Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Une enquête Eurobaromètre sur le sport et l’activité physique révèle des écarts importants d’un pays à l’autre

Commission Européenne - IP/10/383   29/03/2010

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/10/383

Bruxelles, le 29 mars 2010

Une enquête Eurobaromètre sur le sport et l’activité physique révèle des écarts importants d’un pays à l’autre

Dans l’Union européenne, 40 % des citoyens font du sport au moins une fois par semaine et 65 % pratiquent une activité physique quelconque, mais 25 % sont presque totalement inactifs. C’est ce qui ressort d’une enquête spéciale Eurobaromètre sur le sport et l’activité physique publiée aujourd’hui par la Commission européenne.

 

Les Irlandais et les citoyens des pays nordiques sont les plus assidus au sport: 23 % des Irlandais pratiquent une activité sportive au moins cinq fois par semaine, tandis que les Suédois, les Finlandais et les Danois sont les plus «réguliers» ou «assez réguliers» (au moins une fois par semaine). À l’inverse, seuls 3 % des Bulgares, des Grecs et des Italiens disent pratiquer un sport régulièrement.

Dans l’Union européenne, les hommes font plus de sport et d’exercice que les femmes. Cette différence est particulièrement marquée chez les 15-24 ans. L’enquête constate par ailleurs un lien entre la situation socio-économique et l’activité physique: si 64 % des personnes qui ont quitté l’école au plus tard à 15 ans disent ne jamais faire de sport, celles qui ont terminé leurs études après l'âge de 20 ans sont 24 % à déclarer ne jamais en faire.

Les résultats de l’enquête seront présentés lors d’une conférence de presse aujourd’hui à Bruxelles (12 h 30) par Mme Androulla Vassiliou, commissaire européenne responsable du sport, et par M. Michel Platini, président de l’UEFA, l’instance dirigeante du football européen.

Mme Vassiliou a déclaré à propos de l’enquête: «Il est rassurant de constater que de nombreux Européens prennent le sport et l’activité physique au sérieux, mais cela ne nous dispense pas d’en faire plus pour encourager les citoyens qui sont inactifs. Le sport est bon pour le corps et l’esprit: comme le disaient les Grecs et les Romains dans l’Antiquité, "un esprit sain dans un corps sain". Le sport procure plus d’énergie et aide à mener une vie plus active. Dans une société vieillissante, il importe d’aider les citoyens à rester en bonne santé plus longtemps.

C’est pourquoi je compte proposer une initiative dans le courant de cette année destinée à encourager davantage les Européens à pratiquer du sport et une activité physique au quotidien.»

Cette initiative sera présentée sous la forme d’une communication au Parlement européen et au Conseil, assortie d’une proposition de nouveau programme dans le domaine du sport destiné à appuyer les projets et à compléter les politiques menés par les États membres.

Michel Platini, Président de l'UEFA a déclaré: "Le sondage Eurobaromètre souligne le rôle central des fédérations sportives européennes à garantir une pratique du sport à tous les niveaux. L'UEFA s'est engagée à un développement sain à la base, ce qui demeure un objectif clé."


Autres résultats de l’enquête

L’enquête, pour laquelle près de 27 000 citoyens des 27 États membres ont été sondés à la fin de 2009, livre également les résultats suivants:

·         les citoyens européens n’ont pas tous les mêmes préférences quant au lieu où pratiquer du sport: 83 % des Slovènes, 76 % des Finlandais et 67 % des Estoniens préfèrent en pratiquer à l’extérieur, contre seulement 27 % des Grecs, 28 % des Maltais et 29 % des Roumains sondés;

·         la salle de sport est l’endroit le plus prisé par les Suédois (31 %) et les Chypriotes (22 %), alors que seuls 2 % des Français et des Hongrois sondés l’apprécient;

·         61 % des Allemands et 57 % des Autrichiens sondés sont affiliés à des clubs de sport ou d’autres clubs dans lesquels on pratique une activité physique, ce pourcentage étant bien inférieur en Hongrie (8 %), en Grèce et en Lituanie (12 %);

·         dans l’ensemble, les citoyens européens estiment que les possibilités de pratiquer une activité physique proposées par leur municipalité sont satisfaisantes. Les plus satisfaits sont les Finlandais (76 %) et les Luxembourgeois (75 %), tandis que les Polonais et les Italiens (52 %) estiment que leur municipalité n’en fait pas assez pour inciter à la pratique d’une activité physique;

·         les plus nombreux à travailler bénévolement pour des associations sportives sont les Suédois et les Finlandais (18 %), contre seulement 2 % des Polonais, des Grecs et des Portugais;

·         d’une manière générale, les citoyens européens qui pratiquent une activité physique quelconque (marche, danse ou jardinage) sont bien plus nombreux que ceux qui font du sport en club. Constat préoccupant du point de vue de la santé publique: 14 % des citoyens européens confient ne «jamais» pratiquer la moindre activité physique et 20 % disent n’en pratiquer «que rarement».

Le traité et le sport

Le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne confère à l’Union des compétences limitées pour soutenir et encourager le sport dans les États membres, l’harmonisation des politiques nationales étant exclue. L’Union respecte par ailleurs l’autonomie des instances dirigeantes du sport.

Les résultats de l’enquête Eurobaromètre seront présentés lors du Forum européen du sport (le 18 avril) et de la réunion informelle des ministres européens du sport à Madrid (les 20 et 21 avril).

Les résultats complets de l’enquête Eurobaromètre sont disponibles à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/sport/news/news910_en.htm

Pour en savoir plus:

http://ec.europa.eu/sport/index_fr.htm


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site