Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission européenne salue la première «initiative de programmation conjointe» de l’UE pour stimuler la recherche sur la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies neurodégénératives

European Commission - IP/10/431   15/04/2010

Other available languages: EN DE

IP/10/431

Bruxelles, le 15 avril 2010

La Commission européenne salue la première «initiative de programmation conjointe» de l’UE pour stimuler la recherche sur la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies neurodégénératives

Des chercheurs de premier plan issus de toute l’Europe se réunissent aujourd’hui à Stockholm pour définir une stratégie de recherche paneuropéenne dans la lutte contre les maladies neurodégénératives telles que les maladies d’Alzheimer et de Parkinson. Il s’agit de la première des nouvelles «initiatives de programmation conjointe» de l’Union européenne, conçues pour lui permettre de s’attaquer à de grands défis qu’aucun État membre agissant isolément ne pourrait relever efficacement. Les initiatives de programmation conjointe visent à relever ces défis communs par la recherche sur fonds publics, en fédérant les chercheurs, les travaux de recherche existants et les organismes de financement nationaux et en assurant un partage plus efficient d’outils, de techniques et d’autres ressources entre États membres. Ce type d’effort peut contribuer de manière substantielle à la réalisation des objectifs de la stratégie Europe 2020, qui fait de la recherche et de l’innovation les moyens essentiels pour améliorer la qualité de la vie et créer de nouvelles sources de croissance.

Máire Geoghegan-Quinn, membre de la Commission responsable de la recherche, de l’innovation et de la science, a déclaré: «Voici le premier exemple de la nouvelle approche de programmation conjointe adoptée par l’UE pour s’attaquer aux grands défis de santé publique, mais aussi sociaux, technologiques et environnementaux auxquels sont confrontés tous les États membres. Grâce à ce programme conjoint, les meilleurs chercheurs en médecine d’Europe vont collaborer et mettre en commun des ressources pour aider les millions de personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer ou d’autres maladies neurodégénératives. En rendant la recherche plus performante et en évitant toute reproduction inutile de travaux déjà conduits, le programme conjoint élargira les perspectives de progrès réel dans la prévention et le traitement de ces maladies. Les enseignements tirés permettront alors d’éclairer les efforts de recherche menés dans d’autres domaines.»

Les maladies neurodégénératives sont fortement liées à l’âge, et la population européenne vieillit rapidement. Actuellement, 16 % des Européens ont plus de 65 ans et ce chiffre devrait atteindre 25 % d’ici à 2030. En 2006, le coût du traitement des maladies neurodégénératives pour les systèmes de santé en Europe s’est élevé, selon les estimations, à quelque 72 milliards d’euros. Les traitements existants des maladies neurodégénératives sont limités et s’attaquent essentiellement aux symptômes plutôt qu’à la cause de ces pathologies. La maladie d’Alzheimer est particulièrement coûteuse, en raison de son début insidieux, du niveau de handicap toujours croissant qu’elle occasionne et de sa longue durée. En moyenne, elle produit ses effets sur une période de 2 à 10 ans, durant laquelle les patients nécessitent des soins spécifiques, qui constituent une charge considérable tant pour les soignants que pour la société dans son ensemble.

Le but ultime de l’«initiative de programmation conjointe consacrée à la lutte contre les maladies neurodégénératives, en particulier la maladie d’Alzheimer (JPND)» est d’accélérer les progrès dans la compréhension des causes de ces pathologies invalidantes, pour permettre un diagnostic précoce, la mise au point de nouveaux traitements et moyens préventifs et la mise à disposition de soins médicaux et d’aides sociales plus efficaces pour améliorer la qualité de vie des patients et des soignants.

Pour atteindre cet objectif, 24 pays européens partageant une vision commune ont décidé d’unir leurs efforts dans le cadre d’une initiative de recherche collaborative sans précédent, où ils s’efforceront de fédérer leurs compétences scientifiques, leurs atouts médicaux et leurs approches sociales.

La Commission européenne soutiendra le travail de la JPND au moyen d’une action de coordination à laquelle l’UE apportera une contribution financière de près de 2 millions d’euros.

La JPND s’appuiera sur les collaborations existant en Europe, que la Commission européenne a contribué à stimuler. Par exemple, au titre du 6e programme-cadre de recherche (6e PC), l’UE a soutenu 28 projets consacrés aux maladies neurodégénératives par une contribution financière de 136 millions d’euros. Depuis le lancement du 7e PC, 34 projets ont bénéficié d’une contribution de l’UE totalisant 159 millions d’euros. La Commission continuera à lancer des activités complémentaires au travail de la JPND.

La JPND commencera par:

  • établir un agenda stratégique de recherche sur les maladies neurodégénératives, avec des travaux de recherche fondamentale, clinique et sociale, ce dernier volet couvrant également les modèles de prestation des soins de santé;

  • mettre en œuvre cet agenda en proposant des méthodes innovantes de mise en commun des compétences et des ressources pour pallier la fragmentation actuelle des efforts de recherche et éviter les doubles emplois.

Un conseil scientifique consultatif composé de 15 scientifiques comptant parmi les meilleurs spécialistes des maladies neurodégénératives en Europe et dans le reste du monde a été établi pour donner des conseils sur l’élaboration de l’agenda stratégique de recherche et sa mise en œuvre. Ce groupe commence ses travaux aujourd’hui. Le conseil d’administration de la JPND sera présidé par le professeur Philippe Amouyel.

Pour de plus amples informations:

http://www.neurodegenerationresearch.eu/news/

http://ec.europa.eu/health/major_chronic_diseases/diseases/alzheimer/index_en.htm

MEMO/09/346


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website