.0

46.7

COM May 2010

42.6

46.4

48.3

49.0

n.a.

n.a.

SP Feb 2009

44.3

44.6

45.5

46.3

47.1

n.a.

General government balance

(% of GDP)

SP Apr 2010

0.9

-6.1

-6.0

-4.5

-3.4

-2.5

COM May 2010

0.9

-6.1

-7.1

-7.7

n.a.

n.a.

SP Feb 2009

1.0

-0.8

-1.4

-1.9

-2.2

n.a.

Primary balance

(% of GDP)

SP Apr 2010

3.7

-3.6

-3.7

-2.1

-1.0

0.1

COM May 2010

3.7

-3.6

-4.4

-4.8

n.a.

n.a.

SP Feb 2009

3.9

1.5

0.8

0.2

-0.2

n.a.

Cyclically-adjusted balance1

(% of GDP)

SP Apr 2010

-0.2

-5.6

-5.1

-3.5

-2.8

-2.3

COM May 2010

-0.4

-5.8

-6.3

-7.1

n.a.

n.a.

SP Feb 2009

0.7

-0.8

-1.2

-1.7

-2.1

n.a.

Structural balance3

(% of GDP)

SP Apr 2010

-0.2

-5.6

-5.2

-3.6

-2.9

-2.3

COM May 2010

-0.4

-5.8

-6.3

-7.1

n.a.

n.a.

SP Feb 2009

0.7

-0.8

-1.2

-1.7

-2.1

n.a.

Government gross debt

(% of GDP)

SP Apr 2010

48.4

56.2

61.0

63.2

63.1

62.3

COM May 2010

48.4

56.2

62.3

67.6

n.a.

n.a.

SP Feb 2009

49.3

46.8

45.4

44.2

44.2

n.a.

Notes:

1Output gaps and cyclically-adjusted balances from the programmes as recalculated by Commission services on the basis of the information in the programmes.

2Based on estimated potential growth of 2.0%, 2.8%, 2.8%, 2.8% and 2.8% respectively in the period 2009-2013.

3Cyclically-adjusted balance excluding one-off and other temporary measures. One-off and other temporary measures are 0.1% in years 2010, 2011 and 2012(all deficit reducing) according to the most recent programme. There are no one-off and other temporary measures in the Commission services' spring 2010 forecast.

Source:

Stability programme (SP); Commission services’ spring 2010 forecasts (COM); Commission services’ calculations.

1 :

Conformément au règlement (CE) n° 1466/97 du Conseil relatif au renforcement de la surveillance des positions budgétaires ainsi que de la surveillance et de la coordination des politiques économiques, les États membres doivent présenter chaque année des projections macroéconomiques et budgétaires actualisées. Ces mises à jour sont appelées programmes de stabilité dans le cas des États membres qui ont adopté l’euro, et programmes de convergence pour ceux qui ne l’ont pas encore adopté. Ce règlement constitue le «volet préventif» du pacte de stabilité et de croissance.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website