Navigation path

Left navigation

Additional tools

Plus de femmes aux fonctions dirigeantes: la clé de la croissance économique, selon un rapport de l'UE

European Commission - IP/10/362   25/03/2010

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/10/362

Bruxelles, le 25 mars 2010

Plus de femmes aux fonctions dirigeantes: la clé de la croissance économique, selon un rapport de l'UE

Seul un membre sur dix du conseil d'administration des plus grandes entreprises européennes cotées est une femme, tandis que tous les gouverneurs des banques centrales des pays de l'UE sont des hommes. Selon un nouveau rapport d’experts présenté aujourd’hui par la Commission européenne, l’économie gagnerait à ce que les femmes comme les hommes soient dûment représentés dans les postes de haut niveau. Ce rapport vient en prélude d'une nouvelle stratégie en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes, que la Commission européenne doit adopter dans le courant de l'année.

«Si l'Europe entend réellement sortir de la crise et devenir une économie compétitive grâce à une croissance intelligente et solidaire, nous devons mieux exploiter les compétences et talents féminins. L’égalité entre les femmes et les hommes se situe donc au cœur de notre stratégie Europe 2010», a déclaré Viviane Reding, commissaire chargée de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté et vice-présidente de la Commission européenne. «Différentes études ont démontré que les entreprises à forte représentation féminine sont également celles qui se portent le mieux financièrement. J'appelle les entreprises et les gouvernements à œuvrer d'arrache‑pied pour que l'équilibre entre les femmes et les hommes aux fonctions dirigeantes devienne une réalité. J'encourage également les femmes talentueuses à oser intégrer les conseils d'administration et à postuler aux fonctions clés».

Le rapport «Plus de femmes aux fonctions dirigeantes – la clé de la stabilité et de la croissance économiques» montre que les femmes demeurent largement sous‑représentées dans la prise de décision économique. Dans le monde des entreprises, et plus précisément des principales entreprises européennes cotées, les conseils d'administration sont constitués à près de 89 % d'hommes. C'est au sommet que l'écart est le plus important, 3 % de ces entreprises seulement étant dirigées par une femme. La Norvège se distingue comme le seul pays où l’on se rapproche quelque peu d’une égalité entre les femmes et les hommes: les conseils d'administration des plus grandes entreprises cotées sont composés de 42 % de femmes et de 58 % d'hommes, grâce à un quota prévu par la loi.

Parallèlement, plusieurs études démontrent aujourd'hui que l'équilibre entre les femmes et les hommes paie et qu’il existe un lien positif entre la proportion de femmes qui occupent des postes à responsabilités et les résultats des entreprises. C'est ainsi qu'une étude réalisée en Finlande a révélé que les sociétés dont le conseil d'administration respecte l'équilibre entre les sexes réalisent des bénéfices supérieurs de 10 % en moyenne à celles qui ont un conseil d'administration 100 % masculin.

Au niveau de la prise de décision politique, le Parlement européen actuel est l'assemblée qui respecte le plus l'équilibre entre les femmes (35 %) et les hommes (65 %) depuis sa création en 1979. La proportion de femmes siégeant dans les parlements nationaux (Chambre unique/basse) en Europe est passée de 16 % en 1997 à 24 % en 2009. Ce pourcentage reste toutefois nettement en dessous de ce que l'on appelle la masse critique des 30 % jugée nécessaire pour que les femmes puissent imprimer leur marque dans le processus politique. Dans les gouvernements des États membres, la situation est en amélioration constante, la part de femmes qui détiennent un portefeuille ministériel important s'élevant à 27 %. Le collège de la Commission européenne compte neuf femmes (33 %) et dix‑huit hommes (67 %), la meilleure répartition à ce jour; en 1994/1995, la proportion de femmes était de 5,6 %.

Plus de la moitié (55 %) des Européens interrogés dans le cadre d'une récente enquête Eurobaromètre estimaient que le rapport hommes/femmes au sein des parlements était une question à régler «d’urgence». Le rôle des femmes au sein des entreprises gagne en importance dans le contexte de la crise économique mondiale. En effet, pour vivre et survivre pendant la crise, les entreprises doivent disposer de la meilleure gouvernance qui soit et attirer les meilleurs talents. Selon une étude menée sous la présidence suédoise de l'UE en 2009, l'élimination des écarts entre les femmes et les hommes en matière d'emploi dans les États membres de l'UE pourrait mener à une augmentation du PIB de 15 à 45 % (voir annexe).

Des progrès rapides s'imposent donc pour atteindre une représentation plus équitable entre les femmes et les hommes aux postes à responsabilités, dans tous les domaines et à tous les niveaux. En présentant la «charte des femmes» le 5 mars (IP/10/237), la Commission a réaffirmé son engagement en faveur d'une plus grande égalité entre les femmes et les hommes dans toutes les politiques de l'UE. La mise en œuvre de cette charte s'articulera autour d'une nouvelle stratégie pour l'égalité entre les sexes, que la Commission adoptera dans le courant de l'année. L'une des grandes priorités de cette stratégie sera la promotion de l'égalité dans la prise de décision.

Les mesures d'amélioration de l'égalité entre les femmes et les hommes dans la prise de décision peuvent comprendre l'établissement de plans en faveur de l'égalité hommes‑femmes, la définition d'objectifs et leur suivi régulier, une meilleure conciliation vie familiale/vie professionnelle, la promotion de figures féminines emblématiques («role models»), des programmes de tutorat et la mise en réseau.

Contexte:

Ce rapport sera présenté lors d'une conférence européenne intitulée «L'égalité entre les femmes et les hommes comme socle de la croissance et de l'emploi» et d'une réunion informelle des ministres chargés de l'égalité des sexes, qui se déroulera à Valence les 25 et 26 mars 2010.

Renseignements complémentaires:

- Rapport «Plus de femmes aux fonctions dirigeantes: la clé de la stabilité et de la croissance économiques»

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=762&langId=fr&furtherPubs=yes

- Base de données sur les femmes et les hommes dans la prise de décision

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=762&langId=fr&furtherPubs=yes

- «Un engagement accru en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes – Une charte des femmes»

http://ec.europa.eu/social/main.jsp?langId=fr&catId=89&newsId=726&furtherNews=yes

- Eurobaromètre – L'égalité des sexes en Europe

http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/eb_special_fr.htm

- Video News Release I-060553: «Les femmes au sommet»

http://www.tvlink.org/mediadetails.php?key=a5daf1c5f0eed1f9627a&title=Women+to+the+top&titleleft=Employment

ANNEX

Gender balance amongst board members of the largest publicly listed companies, 2009

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Share of women in national parliaments (single/lower house) and in the European Parliament, 2009

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Women and men in national governments (senior and junior ministers), 2009

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Study by the Swedish Ministry of Integration and Gender Equality: "Gender equality, economic growth and employment"

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website