Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/10/541

Bruxelles, le 06 mai 2010

Une subvention de l’Union européenne pour aider les anciens travailleurs d’une cristallerie irlandaise à retrouver un emploi

La Commission européenne a approuvé aujourd’hui une demande d’intervention du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) introduite par l’Irlande. D’un montant de 2 570 853 euros, la subvention demandée vise à faciliter le retour à l’emploi de 598 travailleurs licenciés de Waterford Crystal et de plusieurs de ses fournisseurs. La demande va à présent être transmise au Parlement européen et au Conseil de l’Union européenne pour accord.

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, a déclaré à ce propos: «La décision d’aujourd’hui aidera les anciens travailleurs de Waterford Crystal à retrouver un emploi grâce à des formations et à des mesures d’accompagnement qui leur permettront d’actualiser leurs compétences». Il a ajouté: «Si la crise a frappé plus particulièrement Waterford, c’est en raison d’une baisse du pouvoir d’achat des consommateurs qui a entraîné la contraction de la demande des produits de luxe tels que le cristal. Le Fonds d’ajustement à la mondialisation contribuera à atténuer ces effets désastreux de la crise en aidant les travailleurs à retrouver un emploi et à mieux s’y préparer.»

La demande de l’Irlande concerne au total 653 licenciements, dont 627 chez Waterford Crystal et 26 chez trois des fournisseurs de la cristallerie. L’aide bénéficiera aux 598 licenciés les plus défavorisés. Ces licenciements sont une conséquence du placement de Waterford Crystal en redressement judiciaire, en janvier 2009. Dans un contexte de crise économique et financière, la demande de biens non essentiels s’est effondrée et la société n’a pas pu lever le capital dont elle avait besoin ni trouver acquéreur, de sorte qu’elle est tombée en faillite.

La région Sud-Est, où se trouve Waterford Crystal, est plus dépendante de l’industrie que l’Irlande dans son ensemble, ce qui la rend plus vulnérable à la détérioration de l’activité économique. Les conséquences de la fermeture de Waterford Crystal sur l’économie locale sont de deux ordres: la perte directe d’emplois dans la société et chez ses fournisseurs, d’une part, et ses répercussions sur le tourisme, d’autre part, puisque le centre d’exposition des produits et l’usine proprement dite attiraient quelque 320 000 visiteurs par an. Selon les estimations, cette fermeture entraîne une baisse de la consommation individuelle annuelle de 40 millions d’euros au moins dans la ville de Waterford et ses environs, d’autres retombées néfastes sur l’emploi local n’étant pas exclues.

Le montant total du dispositif d’aide devrait atteindre 3 955 159 euros, que l’Union européenne est invitée à financer à hauteur de 2 570 853 euros via le FEM. Destinées aux 598 travailleurs licenciés les plus défavorisés, les mesures d’aide consisteront en des services d’orientation professionnelle et d’aide à la création d’entreprises, ainsi qu’en diverses formations, dont des études supérieures, et en indemnités et subventions de formation.

Contexte

Depuis la mise en service du FEM en janvier 2007, 55 demandes d’intervention ont été présentées, pour un montant total de quelque 272 millions d’euros, qui ont profité à plus de 52 300 travailleurs. Les secteurs qui ont fait l’objet de demandes sont les suivants: l’automobile (France, Espagne, Portugal, Autriche, Allemagne et Suède), les textiles (Italie, Malte, Lituanie, Portugal, Espagne et Belgique), la téléphonie mobile (Finlande et Allemagne), l’électroménager (Italie), l’informatique et les produits électroniques (Irlande et Portugal), l’industrie mécanique et électronique (Danemark), la réparation et l’entretien d’avions et d’engins spatiaux (Irlande), la cristallerie (Irlande), la céramique et les pierres naturelles (Espagne), la construction (Pays-Bas et Lituanie), la charpenterie et la menuiserie (Espagne), les équipements électriques (Lituanie), le secteur de l’édition et de l’impression (Pays-Bas), l’ameublement (Lituanie), le commerce de détail (République tchèque) et le commerce de gros (Pays-Bas). Selon les derniers éléments d’information, les interventions du FEM ont efficacement aidé les travailleurs à rester sur le marché de l’emploi et à trouver un nouvel emploi (en 2008, 69 % des personnes aidées ont retrouvé du travail).

Le FEM, proposé au départ par M. Barroso pour aider les personnes ayant perdu leur emploi en raison des effets de la mondialisation, a été créé par le Parlement européen et le Conseil à la fin de 2006. Ses règles ont été révisées en juin 2009, l’objectif étant de consolider son rôle d’instrument d’intervention rapide. Il fait partie de l’arsenal dont dispose l’Europe pour faire face à la crise économique et financière. La version révisée du règlement FEM, entrée en vigueur le 2 juillet dernier, s’applique à toutes les demandes reçues depuis le 1er mai 2009.

Informations complémentaires

Site web du FEM:

http://ec.europa.eu/egf

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?langId=fr&catId=89&newsId=594&furtherNews=yes

Reportages vidéo (VNR):

- «L’Europe lutte contre la crise: le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation redynamisé»

http://ec.europa.eu/avservices/video/video_prod_fr.cfm?type=details&prodid=9847&src=1

- «Relever le défi de la mondialisation – Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation»

http://ec.europa.eu/avservices/video/video_prod_fr.cfm?type=detail&prodid=4096&src=4

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’égalité des chances, inscrivez-vous sur:

http://ec.europa.eu/social/e-newsletter


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website