Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE PT

IP/10/422

Bruxelles, le 14 avril 2010

La Commission examine le programme de stabilité du Portugal

La Commission européenne a examiné aujourd'hui la version actualisée du programme de stabilité1 du Portugal, qui lui a été soumise le 29 mars 2010. À l'instar des évaluations des programmes de stabilité et de convergence de 24 États membres effectuées le 17 mars (voir IP/10/288) et le 24 mars (voir IP/10/346), la Commission procède à cette évaluation dans le contexte de la crise économique et financière qui a conduit à une détérioration brutale des finances publiques depuis 2009 et amené le Conseil à décider d'entamer des procédures de déficit excessif (PDE) pour une grande majorité d'États membres.

«Le programme de stabilité portugais est ambitieux et relativement concret pour la période 2011-2013, mais des mesures supplémentaires d'ajustement budgétaire pourraient être nécessaires, en particulier pour cette année, si les risques qui pèsent sur l'évolution macroéconomique et budgétaire se concrétisent. L'assainissement budgétaire est essentiel également pour réduire les déséquilibres extérieurs substantiels», a déclaré le commissaire Olli Rehn, chargé des affaires économiques et monétaires.

La version actualisée du programme de stabilité du Portugal a été présentée le 29 mars 2010, après avoir été débattue par le parlement portugais le 25 mars. Elle rend compte du fait que les finances publiques portugaises pâtissent fortement de la crise actuelle, avec un déficit atteignant 9,3 % du PIB en 20092 selon les estimations et un ratio d’endettement en augmentation rapide. La version actualisée du programme portugais vise à réduire progressivement le déficit public pour le ramener à 3 % du PIB en 2013 au plus tard, conformément à la recommandation émise par le Conseil le 2 décembre 2009 pour qu'il soit mis fin à la situation de déficit excessif. Toutefois, des risques pèsent sur la stratégie budgétaire, comme sur toute stratégie d'assainissement concentrée en fin de période, liés à l'incertitude provenant du fait que les mesures d'assainissement présentées dans le programme doivent encore être adoptées et mises en œuvre. De plus, les hypothèses macroéconomiques quelque peu optimistes après 2010 laissent penser que la contribution de la croissance économique à l'assainissement budgétaire pourrait être moindre que prévu, et que d'autres mesures d'assainissement pourraient donc être nécessaires.

La dette publique, inférieure à 66,3 % du PIB en 2008, devrait progresser jusqu'à 77,2 % du PIB en 2009 et continuer à augmenter pour atteindre environ 90 % du PIB d’ici à 2013.

Sur la base de cette évaluation, les invitations faites au Portugal concernent la stratégie budgétaire visant à corriger le déficit excessif et à réduire la dette, la mise en œuvre du cadre budgétaire à moyen terme, l'amélioration de la qualité des finances publiques et la nécessité d'accroître la compétitivité et de réduire les déséquilibres extérieurs substantiels.

La recommandation de la Commission en vue d'un avis du Conseil sur le programme portugais est disponible à l'adresse:

http://ec.europa.eu/economy_finance/sgp/convergence/programmes/2009-10_en.htm

Comparison of key macro economic and budgetary projections

 

 

2008

2009

2010

2011

2012

2013

Real GDP

(% change)

SP Mar 2010

0.0

-2.7

0.7

0.9

1.3

1.7

COM Nov 2009

0.0

-2.9

0.3

1.0

n.a.

n.a.

SP Jan 2009

0.3

-0.8

0.5

1.3

n.a.

n.a.

HICP inflation

(%)

SP Mar 2010

2.7

-0.9

0.8

1.9

1.9

2.0

COM Nov 2009

2.7

-1.0

1.3

1.4

n.a.

n.a.

SP Jan 2009

2.6

1.2

2.0

2.0

n.a.

n.a.

Output gap1

(% of potential GDP)

SP Mar 2010

0.5

-2.2

-1.9

-1.6

-1.3

-0.8

COM Nov 20092

-0.1

-2.9

-3.0

-2.6

n.a.

n.a.

SP Jan 2009

-0.4

-2.1

-2.5

-2.5

n.a.

n.a.

Net lending/borrowing vis-à-vis the rest of the world

(% of GDP)

SP Mar 2010

-10.3

-9.4

-9.3

-9.1

-8.7

-8.3

COM Nov 2009

-10.3

-8.5

-8.6

-8.6

n.a.

n.a.

SP Jan 2009

-10.5

-9.2

-8.4

-7.6

n.a.

n.a.

General government revenue

(% of GDP)

SP Mar 2010

43.2

39.7

40.5

41.1

41.8

42.6

COM Nov 2009

43.2

43.7

43.5

43.3

n.a.

n.a.

SP Jan 2009

43.5

44.1

43.6

43.6

n.a.

n.a.

General government expenditure

(% of GDP)

SP Mar 2010

45.9

49.1

48.8

47.7

46.5

45.4

COM Nov 2009

45.9

51.6

51.5

52.0

n.a.

n.a.

SP Jan 2009

45.8

48.0

46.5

45.9

n.a.

n.a.

General government balance

(% of GDP)

SP Mar 2010

-2.7

-9.3

-8.3

-6.6

-4.6

-2.8

COM Nov 2009

-2.7

-8.0

-8.0

-8.7

n.a.

n.a.

SP Jan 2009

-2.2

-3.9

-2.9

-2.3

n.a.

n.a.

Primary balance

(% of GDP)

SP Mar 2010

0.2

-6.4

-5.1

-2.8

-0.6

1.3

COM Nov 2009

0.2

-5.0

-4.9

-5.2

n.a.

n.a.

SP Jan 2009

0.8

-0.6

0.4

1.1

n.a.

n.a.

Cyclically-adjusted balance1

(% of GDP)

SP Mar 2010

-2.9

-8.3

-7.5

-5.9

-4.1

-2.5

COM Nov 2009

-2.6

-6.6

-6.7

-7.5

n.a.

n.a.

SP Jan 2009

-2.0

-3.0

-1.8

-1.2

n.a.

n.a.

Structural balance3

(% of GDP)

SP Mar 2010

-2.9

-8.3

-7.5

-5.9

-4.1

-2.5

COM Nov 2009

-3.5

-6.6

-6.7

-7.5

n.a.

n.a.

SP Jan 2009

-2.0

-3.0

-1.8

-1.2

n.a.

n.a.

Government gross debt

(% of GDP)

SP Mar 2010

66.3

77.2

86.0

89.4

90.7

89.8

COM Nov 2009

66.3

77.4

84.6

91.1

n.a.

n.a.

SP Jan 2009

65.9

69.7

70.5

70.0

n.a.

n.a.

Notes:

1Output gaps and cyclically-adjusted balances from the programmes as recalculated by Commission services on the basis of the information in the programmes.

2Based on estimated potential growth of 0.6%, 0.0%, 0.3% and 0.7% respectively in the period 2008-2011

3Cyclically-adjusted balance excluding one-off and other temporary measures. There are no one-off and other temporary measures in the programme and there are 0.8% of GDP in year 2008, all deficit-reducing, in the Commission services' autumn 2009 forecast.

Source:

Stability programme (SP); Commission services’ autumn 2009 forecasts (COM); Commission services’ calculations.

1 :

Conformément au règlement (CE) n° 1466/97 du Conseil relatif au renforcement de la surveillance des positions budgétaires ainsi que de la surveillance et de la coordination des politiques économiques, les États membres doivent présenter chaque année des projections macroéconomiques et budgétaires actualisées. Ces mises à jour sont appelées programmes de stabilité dans le cas des États membres qui ont adopté l’euro, et programmes de convergence pour ceux qui ne l’ont pas encore adopté. Ce règlement constitue le «volet préventif» du pacte de stabilité et de croissance.

2 :

Selon la notification du Portugal dans le cadre de la PDE, publiée par l'office statistique portugais après la présentation du programme, le déficit public était de 9,4 % du PIB.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website