Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/10/403

Bruxelles, le 31 mars 2010

Santé mondiale: la Commission appelle l’UE à passer à la vitesse supérieure

La Commission européenne a présenté aujourd’hui des propositions visant à renforcer le rôle de l’Union en matière de santé à l’échelle mondiale. L’objectif est de renforcer l’efficacité de l’action européenne et de mieux aider les pays en développement à rattraper leur retard dans la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) relatifs à la santé. La Commission présente quatre domaines d’action pour améliorer la santé au niveau mondial: la mise en place d’une gouvernance mondiale plus démocratique et mieux coordonnée; l’incitation à un effort collectif pour favoriser la couverture universelle des soins de santé et l’accès de tous à ces services; le renforcement de la cohérence entre les différentes politiques de l’Union ayant trait à la santé; une meilleure coordination de la recherche européenne en matière de santé mondiale et un accès plus large des pays en développement aux nouvelles connaissances et aux nouveaux traitements.

Les commissaires européens au développement, M. Andris Piebalgs, à la santé et à la politique des consommateurs, M. John Dalli, et à la recherche, à l’innovation et à la science, Mme Máire Geoghegan-Quinn, ont déclaré à ce sujet: «La santé est un droit pour tous, en Europe comme ailleurs, mais c’est un droit qui, pour beaucoup trop de personnes, n’est pas encore une réalité. Les objectifs du millénaire pour le développement relatifs à la santé, à la mortalité infantile, à la mortalité maternelle et au VIH/Sida comptent parmi les objectifs qui accusent les retards les plus importants. Cette situation est inacceptable. Il est de la responsabilité de l’UE, en tant que partenaire principal des pays en développement, de jouer un rôle de premier plan dans la résolution des défis sanitaires mondiaux. Travailler avec les pays les plus pauvres – par exemple dans le cadre de partenariats de recherche – en vue d’améliorer l’accès aux nouvelles connaissances et aux traitements pouvant sauver des vies constitue une obligation morale, mais présente également un intérêt direct pour nous: les maladies transmissibles, par exemple, ne connaissent pas de frontières. La proposition adoptée aujourd’hui fait partie de la préparation du sommet de l’ONU sur les objectifs du millénaire pour le développement, qui aura lieu en septembre prochain et à l’occasion duquel l’UE devrait parler d’une voix unique et crédible.»

Quatre grands domaines d’action

Au cours des dix dernières années, la politique de santé a acquis une place de choix dans l’agenda international et l’aide sanitaire a quadruplé pour dépasser les 16 milliards d’euros. Des expériences positives ont été enregistrées et des résultats concrets sont à exploiter. Néanmoins, l’absence de progrès des OMD relatifs à la santé dans les pays les plus pauvres et les défis croissants de la mondialisation nécessitent une ambition, une voix et une action fermes de l’Union concernant la santé dans le monde. La Commission propose aujourd’hui de grands axes d’action, sur la base des principes de solidarité de l’Union européenne, dans la perspective d’une couverture équitable et universelle de soins de santé de qualité. La Commission fait apparaître les principales problématiques que l’UE doit aborder: la gouvernance, la couverture universelle, la cohérence des politiques de l’Union et les connaissances. Ce nouveau cadre stratégique doit marquer un tournant dans la promotion du droit à la santé et dans la formulation d’une réponse plus efficace aux défis sanitaires mondiaux.

Pour relever ces quatre défis, il est proposé que l’Union apporte les réponses suivantes:

  • renforcer la gouvernance mondiale en matière de santé: l’UE doit adopter une position unique au sein des agences des Nations unies et s’efforcer de limiter la multiplicité des projets dans le domaine de la santé;

  • faire progresser la couverture universelle des soins de santé: l’UE doit veiller à ce que l’aide au développement permette aux pays en développement de bâtir des systèmes de santé durables; elle doit également favoriser la division du travail entre les différents acteurs – publics et privés – pour que le secteur de la santé dispose des connaissances et des financements nécessaires. La Commission présentera une liste de pays prioritaires, principalement ceux dont le retard est le plus important par rapport aux OMD relatifs à la santé, sur lesquels l’Union européenne devrait concentrer son aide;

  • permettre une meilleure cohérence des politiques intérieure et extérieure de l’Union à l’égard de la santé mondiale: l’UE mettra à profit sa place prédominante dans le domaine tant du commerce que du développement pour mettre sur pied une stratégie cohérente pour la santé mondiale, portant également sur des sujets tels que les migrations, la sécurité, la sécurité alimentaire et le changement climatique;

  • accroître les connaissances en matière de santé à l’échelle mondiale: veiller à ce que la recherche et l’innovation créent des produits et des services accessibles et abordables et à ce qu’aucune maladie ne soit négligée. Le 7e programme-cadre de l’UE pour la recherche (7e PC) prévoit une coopération internationale en vue de la réalisation des OMD relatifs à la santé ainsi que d’importants travaux de recherche sur les maladies pouvant dévaster les pays en développement. Par exemple, au cours des trois premières années du 7e PC (2007-2009), l’UE a déjà investi plus de 200 millions d’euros dans des projets de recherche consacrés à la lutte contre le VIH/Sida, la malaria et la tuberculose et au traitement de ces maladies.

Cette communication sera examinée le 11 mai par le Conseil «Affaires étrangères». Les ministres de la santé et du développement de l’UE, rassemblés en juin prochain à l’occasion d’une réunion de haut niveau consacrée à la santé mondiale, étudieront de possibles mesures supplémentaires.

Pour de plus amples informations

Communication de la Commission «Le rôle de l’UE en matière de santé à l’échelle mondiale».

3 documents de travail des services de la Commission sont publiés avec cette communication: «Contribuer à la couverture universelle des soins de santé par la coopération au développement»; «Santé mondiale: relever les défis de la mondialisation»; «Recherche et connaissances européennes pour la santé mondiale».

http://ec.europa.eu/development/services/dev-policy-proposals_fr.cfm

Exemples de projets financés par l’UE:

Initiative pour la santé reproductive des jeunes en Asie – Sri Lanka

http://ec.europa.eu/europeaid/documents/case-studies/srilanka_fight-against-aids_en.pdf

Une panoplie de traitement et de soins du VIH au Zimbabwe

http://ec.europa.eu/europeaid/documents/case-studies/zimbabwe_health_hiv_en.pdf

Le vaccin, la meilleure protection de vos enfants – Nigeria

http://ec.europa.eu/europeaid/documents/case-studies/nigeria_health_en.pdf

Amélioration des soins de santé pour les mères et les enfants en Ouzbékistan

http://ec.europa.eu/europeaid/documents/case-studies/uzbekistan_health-care_en.pdf


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website